Décès de Danièle Delorme, retour sur sa carrière

Décédée dans son sommeil dimanche 17 octobre 2015 à l'âge de 89 ans, Danièle Delorme est restée dans la mémoire de ses fans. Nous vous invitons à revenir sur la vie et la carrière de la célèbre actrice française.

Danièle Delorme, de son vrai nom Gabrielle Danièle Marguerite Andrée Girard, est une actrice et productrice de cinéma française qui a vu le jour le 9 octobre 1926 à Levallois-Perret, des œuvres du peintre et excellente pianiste André Girard et d'Andrée Jouan. Elle est morte le 17 octobre 2015 dans le 6e arrondissement de Paris.

L'actrice et productrice avisée avait suivi les cours de théâtre de Jean Wall durant la période de l'Occupation ou elle s'était réfugiée à Moncrabeau puis à Cannes, avant ses débuts dans la compagnie théâtrale de Claude Dauphin. Elle obtiendra, très vite, des rôles passionnants dans "Histoire de rire" de Salacrou, "Sainte Jeanne" de G.B. Shaw, "Les Justes" de Camus entre autres.

L’actrice française Daniele Delorme, vedette du film français "GIGI" (1948), est décédée à l'âge de 89 ans.

MARIÉE DEUX FOIS

Elle a été mariée deux fois. D'abord à Daniel Gélin, de 1945 à 1955. Ils enfanteront Xavier Gélin en 1946, qui a succombé à un cancer en 1999. Ensuite elle deviendra l'épouse de Yves Robert en 1956, au côté duquel elle vivra jusqu'à la mort de celui-ci, dans leur demeure au moulin de la Guéville à Saint-Hilarion (Yvelines).

Ensemble, ils ont fondé la maison de production La Guéville, qui a produit de nombreux classiques, dont notamment "La Guerre des boutons" et "Alexandre le bienheureux".

Des 1978, Danièle Delorme s'est adonnée presque exclusivement à la production. Elle avait travaillé pour financer le cinéma français à travers la commission d'avance sur recettes du CNC (Centre national de la cinématographie, NDLR) entre 1980 et 1981 ; elle a également été jurée à Cannes en 1988. Sa dernière apparition cinéma remonte à 2007, dans le film "U.V.".

En souvenir de DANIELE DELORME Pt 2P: Elle a joué dans Blockbuster plus grand que #StarWars

UN RETOUR SUR 5 DES FILMS DANS LESQUELS ELLE A JOUÉ

Si après les cours de théâtre de Jean Wall elle avait été engagée par Marc Allégret dans trois films successifs : "Félicie Nanteuil" et "La Belle Aventure" (tournés en 1942), puis "Les Petites du quai aux fleurs" (1944), elle ne fera son nom dans le monde du cinéma que bien tard.

Alors qu'elle compte à son actif une cinquantaine de films, nous vous proposons de replonger dans trois longs métrages dramatiques et deux comédies très populaires, dans lesquels elle a prouvé la richesse de son talent.

  • Miquette et sa mère d'Henri-Georges Clouzot (1950)

Dans ce film, Danièle Delorme, dans la peau de Miquette Grandier, donne la réplique à Bourvil et Louis Jouvet, deux monstres sacrés du cinéma français d'alors. Il y avait aussi l'incroyable Pauline Carton dans le casting de ce long métrage.

  • Voici le temps des assassins de Julien Duvivier (1956)

Dans ce film riche en drames, Danièle Delorme montre ses talents d'actrice face au géant du cinéma français, Jean Gabin, en interprétant a merveilles le personnage de Catherine.

  • Le Septième Juré de Georges Lautner (1961)

Dans ce film français en noir et blanc de Georges Lautner d'après le roman de Francis Didelot, elle incarne Geneviève Duval, la femme de Bernard Blier qui interprète un notable... au-dessus de tout soupçon. Un film dans lequel il n'y avait pas de véritable intrigue policière et le coupable finit par se dénoncer lui-même.

  • Un éléphant ça trompe énormément d'Yves Robert (1976)

Un éléphant ça trompe énormément est un film français, réalisé par Yves Robert, sorti en 1976, dans lequel Danièle Delorme joue le rôle de Marthe Dorsay.

L'histoire du film narre l'amitié de quatre amateurs de tennis quadragénaires, qui font tous face à une situation difficile dans leur vie privée. Un film dans lequel elle donne la réplique à Jean Rochefort, Claude Brasseur, Guy Bedos et Victor Lanoux, qui incarnent la bande de "copains".

Sa performance dans la peau de l'un des premiers personnages homosexuels "positifs" du cinéma français, a valu à Claude Brasseur le César du meilleur acteur dans un second rôle lors des Césars 1977.

  • Nous irons tous au paradis d'Yves Robert (1977)

Ce film est la suite immédiate d'Un éléphant ça trompe énormément, sorti l'année précédente. S'il est rare, dans l'histoire du cinéma français, qu'une suite soit aussi bonne que le premier épisode, "Nous irons tous au paradis" peut être considéré comme l'exception qui confirme la règle.

Danièle Delorme est morte le 17 octobre 2015 à l'âge de 89 ans, durant son sommeil, après une longue maladie. Ses funérailles ont été tenues le 23 octobre 2015 en l'église de Saint-Germain-des-Prés à Paris 6e, en présence de nombreuses personnalités du cinéma, du théâtre et de la télévision.

En outre, il y a aussi une autre célèbre artiste, decedee il y a 4 ans : Henriette Ragon (Patachou). Pour un retour sur sa vie et sa carrière, lisez cet article.

Les postes connexes
twitter.com/ParisMatch
Célébrités Jul 09, 2019
Un retour sur la vie et la carrière de Christiane Minazzoli
Wikimedia Commons
People Jun 22, 2019
Retour à la vie et la carrière de Ivo Lili
Wikimedia Commons
Célébrités Jul 11, 2019
Retour sur la vie et la carrière de Henriette Ragon (Patachou)
twitter.com/Tele2Semaines
Célébrités Jul 10, 2019
Retour sur la vie et la carrière du présentateur de JT, Yves Mourousi