Le VIH en France : Jeremy, 34 ans, donne d'horribles preuves de discrimination en raison de sa maladie

Le 26 mars dernier, un documentaire parlant de la discrimination envers les personnes séropositives a été diffusé sur France 5. Découvrez le témoignage de Jérémy, un jeune homme séropositif. Plus d'informations ici.

La discrimination envers les personnes touchées par le VIH porte un nom : la sérophobie. En France, on ne meurt plus de cette maladie, et les personnes porteuses ne peuvent plus transmettre le virus si elle prennent correctement leur traitement.

Pourtant, de nombreuses personnes font encore preuve de discrimination envers les porteurs du VIH, que ce soit au niveau des relations, du travail, et même dans le cadre médical.

Dans le documentaire "Séropositifs, le virus de la discrimination", diffusé récemment sur France 5, on a pu découvrir le témoignage de Jérémy, un homme de 34 ans lui aussi porteur du VIH. Il a choisi de parler de son quotidien dans ce reportage afin de témoigner de la discrimination dont il est victime.

Jérémy est porteur du VIH depuis qu'il a 23 ans. Dans son témoignage, il parle du comportement de certaines personnes à son égard, et notamment celui d'un jeune avocat qu'il avait rencontré sur internet.

Quand les deux jeunes hommes se sont rencontrés, Jérémy lui a expliqué qu'il était séropositif.

"Et là, il a eu un mouvement de recul. Il s'est soudainement braqué, comme si la soirée qu'on avait passée avait disparue. Je redevenais un inconnu, un danger. J'avais l'impression d'être la mort, vraiment c'était cela dans son regard. Et il est parti."

Cette expérience, Jérémy l'a vécue comme une véritable humiliation.

"Ça a été très très dur [...] Mettez un peu d'empathie. Je comprends qu'on puisse avoir peur. Mais il faut un minimum de mesure dans les réactions. Imaginez-vous faire peur à quelqu'un... c'est vraiment très dur à recevoir".

Quand il a appris sa séropositivité, l'étape la plus difficile pour Jérémy a été lorsqu'il a dû annoncer la nouvelle à sa mère. "Celle qui m'a donné la vie et celle qui est la femme de ma vie."

"Au moment où je lui ai dit, elle a fait un pas de recul... qui pour moi a été... Ça a duré deux secondes et après elle m'a pris dans ses bras.", a t-il déclaré en luttant visiblement pour retenir ses larmes.

Mais si la réaction de sa mère a été dure pour lui, il l'a cependant comprise.

"Elle a peur, elle a complètement peur. Elle voit son fils, VIH, c'est les années 90, c'est la mort. Et donc j'essaie de tuer cette image, et de lui dire que non, j'allais vivre aussi longtemps que si je n'avais pas le virus. Tant que je prends mon traitement, tout va bien".

Aujourd'hui, Jérémy milite pour l'association Aides, un organisme qui aide à la lutte contre le SIDA, l'hépatite et l'homophobie, et qui mène également des campagnes d'information sur la maladie, ainsi que sur le dépistage.

CHARLOTTE VALANDREY

Dans un autre article, nous partagions avec vous le témoignage de la comédienne Charlotte Valandrey, qui est également séropositive.