"Morte deux fois" : Une femme déclarée morte est revenue à la vie, puis est décédée à nouveau

Déclarée morte, une dame de 90 ans est "ressuscitée" dans son linceul avant de finalement décéder à nouveau.

Son corps avait été découvert sans vie ce mercredi 27 mars par ses enfants dans sa maison de Portet-sur-Garonne, au sud-ouest de Toulouse. Ils ont contacté le Samu 31 qui leur a indiqué les mesures protocolaires qui empêchent les médecins urgentistes de se déplacer en cas de décès. 

Ensuite, ils ont alerté le médecin de famille qui s'est rendu sur les lieux et a conclu à son décès aux alentours de 18 h 30 après avoir procédé à l’examen du corps de la nonagénaire en présence des gendarmes.

Map commune FR, Portet-sur-Garonne. | Wikimedia Commons

Map commune FR, Portet-sur-Garonne. | Wikimedia Commons

Étant déclarée morte, le corps de la femme de 90 ans a été recouvert d'un drap. Mais une fois le linceul posé sur elle, son corps s’était remis à bouger. Ce qui a occasionné de l'épouvante chez ses deux filles.

Recontacté vers 20 heures, les équipes médicales du Samu 31 se sont rendues sur place pour prendre en charge la vieille dame qui se trouvait en état de mort cérébrale mais dont les fonctions vitales avaient redémarré, avant de la transporter en urgence à l’hôpital Purpan de Toulouse.

Une équipe ambulancière transporte un homme sur la civière d’ambulance dans la voiture. | Shutterstock

Une équipe ambulancière transporte un homme sur la civière d’ambulance dans la voiture. | Shutterstock

Selon des explications d'un médecin à La Dépêche du Midi, le cas de cette victime est extrêmement rare. Il pense que la nonagénaire a subi une hypothermie qui aurait causé le très fort ralentissement des battements de son cœur. Ce ralentissement des battements du cœur établit un écart important entre deux pulsations, ce qui donne une apparence de mort au corps et peut pousser un médecin à conclure au décès de la personne.

La nonagénaire, qui était ressuscitée après avoir été déclarée morte par erreur, est finalement décédée à nouveau et pour de bon cette fois-ci, dans la nuit de jeudi à vendredi.

RESSUSCITÉ AVANT SON AUTOPSIE

En outre, Gonzalo Montoya Jiménez, 29 ans, détenu à la prison de Villabona dans les Asturies (Espagne) a fait la une des journaux espagnols El Mundo et La Voz des Asturias, au début de janvier 2018. Ce dernier aurait en effet fait une troisième tentative de suicide avec des remèdes. Des suites de son absorption des médicaments, il a été déclaré mort par deux médecins avant d'être enfermé dans un sac noir. 

Un médecin légiste se prépare à effectuer une autopsie sur un cadavre. | Le parisien

Un médecin légiste se prépare à effectuer une autopsie sur un cadavre. | Le parisien

À l’institut médico-légal d’Oviedo, le jour de son autopsie, et une fois son corps déposé sur la table d'opération, Gonzalo Montoya Jiménez "ressuscite" et a commencé à pousser des cris, ce qui a incité le médecin légiste à ouvrir le sac. Transféré en urgences à l’hôpital, il en est ressorti avec une pneumonie à cause de son séjour en chambre froide.

UN MIRACLE APRÈS 3 JOURS

Dans une autre histoire similaire, une jeune femme de 26 ans a ete déclarée morte apres que son coeur ait cessee de battre pendant 72 heures, puis est revenue miraculeusement a la vie. Cela s'est produit au premier hôpital affilié de l'Université de Xiamen dans la province du Fujian, dans l'est de la Chine. En savoir plus, lisez Une femme de 26 ans revient à la vie trois jours après avoir été déclarée morte.

ⓘ Les informations délivrées dans cet article ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis, diagnostic ou traitement médical professionnel. Tout le contenu, y compris le texte et les images contenues sur, ou disponibles à travers ce AMOMAMA.FR sont fournis à titre informatif. Le AMOMAMA.FR ne saurait être tenu responsable de l'usage qui pourrait être fait des informations à la suite de la lecture de cet article. Avant de commencer un traitement quelconque, veuillez consulter votre fournisseur de soins de santé.