Gilets jaunes : Emmanuel Macron appelle l'armée à renforcer la sécurité

Suite aux scènes de violences qui ont caractérisé l'Acte XVIII des Gilets jaunes le weekend dernier à Paris, le porte-parole du gouvernement a annoncé ce mercredi la mobilisation de manière "renforcée" de la mission antiterroriste militaire Sentinelle pour l'Acte XIX afin de sécuriser des bâtiments officiels et autres "points fixes".

AUX GRANDS MAUX, DE GRANDS REMÈDES !

C'est le président de la République, Emmanuel Macron lui-même, qui se trouve derrière cette décision qui a été prise au plus niveau de l'État et qui a été annoncée en Conseil des ministres. Une décision capitale qui est survenue suite à la situation chaotique parsemée de violences et de pillages qui a eu lieu à Paris durant la 18e manifestation des Gilets jaunes samedi dernier.

Ainsi, le Président de la République a décidé de "durcir la réponse de nos forces de l'ordre" face aux "émeutiers" en mobilisant de manière "renforcée" samedi prochain, les militaires de la mission antiterroriste Sentinelle dans le cadre de l'Acte XIX des Gilets jaunes, tel que rapporté par Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, lors du point presse du Conseil des ministres, ce mercredi.

"Cette initiative permettra aux forces de l'ordre de se concentrer sur les mouvements, sur le maintien et le rétablissement de l'ordre. On a à notre disposition cette mission Sentinelle assurée par des militaires et qui ont parfaitement vocation à sécuriser les lieux, comme d'ailleurs nos concitoyens ont l'habitude de les voir",

a poursuivi ce dernier.

LA SÉCURITÉ DES BÂTIMENTS OFFICIELS, UNE PRIORITÉ

Ainsi, l'exécutif se propose d'encadrer la 19ème semaine de manifestation en s'assurant de bien se préparer pour quelconque mauvaise surprise, comme celles qui sont survenues le week-end précédent lors du 18e acte.

Selon Benjamin Griveaux, l'ordre formel de "la mobilisation renforcée du dispositif Sentinelle" est venu du président de la République Emmanuel Macron, en plus des "brigades anticasseurs dédiées, de l'usage de drones et de produits avec des marquages indélébiles, d'une zone de filtrage en amont", afin de pouvoir sécuriser les points fixes avec efficience et efficace.

Dans cette liste de mesures de protection figurent des "bâtiments officiels" et d'autres "points fixes", afin de rendre possible une parfaite concentration des forces de répression sur le maintien de l'ordre, a encore précisé le porte-parole.

LES GILETS JAUNES NE DÉSARMENT PAS

Il est à noter qu'en dépit du communiqué annonçant les nouvelles mesures sécuritaires et l'appel en renfort à l'armée, et en dépit de l'interdiction de manifester sur les Champs-Elysées, les Gilets jaunes ne cessent de lancer de nombreux appels sur Facebook pour investir les Champs-Elysées, considérés comme étant la plus belle avenue du monde, durant leur Acte XIX ce samedi prochain. Sur une autre page du réseau social, nommée "Gilets Jaune acte 19 : La guerre est déclarée", les manifestants sont appelés à se rendre directement au Palais de l'Élysée.

Benjamin Griveaux a également communiqué le fait que le chef de l'État a souligné que "ce ne sont plus des manifestants à qui nous avons affaire mais à des émeutiers" qui ont opté pour casser la démocratie, de s'attaquer à la République et à ses symboles tels que des banques, des commerces, des institutions, etc., lors du Conseil des ministres.

Benjamin Griveaux a aussi tenu à souligner le fait que cet appel au renforcement est justifié à cause "de la mutation des violences observées samedi" durant cette manifestation des Gilets jaunes qui est considérée comme l'une des plus violentes depuis le début du mouvement, suite au grand débat national dont chaque proposition s'est avérée être comme une provocation envers les manifestants.

Ambiance…

Les postes connexes
Gilets jaunes Mar 20, 2019
Gilets jaunes : les clichés les plus dramatiques de la manifestation, organisée ce week-end à Paris
Macron Mar 22, 2019
Les soldats que Macron a mobilisés pour les Gilets Jaunes : "On ne sait pas faire du maintien de l'ordre"
Gilets jaunes Mar 23, 2019
Gilets jaunes : la "revue des troupes" du nouveau préfet de police n'empêche pas les manifestants, 51 personnes interpellées
Macron Feb 27, 2019
Macron : "Lorsqu'on va le samedi dans des manifestations violentes, on est complice du pire"