Afghanistan : Ali, 13 ans, demande à rentrer chez lui après la mort de ses parents, mais la France l'ignore

Ali, un orphelin traqué par les talibans raconte sa vie. Son frère veut le faire venir en France mais l'ambassade refuse de lui donner le visa.

Ali, un adolescent de 13 ans raconte la terrible scène qu'il a vécue, en se remémorant des derniers instants de sa mère et des autres membres de sa famille.

Tous les membres de la famille de Ali ont été tués par les talibans. Sa grande-soeur a péri dans un attentat à Kaboul en 2002. Son père a été assassiné entre 2016 et 2017. Il ne lui restait que sa mère, et son grand-frère Hassan. Ce dernier a obtenu un asile politique, et vit en France depuis 2013.

"J’étais jeune, je ne pensais pas que ça irait si loin, je jouais même au foot avec des talibans ! Ce n’était pas méchant, on n’avait même pas d’armes",

a expliqué le frère de Ali.

Depuis ces assassinats, la mère de Ali a reçu plusieurs menaces de mort des talibans.

Conscient du danger que risque sa mère et son jeune frère Ali, Hassan a demandé de l'aide auprès de l'association Osiris, qui oeuvre pour secourir les réfugiés traumatisés, pour aider la mère et l'enfant à obtenir un visa français.

La mère afghane et son enfant ont erré dans la grande capitale pakistanaise pendant trois mois. Mais l'ambassade de France, à Islamabad, consciente des menaces qu'encourent la mère de Ali,  n'a pas donné suite aux demandes.

Le 29 janvier dernier, Sadia, la mère de Ali, a trouvé refuge chez son frère dans le district de Tagab. Quelques jours après leur arrivée, des hommes armés ont fait irruption dans la maison. L'oncle de Ali et sa mère ont été tués, et son cousin a été battu à mort par les rebelles.

Pendant cette horrible scène, Ali s'est caché dans la cour d'une maison adjacente, derrière une malle.

"J’ai pris sa main, j’ai hurlé son prénom… et ses yeux sont partis",

raconte le jeune adolescent traumatisé.

Des groupes d'enfants qui rient fixant le caméra | Photo : Unsplash

Des groupes d'enfants qui rient fixant le caméra | Photo : Unsplash

EN ATTENDANT LA DÉCISION DES ADMINISTRATIONS

Ali est maintenant orphelin, il ne lui reste plus personne à part ce frère qui se trouve en France. Dix jours après l'assassinat de sa mère, Ali s'est enfui au Pakistan, et a maintenant trouvé refuge dans la cour d'une ONG qui l'a accueilli en secret depuis plus d'un mois.

"Les premiers jours, il ne parlait pas, il ne voulait pas se laver. Et puis, il s’est ouvert. Surtout quand il y a du foot à la télé ! ",

a expliqué les éducateurs.

Un pauvre enfant seul,dans la rue,qui lit un livre | Photo : Unsplash

Un pauvre enfant seul,dans la rue,qui lit un livre | Photo : Unsplash

L'acte de décès de sa mère a été transmis à Islamabad et à Paris depuis quelques semaines. Ali attend que les administrations statuent sur son sort.

DES ENFANTS EN DANGER EN SYRIE

Le retour des Djihadistes a suscité plusieurs réactions en France. Le peuple français est terrorisé par les attentats qui ont eu lieu dans le pays. En Syrie, plusieurs enfants de djihadistes sont maintenant en danger. Une avocate djihadiste raconte comment les enfants vivent en Syrie et pourquoi ils devraient être ramenés chez eux

Les postes connexes
Actu France Mar 21, 2019
"En Syrie, je ne pouvais pas. C'était trop dangereux" : raconte un garçon de 11 ans à propos de sa vie pendant la guerre
Actu France Mar 13, 2019
Syrie : deux femmes pressent l'Etat français à renvoyer leurs petits-enfants après la mort de leurs parents
Actu France Mar 23, 2019
Saïda demande le retour de sa fille âgée de 3 ans, emprisonnée, depuis l'Iraq vers la France: "Il faut la sauver"
Feb 06, 2019
Véronique, la mère d'un djihadiste : "Il paiera sa dette en France et je vais récupérer mes petits"