Retour sur la vie et la carrière de Henriette Ragon (Patachou)

Morte, il y a un peu plus de 4 ans, a l’âge de 96 ans, Henriette Ragon (Patachou) est restée dans la mémoire des français. Un retour sur sa vie et sa carrière.

Née le 10 juin 1918 à Paris, Patachou, de son vrai nom Henriette Ragon, est reconnue comme l'une des voix les plus moqueuses de la chanson française d'après-guerre.

Après avoir travaillé comme dactylo, employée d’usine et commerçante, Henriette Ragon et son mari Jean Billon, ont tenu un cabaret parisien du quartier de Montmartre.

UN HAUT LIEU DE LA NUIT PARISIENNE

Chez Patachou, comme se nommait le cabaret, qui a rapidement été transformé en une référence de la nuit parisienne, a vu débuter de grands noms comme Jacques Brel et Georges Brassens, et a aussi accueilli sur sa scène Michel Sardou, Hugues Auffray, Charles Aznavour, ainsi que Edith Piaf, qui y a fait sa dernière apparition.

Grace à son cabaret, Lady Patachou (son nom de scène, ndlr) s'était fait connaître avant même d'avoir fait ses débuts dans la chanson au début des années 50. A l'époque, Henriette Ragon reprenait des chansons populaires du répertoire français, dont "La Complainte de la butte" ou "Nini Peau d'chien" entre autres.

ELLE SE LANCE DANS UNE CARRIÈRE DANS LA CHANSON

S'ensuivent alors les tournées en France. Elle s'était produite notamment à Bobino avant qu'une carrière à l'international se fut ouverte à elle dans les années 50.  Alors, elle performait sur les scènes du Palladium à Londres, du Waldorf Astoria et du Carnegie Hall à New York. Par la suite, dans les années 70, il ira même donner quelques concerts à Hong-Kong puis au Japon.

ELLE ÉTAIT AUSSI UNE ACTRICE

Mais, cela ne s'est pas arrêté là car, Patachou s'est également lancée dans une carrière sur grand écran. Grâce à ses talents de comédienne elle a pu tourner sous la direction de Jean Boyer dans "Femmes de Paris", puis par Jean Renoir dans "French Cancan", au milieu des années 50. En 1944, elle obtiendra le rôle de Madame Sans-Gêne dans "Napoléon" de Sacha Guitry.

Vers la fin des années 80, elle s'était ensuite tournée vers le théâtre, s'illustrant dans "Le Sexe faible" de Jean-Laurent Cochet en 1985, puis dans "Des journées entières dans les arbres" de Marguerite Duras.

Une époque durant laquelle Henriette Ragon s'est vue octroyer des rôles sur le petit écran, tel que celui de Marthe, une infirme, dans la série "Orages d'été" et sa suite "Orages d'été - avis de tempête", diffusées sur TF1 en 1989 et 1990.

Des succès qui ont catalyse un redécollage simultané de sa carrière cinématographique : elle incarnera Madame Coppercage dans "Faubourg Saint-Martin" en 1986 et jouera dans la peau d'un des personnages dans le film "Les Acteurs" de Bertrand Blier, en 1999.

SA MORT

En 2009, l'artiste recevait la Légion d'honneur lors de ce qui constituerait l'une de ses dernières apparitions publiques. Henriette Ragon est morte à son domicile à Neuilly (Hauts-de-Seine), jeudi 30 avril 2015. L'annonce de sa mort a été faite par son fils Pierre Billon à l'AFP, confirmant une information de France 2.

Les postes connexes
Wikimedia Commons
People Jun 22, 2019
Retour à la vie et la carrière de Ivo Lili
twitter.com/Tele2Semaines
Célébrités Jul 10, 2019
Retour sur la vie et la carrière du présentateur de JT, Yves Mourousi
Getty images
People Jun 26, 2019
Décès de l'actrice française Edith Scob (Holy Motors) : retour sur sa vie et sa carrière
Musique Apr 04, 2019
Patrick Bruel : La vie tumultueuse et les amours du grand tombeur français