Blanche Gardin : l’humoriste forgée par son passé

Belayana
24 juil. 2019
08:00
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Lauréate du "Molière du meilleur spectacle d'humour" en 2018 et 2019, Blanche Gardin est pourtant un tout nouveau nom et visage dans la pléiade des humoristes français.

Annonces

Malgré qu’elle se soit lancée dans la carrière d’humoriste assez tard, Blanche Gardin est très vite devenue connue et se produit aujourd’hui à travers la France à guichets fermés.

Pourtant, selon ses propres confidences a l’Obs, rien ne lui présageait un tel succès au sortir de l’adolescence. Qualifiée de "fumeuse de shit, dark et fofolle", Blanche Gardin quitte le foyer familial avant sa majorité. La jeune rebelle part à la découverte de l’Europe et durant cette virée elle se trouve "embringuée dans une troupe de punks à chien". 

Mais la vie ne sera pas tendre avec la fille d'un professeur de linguistique et d'une traductrice. Durant son périple, Blanche Gardin est témoin de la mort de son petit-ami qui a succombé à une overdose.

Annonces

Blanche Gardin en 2016. Photo : Wikipedia

La jeune femme décide alors de rentrer dans sa famille et reprend des études de sociologie à l'université Paris-Nanterre. Mais à ce moment-là, une autre drame va frapper la future co-autrice du programme court "Parents mode d'emploi", diffusé sur France 2. Son père meurt d’un cancer.

Annonces

"Ça m'a complètement coupée dans mon élan, j'ai tout arrêtée juste avant la thèse."

raconte-t-elle, évoquant ce deuil comme une épreuve trop lourde, qui la laissera exsangue au moment où elle a obtenu un emploi d’éducatrice spécialisée.

Blanche Gardin en mai 2017 à Paris. Photo : Getty Images

Annonces

"J'étais dévastée par ce deuil, je traînais ma carcasse dans un métier pour lequel je n'avais pas le moindre talent."

Côté vie sentimentale, Blanche Gardin aura également quelques déceptions, dont la dernière l’affectera au point qu’elle a senti nécessaire de demander de l’aide auprès d’un psychiatre :

Annonces

"L'idée de me coltiner la solitude, c'était comme le ciel qui me tombait sur la tête."

Paradoxalement c’est lors de son séjour en hôpital psychiatrique, qu’elle découvre une nouvelle passion chez elle : l'écriture des sketchs humoristiques. Blanche s’inspirera des spectacles de Louis C.K., le célèbre stand-uper américain, dont elle a dévoré les vidéos.

"Tout à coup, je vois des gens qui montent sur scène avec des névroses, qui arrivent à faire rire à des moments où normalement on a peur, on est mal à l’aise. Ça m’a scotchée."

Annonces