La mère qui a perdu sa fille en Syrie supplie Emmanuel Macron de lui rendre son petit fils

Aujourd'hui, cela va faire plus de 15 jours qu'un convoi spécial a rapatrié des enfants de la Syrie. Il s'agit des enfants de jihadistes âgés de moins de cinq ans, ayant été considérés comme des cas isolés.

Cinq enfants de jihadistes ont été rapatriés il y a 15 jours. À leur arrivée, ils ont été pris en charge pour un suivi médical et psychologique avant d'être remis aux autorités judiciaires.

En constatant que son petit-fils ne faisait pas partie des enfants rapatriés, Nadia, une grand-mère a adressé un cri de détresse au président Emmanuel Macron. Elle a souhaité que le président fasse quelque chose pour rapatrier son petit fils, Ismaël.

Elle a été indignée de ne pas avoir vu son petit fils avec le convoi :

"Je ne comprends pas pourquoi il n'est pas rentré avec les cinq autres",

a t-elle dit.

Selon les informations, le petit Ismaël, âgé de deux ans et demi, devait effectivement faire partie des enfants qui auraient dû arriver avec le convoi, soit un total de six enfants. Malheureusement, le petit garçon est actuellement toujours quelque part dans un camp syrien.

L'explication donnée par les autorités françaises à la famille a été qu'il y a eu "des difficultés" sur plusieurs points et notamment "d'un point de vue logistique, géopolitique et sécuritaire".

Les autorités françaises ont affirmé que tous les efforts pour rapatrier les enfants isolés de moins de cinq ans ont été entrepris mais que la réalité sur terrain est parfois beaucoup plus difficile que prévu.

Nadia, la grand-mère s'inquiète énormément de l'état de santé de son petit-fils.

"Je ne sais pas s'il vit bien, s'il est malade, je sais qu'ils ont des difficultés pour se nourrir, il est sous une tente",

a t-elle déclaré durant une interview.

La grand-mère a également raconté comment sa fille est partie en Syrie, à 15 ans, en septembre 2014.

"Elle a quitté la maison un matin et a franchi quatre aéroports sans aucun problème",

disait-elle.

Elle est morte trois ans après lors d'un bombardement. Elle aura mis au monde un enfant avant de mourir. Un petit-fils qui est actuellement chez la grand-mère paternelle. Une grand-mère que Nadia qualifie de "dangereuse". Nadia n'hésite pas à dire que c'est une voleuse :

"Elle a déjà volé ma fille, et maintenant elle vole mon petit-fils. Pour moi c'est un bouclier, parce que sans cet enfant elle serait dans une prison."

En attendant une réponse des autorités françaises, Nadia passe chaque jour de sa vie avec la peur de recevoir une mauvaise nouvelle concernant son petit-fils.

Des Français ont embarqué leurs enfants dans leur choix de devenir des jihadistes et ne regrettent rien. D'autres par contre veulent retourner en France. La mère d'une djihadiste française condamnée en Irak supplie la France d'aider sa fille.

Les postes connexes
Actu France Mar 06, 2019
Deux grands-mères poursuivent l'État en justice: elles veulent récupérer leurs petits-enfants de Syrie
Actu France Mar 17, 2019
Syrie : les cinq enfants de djihadistes rapatriés en France, qui sont-ils ?
Actu France Mar 16, 2019
"Je suis très inquiète" : Cette grand-mère est au bord des larmes, elle  réclame le rapatriement de ces 3 petits-enfants de Syrie
Actu France Mar 23, 2019
Saïda demande le retour de sa fille âgée de 3 ans, emprisonnée, depuis l'Iraq vers la France: "Il faut la sauver"