Landes : après le cas du coq Maurice, des canards et oies ont été accusés de faire trop de bruit

Dans la commune de Soustons, une cinquantaine d’oies et de canards ont été accusés de caqueter trop fort, perturbant ainsi le voisinage. Leur propriétaire sera jugée le mardi 3 septembre au tribunal de Dax.

C’est un événement assez particulier qui se déroule actuellement dans la petite commune de Soustons, dans les Landes. Agacé par les bruits incessants que causent les volailles de sa voisine, un habitant a donc appelé cette dernière à comparaître devant la justice.

Interviewée par l’AFP, Dominique Douthe, âgée de 67 ans est la propriétaire de ces canards et ces oies. La dame raconte que ce n’est pas la première fois que son voisin s’est plaint de ses volailles.

"Ce conflit a démarré il y a environ un an, lorsque ce voisin a acquis sa propriété. Il est venu se plaindre du bruit de mes volailles deux fois par semaine du mois de juin jusqu’au mois d’octobre 2018", 

a-t-elle confié à l’AFP.

Selon l’épouse du poursuivant, qui ne veut pas être identifiée, la dame n’a pas respecté la réglementation environnementale de la ville.

"Lorsque nous avons visité la maison, en hiver. Les oies et les canards étaient moins nombreux, donc, moins bruyants.",

a-t-elle déclaré avant de poursuivre : 

“Ce qui nous semble important, c’est le respect de la réglementation sur l’environnement, et c’est cela qui nous a motivés à poursuivre : les règles doivent être respectées par tout le monde"

Le couple assure qu’il ne s’agit pas uniquement de la nuisance sonore.

“L’élevage est situé à proximité d’un cours d’eau qui se déverse dans une zone Natura 2000 dans laquelle il est interdit de parquer un élevage”,

ajoute la femme du plaignant.

Dominique Douthe sera jugée le 3 septembre 2019 devant le tribunal de Dax. Elle a pris contact avec de nombreuses associations de protection des animaux à l’instar de “30 Millions d’Amis” et la “Fondation Brigitte Bardot”. 

Un "comité de soutien des canards d’Hardy" a déjà effectué une pétition et a réussi à obtenir 5 000 signatures.

Vendredi 30 août, le maire de la ville a donné son avis concernant cette affaire.

“Il est absolument nécessaire, à Soustons et partout en France, de préserver les caractéristiques de la ruralité (agriculture, élevage, pêche, chasse, etc..)”,

avait posté Frédérique Charpenel sur sa page Facebook.

L’histoire nous rappelle le cas du coq Maurice. Sur l’île d’Oléron, Maurice avait agacé les voisins par ses chants trop bruyants.

En effet, aux petits matins, cet oiseau domestique pousserait un peu trop fort son "Cocorico", selon les plaignants. Corinne Fesseau, la propriétaire, a été jugée en juin dernier devant le tribunal d’instance de Rochefort.

Les postes connexes
People May 14, 2019
Île d'Oléron : Le coq Maurice aura un procès
Twitter/F3PoitouChtes
Animaux Jul 02, 2019
Des coqs viendront soutenir le Сoq Maurice lors de son procès
Pixabay
Animaux Jul 18, 2019
Le propriétaire du coq Coco lance une pétition pour ramener son coq exilé
Twitter/__Verlaine__
People Jul 04, 2019
Dans l’affaire du coq Maurice, l’avocat des voisins a commenté le procès