Abandonné par son père dans son enfance, Jean-Michel Jarre est déshérité après sa mort

Jean-Michel Jarre s'est confié sur sa relation compliquée avec son père et sur les nombreux rebondissements qui ont eu lieu au sein de sa famille.

Maurice Jarre est un incontournable de la scène musciale française. Malheureusement son génie et son talent ne faisait pas lui un homme parfait et il n'a pas hésité en 1953 à abandonner sa femme et son fils âgé de 5 ans.

Il n'est jamais retourné vers cette famille qu'il a quitté et a refait sa vie, se remariant et divorcant à trois reprises. Jean-Michel Jarre a dû se construire seul, soutenu par sa mère qui a fait de son mieux pour l'élever seule.

Au cours d'un entretien accordé à VSD en 2006, il était revenu sur le manque de son père dans sa vie :

"Mon père a été davantage une béance, une absence, qu'une référence musicale. Chaque décennie, je me suis dit, cette fois-ci, ça va. Mais j’en ai souvent parlé, ça me rend triste. Que des parents se séparent quand on a 5 ans, c’est un classique, ça arrive à tout le monde. Mais qu’on n’ait pas de relation du tout avec l’un des deux pendant plus de quarante ans… Cette absence de conflit… J’aurais eu envie que mon père me mette sa main sur la gueule, ça m’aurait fait du bien. L’absence est une béance émotionnelle."

Cependant, les deux hommes ont fini par se retrouver, et par nouer des liens, qui ont été brisés à maintes reprises. Cela a cependant permis au fils du grand artiste d'être apaisé comme il l'expliquait au JDD en 2007 : 

"Bien sûr, mon père, Maurice Jarre, a pour des raisons personnelles et artistiques, une importance indiscutable dans ma vie. Il y a eu du ressentiment quand il a quitté ma mère, et notre relation a été difficile. Mais j’en parle avec affection, je ne lui en veut pas…"

Il a cependant été difficile pour lui d'apprendre qu'il avait désherité par son père et il a engagé une action en justice afin de contester le testament laissé derrière lui par Maurice Jarre, tout comme David Hallyday et Laura Smet.