L'anniversaire de la naissance de Simone Signoret : pourquoi il a fallu tant d'années à sa fille pour lui pardonner

Catherine Allégret, la fille de Simone Signoret, a fini à pardonner à sa mère de ne pas lui avoir donné l'attention dont elle avait tant besoin.

Catherine Allégret a été la seule fille de Simone Signoret mais malheureusement, son enfance auprès de cette célébrité et d'Yves Montand n'a pas été aussi heureuse qu'on aurait pu l'imaginer.

Comme elle l'expliquedans son livre intitulé "Un monde à l'envers" elle revient sur tout ce que les gens pensent savoir de sa vie, que ça soit au travers des révélations faites par son fils Benjamin Castaldi ou bien sur ce que les gens pensaient savoir de sa mère et de son célèbre compagnon. Très rapidement, en lisant le livre de Catherine Allégret, on se rend compte qu'elle n'a pas eu assez d'attention.

"Et moi, j’existe quand?  J’ai souvent envie de dire, 'C’est pas juste', ajoute l’auteure, comme font les petites filles quand elles n’obtiennent pas satisfaction. Je trimballe en permanence une impression d’iniquité, une sensation d’abandon, bref, un gros chagrin."

C'est en 1949 que sa mère quitte son père, Yves Allégret, pour Ivo Livi, plus connu sous le nom d'Yves Montand. Un grand changement dans la vie de la petite Catherine à l'époque âgée de 3 ans qui va suivre sa mère et son nouvel amant dans leur mode de vie surprenant.

Elle passe beaucoup de temps avec d'autres personnes que sa mère et son compagnon qui sont souvent trop occupés pour lui donner l'amour dont elle a tant besoin.

Heureusement, Julien, le frère de Montand, fini par s'installer dans le même immeuble qu'eux et Catherine y trouve une véritable famille de substitution.

"Un 'frère' à qui je peux parler la nuit quand il pleut ; un 'papa' (Julien Livi, ndlr) qui réveille 'à l’italienne' les enfants avant de partir au travail, avec un doigt de café bien fort et bien sucré dans le fond d’une tasse, et une 'maman' (Elvire Livi, la mère de Jean-Louis, ndlr) qui prend le petit déjeuner avec nous, le tout avec vue imprenable sur les quais de la Seine et du Pont-Neuf, ce qui pour moi est très nouveau. Pas la vue imprenable, mais les petits déjeuners en famille."

Mais sa mère est si occupée qu'elle n'est que très peu présente pour sa fille et Catherine ne se sent jamais assez à l'aise pour lui parler des gestes déplacés qu'Yves Montand pouvait avoir envers elle.

"J’aurais tellement voulu ne pas avoir peur quand je me retrouvais seule avec lui!"

Cependant, la fin de l'histoire d'amour entre Simone et Yves et le déclin de la célèbre actrice marquera le début de la création d'une véritable complicité entre la mère et sa fille.

"Nous avons pu nous rapprocher,  ensemble on rigolait, on rigolait"

Un rapprochement qui permettra à Catherine de trouver la force en elle de pardonner à sa mère de ne pas avoir été assez présente pour elle durant son enfance.