Les parents de Vincent Lambert accusent l'État et le médecin de la mort de leur fils

Personne ne peut, sans nul doute, ressentir la peine que ressentent les parents de Vincent Lambert en ce jour du 11 juillet 2019. À 8 h 24 tout était fini. Enfin presque tout. Les parents de Vincent Lambert crient au meurtre. 

C'est emplies d'émotions que les parents de Vincent Lambert ont dû annoncer publiquement le décès de leur fils tant aimé. En effet, Pierre et Viviane Lambert ont diffusé un communiqué de presse dans lequel ils faisaient part de leur tristesse et de leur désarroi face à la situation. 

"Vincent est mort, tué par raison d’État et par un médecin qui a renoncé à son serment d’Hippocrate",

peut-on voir dans leur déclaration. Mais cela ne s'arrête pas là. 

Dans ce même communiqué, les parents de Vincent ont dénoncé que la mort de leur fils était un "crime d’État". Cette accusation semble très lourde et pourtant pour eux, l'État fait partie des fautifs en ce qui concerne cette tragédie qui vient de les frapper. 

Rappelons que les parents de Vincent Lambert avaient déposé plainte le début du mois de juillet contre le docteur Vincent Sanchez du Centre Hospitalier Universitaire de Reims pour tentative de meurtre.

Pour eux, s'il peut bien avoir un coupable dans la mort de leur enfant, le Dr Sanchez fait partie de la liste. 

Après tout, comme l'a si bien souligné Me Claire Le Bret-Desaché, "Des établissements spécialisés avaient accepté de l’accueillir, il n’était pas en fin de vie, il était simplement très gravement handicapé".

Ce communiqué déplorait également le fait qu'il "n'aura été tenu aucun compte de la dignité de cet homme handicapé, qui fut condamné parce qu’handicapé". Selon eux, "cette faute ignoble ébranle les fondements de notre droit et de notre civilisation".

Pour l'instant, aucune charge ne semble pouvoir incriminer ledit docteur. En attendant que justice soit faite pour cette affaire, "l'heure est au deuil et au recueillement". 

Plus de 10 ans après ce tragique événement, Vincent Lambert s'en est allé, laissant derrière lui une famille divisée. L'une pensant que cette mort fut enfin une délivrance pour lui, l'autre criant à un meurtre organisé. 

ELLE S'ÉTAIT BATTUE POUR LUI

Depuis le début, arrêter le traitement de son fils n'a jamais fait partie des plans de Viviane Lambert. Pour elle, son fils allait s'en sortir. Mais pour ce faire, il ne fallait aucunement arrêter le traitement. Découvrez dans cet autre article sa réaction lorsque les soins de son enfant ont été arrêtés.

Les postes connexes
Actu France Jul 10, 2019
Audition du Docteur Sanchez dans l’affaire Vincent Lambert
shutterstock.com
Actu France Jul 11, 2019
Décès de Vincent Lambert, retour sur la chronologie de l'affaire
twitter.com/RFI_En
Actu France Jul 03, 2019
La chronologie complète de l'affaire Vincent Lambert
Twitter/BFMTV/
Actu France Jul 10, 2019
Des manifestants accusent d’euthanasie la décision sur le cas de Vincent Lambert