Selon la mère de Vincent, Sanchez a mis des doses minimales de sédatif

Viviane l’a entendu gémir à plusieurs reprises ! Vincent Lambert a rendu son dernier souffle le jeudi dernier. Cette nouvelle a suscité la réflexion de multitude de personnes. Sa mère a déclaré quelque chose d'intéressant.

La mort est une réalité que nul ne peut échapper. Vincent Lambert est parti le 11 juillet 2019, à l’âge de 42 ans, laissant une femme totalement “abattue”, enfant et une famille.

Un jour avant sa mort, le mercredi 10 juillet 2019, une cohorte de personnes s’était rassemblée devant l’église Saint-Sulpice, à Paris, pour une veillée de prière en mémoire au fils de Pierre Lambert.

Lors de ce rassemblement, Viviane, la mère du défunt ex-infirmer s’est exprimée avec désarroi. Selon elle, Vincent n’a pas eu de “sédation profonde”. Elle a ensuite ajouté :

“Nous l'avons entendu gémir plusieurs fois. Nous en avons le cœur retourné.”

Le docteur Vincent Sanchez, était le responsable de cette manœuvre. Cet homme, doté d’une discrétion sans pareil, a engagé l’arrêt des traitements après que la Cour de cassation a annulé la décision de la Cour d’appel.

Celui-ci a connu de nombreuses menaces après sa validation, mais malgré cela, avec une détermination et une froideur d’esprit phénoménal, ce dernier y est allé jusqu’au bout. 

Pendant une confidence faite à la Famille chrétienne, un médecin de Villeneuve-la-Garenne, Catherine Kiefer, a indiqué que la dose minimale injectée dans le corps de Vincent était au fait que le docteur Sanchez avait peur d’être “accusé d’euthanasie”.

“Le docteur Sanchez devait craindre de se faire accuser d’euthanasie. Dans tous les cas, l’autopsie révèlera les doses utilisées”

a t-elle déclaré.

L’annonce de la mort de Vincent Lambert n’était qu’une nouvelle étape de cette bataille juridique sans merci que mène l'ensemble du clan Lambert, mais pas que.

À présent, c’est le médecin du CHU de Reims qui risque de goûter au goût amer de la guerre. En effet, les parents de Vincent Lambert ont porté plainte pour homicide volontaire.

UNE EXAMINATION DU CORPS DE VINCENT

Par le biais du procureur de Reims, Matthieu Bourrette, l'autopsie du corps de Vincent s’est effectuée le vendredi 12 juillet 2019. Le but de cette manoeuvre ? Définir les circonstances du décès du défunt patient, et vérifier si la procédure a été conforme à la loi. 

À une certaine époque, Vincent Lambert vivait une vie paisible entouré de sa petite famille. Seriez-vous intéressé d’avoir un zoom sur Rachel, la mère de son unique enfant ? Si oui, cliquez ici.

Les postes connexes
twitter.com/UnionArdennais
Actu France Jul 02, 2019
Qui est le médecin de Vincent Lambert, Vincent Sanchez
twitter.com/RFI_En
Actu France Jul 03, 2019
La chronologie complète de l'affaire Vincent Lambert
Twitter/AnaisCondomines
Actu France Jul 05, 2019
Rachel, la femme de Vincent Lambert, a perdu la joie de vivre selon son avocat
Actu France Jul 12, 2019
Selon le neveu de Vincent, ses parents vont “agresser” le corps de leurs fils