"C’est mon père de 90 ans qui me dépanne" : Témoignage émouvant d’Alain, 59 ans, qui vit avec 1500 €

Selon une étude réalisée par l’institut CSA, près d’un senior actif de plus de 50 ans sur deux déclare avoir du mal à boucler les fins de mois. Tel est le cas d'Alain Delage, employé en CDI dans une école privée d’informatique qui gagne 1500 € nets et finit "tous les mois à découvert".

L’homme de 59 ans a livré un témoignage bouleversant dans les colonnes du Parisien. Pendant 30 ans, Alain Delage a été animateur dans un centre de formation des apprentis du bâtiment.

Il gagnait à l’époque 2000 € par mois, plus un treizième mois. Aujourd’hui, ce natif de l’Essonne attaché à son département où il a sa maison qui lui est resté après son divorce, occupe le poste d’agent administratif rémunéré 1500 € nets par mois.

"... je sais que bien d’autres personnes sont davantage dans la misère que moi. Le problème, c’est que je travaille et que je me déclasse tout en travaillant. Je me suis même appauvri par rapport à mes parents"

explique Alain.

Quand il fait le total de ses dépenses contraintes dites "de première nécessité" (alimentation, impôts, logement, santé, transport et énergie) parfois il ne lui reste plus rien à la fin du mois et en cas de dépense imprévue, il demande quelques centaines d’euros à son père, 90 ans, un ancien chef d’entreprise.

"C’est mon père de 90 ans qui me prête de l’argent"

avoue-t-il non sans émotion aux journalistes du Parisien.

"Je ne sais pas, je n’ai pas la solution mais il y a quelque chose qui cloche ! Pourquoi est-ce qu’on ne peut pas vivre correctement de son salaire dans ce pays ?" 

s'interroge celui qui dit "comprendre la colère des jaunes" et pointe du doigt le gouvernement :

"Nos gouvernants, eux, ne voient pas la détresse des gens."

LA GALÈRE D'UN RETRAITÈ QUI REÇOIT 900 € PAR MOIS

En novembre dernier, nous vous parlions également de la situation précaire d'un retraité de 65 ans. Claude Dromard qui a travaillé pendant 47 ans, peine lui aussi à boucler ses fins de mois.

L’équipe de BFMTV s’est rendue chez cet homme, qui craignait devoir déposer un nouveau dossier de surendettement, pour recueillir son témoignage poignant.

Claude Dromard témoigne au micro de BFMTV. I Photo : Youtube/BFMTV

Claude Dromard témoigne au micro de BFMTV. I Photo : Youtube/BFMTV

Le retraité a accueilli les journalistes dans son modeste logement où il vit seul avec son chat. La source a précisé que son gilet jaune qu’on le voit porter dans le reportage n’avait rien à voir avec la contestation qui avait commencé à cette période-là.

Chaque matin à 65 ans, Claude doit le porter pour travailler. Il s’occupe de la securité près d’une école. Pourtant il à la retraite après avoir cotisé pendant 47 ans.

Claude Dromar accueille les journalistes avec son chat. I Photo : Youtube/BFMTV

Claude Dromar accueille les journalistes avec son chat. I Photo : Youtube/BFMTV

"Pourquoi je le fais ? Parce que ma retraite à l’heure actuelle, elle n’est pas assez forte. Je gagne que 900 euros de retraite et je n’y arrive pas."

Deux heures par jour de travail payées par sa mairie cela équivaut à un complément de revenus de 240 euros mensuels. Quand il rentre chez lui, Claude doit donc tout compter, au centime près.

Les postes connexes
Feb 04, 2019
Strasbourg : Valérie, 56 ans, qui vit au SMIC, n'est pas allée au cinéma depuis 10 ans
Jan 31, 2019
Monique, 65 ans, une retraitée : “Une fois que j'ai tout payé, il me reste 20 euros”
Feb 07, 2019
Monique, 65 ans, vit sur 727€ : somme importante qu’elle reçoit d’une cagnotte après ses aveux
Célébrités Feb 28, 2019
"Père n’ait pas d’animosité envers moi' : Alain Delon fait un pas émouvant vers son fils