Île d'Oléron : Le coq Maurice aura un procès

Une guerre fait rage sur l'île d'Oléron entre les vacanciers et Corinne avec son jeune coq, Maurice. Pour les voisins, cet animal serait "insupportable" avec ses chants dans les petits matins. Le procès aura lieu le 6 juin 2019.

Comme la plupart des coqs, Maurice possède une très belle voix et il en est bien conscient parce qu'il ne manque pas de pousser très souvent son fameux Cocorico.

Corinne Fesseau, sa propriétaire, est depuis deux ans confrontée à un conflit entre elle et ses voisins.

Les propriétaires de la maison de vacances à proximité directe de l'enclos ont évoqué la notion de "nuisances sonores".

Le jeudi 9 mai 2019, à la suite d'une première plainte, Corinne a reçu une lettre recommandée d'un conciliateur juridique, ce qui représente pour elle tout simplement son plus grand préjudice.

"Un huissier est venu m'apporter une convocation",

a-t-elle raconté.

Le 6 juin 2019, la femme sera appelée à se présenter devant le tribunal d'instance de Rochefort.

"J'emmènerai le coq à la barre",

a déclaré Corinne Fesseau, propriétaire du coq Maurice.

Les plaignants ne réclament pas la mort mais le départ du coq. Mais Corinne Fesseau ne peut imaginer de se séparer de cet animal.

"C'est comme si on me demandait de me débarrasser de mon chien ou de mes enfants. Ce "poulet" s'est attaché à nous et nous à lui. C'est devenu un emblème d'Oléron",

a-t-elle dit.

Lors d'une conversation téléphonique avec France Info, Corinne a affirmé qu'elle est "désabusée" et très "colère".

"Sur 80 personnes de la résidence, il n'y a que ce couple qui se plaint. On ne les connaît pas. Ils viennent deux fois par an sur l'île. Moi, ça fait 35 ans que j'habite ici",

a-t-elle expliqué.

La propriétaire de Maurice a alors lancé une pétition afin de sauver son animal. Elle a reçu environ 30 000 signatures.

 Dans sa lutte pour sauver son coq, Corinne Fesseau a eu l'appui de nombreux résidents, notamment de Christophe Sueur, le maire de Saint-Pierre-d'Oléron.

Un arrêté municipal de 2018 a été pris par Christophe Sueur afin de faire valoir le caractère rural de sa commune et le droit de ses habitants à disposer de leur basse-cour.

Le lundi 13 mai, Corinne Fesseau a fait une plainte pour "harcèlement moral".

UNE AUTRE AFFAIRE INSOLITE

En Allemagne, un radar automatique a signalé un pigeon en excès de vitesse. Apparemment, l'oiseau se déplaçait à une vitesse de 45 km/h contre 30 km/h pour la limite.

Il semblerait que l'oiseau doive maintenant payer une amende de 25 euros pour son acte imprudent.