Michel, 70 ans, fait un terrible témoignage sur sa maladie

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail
Chargement...

Annonces

Michel Bellin est atteint d'un cancer de la vessie. Pour son traitement, le médecin lui a prescrit de l'Amétycine, un médicament anticancéreux qui est injecté chaque mois à l'hôpital. Mais depuis le mois de mai 2019, ce médicament est en rupture de stock. L'homme est alors privé de ses soins.

Le cauchemar de Michel Bellin a commencé en 2017 après avoir appris qu'il avait un cancer de la vessie. L'homme ne sait pas s'il va gagner dans sa lutte contre sa maladie.

Encore une mauvaise nouvelle pour cet homme âgé de 70 ans, l'hôpital lui a annoncé en début mois de mai, que son injection mensuelle d'Amétycine a été interrompue pour motif de rupture de stock du médicament.  

Chargement...
Chargement...

Annonces

Depuis ce jour, Michel Bellin attend avec impatience.

Chargement...

Annonces

"J'ai un protocole de soins de trois ans. Il me reste six mois de traitement à faire. Et là, ce protocole est cassé en route",

a-t-il confié.

Face à la situation, cet habitant de Morlaix (Finistère) évoque "un choc terrible".

"Je n'ai pas un simple rhume. Mon cancer n'est pas un truc banal. C'est quand même incroyable de se retrouver sans médicament. Quand je ferai mon contrôle à l'hôpital le 16 juillet, cela fera trois mois que je n'ai pas eu d'injection. Et ça, croyez-moi, ça laisse la place au doute",

a-t-il expliqué.

Chargement...

Annonces

Pour Michel Bellin, cette triste épreuve lui contraint peut être de "repartir à zéro" dans son traitement.

Chargement...

Annonces

 "Alors, évidemment, s'il le faut, je le ferai. Je n'ai qu'une envie : c'est vivre !",

a-t-il lancé.

L'homme est en rogne contre les "labos qui se désintéressent de ce produit car il ne rapporte pas assez". La Ligue contre le cancer est également d'accord là-dessus. Amandine Courtin, chargée de mission, a expliqué qu'il s'agit d'"un problème de fin de commercialisation".

Chargement...

Annonces

Selon elle, ce "médicament est ancien, il n'engendre plus de bénéfices, donc l'industrie pharmaceutique n'a aucun intérêt financier à le produire". La situation est vraiment inquiétante pour Michel Bellin.

L'Amétycine est sur le marché depuis l'année 1998. Les premières ruptures d'approvisionnement sont constatées en 2011.

"Sanofi, qui fabrique cet anti-cancéreux, décide d'abandonner sa production. Les pouvoirs publics sont obligés de faire appel à d'autres laboratoires. Seulement, les pénuries d'Amétycine continuent"

a conclu Amandine Courtin.

Chargement...

Annonces

UN SOUHAIT PAS SI SIMPLE QUE ÇA

Cela nous fait penser à cette histoire d'une mère diagnostiquée d'un cancer incurable quelques semaines après son accouchement. Maintenant son plus grand désir est de passer le plus de temps possible avec son bébé.

Chargement...
Chargement...

Annonces