Un homme fait un témoignage effrayant sur le "chirurgien de l'horreur" à Grenoble

Éric Berthon faisait partie des patients du chirurgien grenoblois suspendu par le Conseil de l'ordre national des médecins pendant 18 mois. À la suite d'une opération, il a souffert d'une grave infection.

Le Docteur V. dément par l'intermédiaire de son avocat qu'il a commis une erreur médicale.

Suspendu pendant 18 mois par le Conseil de l'ordre national des médecins, ce chirurgien grenoblois est soumis à une enquête préliminaire pour "Mise en danger d’autrui", lancée par le parquet de Grenoble qui a déjà enregistré au moins sept plaintes dans cette affaire.

Il y en aura d'autres qui devraient suivre.

D'après Le Parisien, le témoignage d'Éric Berthon est très révélateur. Le 13 juillet 2017, l'homme, un Savoyard de 50 ans, a subi une chirurgie cervicale du Docteur V. à la clinique des Cèdres d'Echirolles en Isère, alors qu'il avait souffert des douleurs dans son épaule.

Une opération pratiquée avec une incision dans la gorge.

C'est ce qu'il a dit.

"Le lendemain de l’opération, le chirurgien est venu m’examiner et m’a dit : Ça, c’est du bon travail. Je suis très content du résultat !Mais les jours suivants, un kyste infectieux est apparu sur ma gorge.

Une sorte de grosse boule purulente de plusieurs centimètres de diamètre, au niveau de ma cicatrice. C’était comme un volcan.

Au bout de deux semaines, le cratère de ce volcan a libéré tout le pus qui était à l’intérieur. Ce qui m’a fait un gros trou dans la gorge."

a-t-il raconté au Parisien. Puis il a ajouté :

"C’était pas beau à voir. Tous les gens qui m’ont approché étaient choqués. Cela a effrayé mon fils de 10 ans."

Le Docteur V. a réalisé par la suite qu'une compresse avait été oubliée dans la gorge de son patient, et ce, après une deuxième opération d'urgence en septembre 2017.

"Il a donc reconnu qu’il avait oublié une compresse dans mon corps lors de sa première opération en juillet. C’est cette erreur qui a entraîné l’infection gravissime dont j’ai été victime. J’aurais pu mourir si le problème n’avait pas été détecté à temps."

détaille Éric Berthon au quotidien.

Très en colère, Éric Berthon a poursuivi en justice le docteur.

"Ce médecin doit rendre des comptes, reconnaître ses torts et être puni. Il s’est peut-être senti protégé jusque-là, mais il n’est pas au-dessus des lois. J’espère que la justice va faire son travail.

En tant que patient victime, j’estime aussi que le conseil de l’ordre des médecins devrait prendre ses responsabilités.

Car suspendre seulement 18 mois ce chirurgien, ce n’est vraiment rien par rapport à ce que ses victimes ont subi. Il faut lui interdire d’exercer."

a-t-il précisé.

En outre, à part Éric Berthon, beaucoup de ses patients disent que leur vie a été brisée par la faute de ce médecin et dénoncent ses pratiques.

UNE ERREUR FATALE

"Encore quelques jours d'interventions dans l'espoir d'arranger les choses après la leucémie. Loin d'être "normal", le cyclisme @L2Prevolution de Londres à Paris en seulement 3 semaines pour @CureLeukaemia . Si vous ne l'avez pas déjà fait, n'hésitez pas à me soutenir !" - Jenna Ostrowski | Twitter

Cette avocate de 34 ans n'avait plus qu'une semaine à vivre après que son médecin eut diagnostiqué à tort que sa leucémie était une infection des gencives.

  
Les postes connexes
Santé Apr 29, 2019
Un rein sain enlevé au lieu d'un rein défaillant et d'autres terribles histoires de maltraitance médicale
Histoires virales Apr 11, 2019
Qui est Anthony, l’homme qui a tué sa femme Dalila dans le var ? Effrayé, son collègue témoigne
Histoires virales Mar 21, 2019
Le témoignage du père de Julen : "J'ai entendu dire que mon fils a été retrouvé quatre heures plus tard."
Actu France Mar 06, 2019
"On les a envoyés à la mort" : Le témoignage douloureux de l'oncle d'Adam, 17 ans, mort à Grenoble