Affaire Alexia Daval : sa famille soupçonne qu'elle ait pu être empoisonnée

Le 11 décembre 2019, l’affaire Alexia Daval prend une autre tournure. Si son mari Jonathann admet avoir tué sa femme deux ans auparavant, Le Parisien soutient que la famille de la banquière réclame à la juge d’observer l’hypothèse d’un empoisonnement.

Le 30 octobre 2017, dans la petite ville de Gray-la-Ville en Haute-Saône, le corps d’Alexia Daval a été retrouvé calciné. Après plusieurs mois d’enquêtes approfondies, Jonathann le mari de la victime a reconnu avoir tué sa femme. 

Dans le journal Le Parisien, la famille de la victime veut tenter l'hypothèse qu’Alexia pourrait toutefois aussi être victime d’un empoisonnement.  

L'HYPOTHÈSE D’UN EMPOISONNEMENT

Après l’annonce de la fin des procédures d’instruction par le magistrat en novembre 2019, le code pénal a attribué à chacun des parties un délai permettant de faire appel. 

Les proches de la victime, en l’occurrence ceux d’Alexia Daval, ont profité de ce délai pour faire une demande d’acte auprès de la juge le 06 décembre 2019 pour approfondir la piste d’un empoisonnement.

Malgré l’aveu de Jonathan, mais surtout après le résultat de l’autopsie révélant la présence de médicaments dans le corps d’Alexia, la famille de la victime veut connaître les circonstances de la mort :

“Les analyses ont révélé la présence de trois molécules ingérées régulièrement pendant près d'un an avant sa mort, avec une augmentation nette sur les derniers mois.”

Ces molécules en question sont le zolpimed (un somnifère puissant à effet hypnotique), la tétrazépam (un décontractant musculaire retiré du marché depuis 2013) et le tramadol (antalgique Opioïde).

SOUMISSION CHIMIQUE

Selon les paroles rapportées par la famille de la victime, cette dernière a conclu que la présence de ces trois molécules ne peut pas être l'œuvre d’Alexia Daval puisque cette dernière projette l’idée de devenir mère.

C’est ainsi que Me Gilles-Jean Portejoie, l’avocat de Stéphanie et Grégory Gay, sœur et beau-frère d'Alexia, a envoyé un courrier à la juge.

“Tous ces éléments excluent objectivement la possibilité d'une automédication volontaire de la part d'Alexia”,

a rapporté la mère d’Alexia au Parisien.

Les proches d’Alexia se sont a priori envisagé la possibilité qu’Alexia soit victime d’une “soumission chimique” de la part de son mari. Lorsque Alexia a disparu, Jonathann a affirmé que sa femme aurait consommé beaucoup de somnifères.

“Sans raison, il s'est précipité pour nous montrer un tiroir rempli de médicaments”, 

a partagé Isabelle Fouillot, la maman D'Alexia, au Parisien.

L’HISTOIRE DERRIÈRE LE MEURTRE

Il est regrettable de penser que Jonathann aurait pu, non seulement, tuer sa femme mais aussi, par la même occasion, la droguer. 

Le 17 janvier 2017, la chanteuse internationale, Loalwa Braz a été victime d’un meurtre bouleversant la planète entière. Découvrez toute l’histoire.

      

Les postes connexes
Twitter/le_Parisien
TV Oct 28, 2019
Affaire Daval : durant la reconstitution, Jonathann aurait posé des questions sur son chat
Twitter/closerfr
People Oct 29, 2019
La mère d’Alexia Daval : "J'aimerais tellement qu'Alexia ne l'ait jamais rencontré"
Twitter/BFMTV
Actu France Sep 13, 2019
Affaire Daval : il tente de tuer sa femme et son fils et fait l’éloge de Jonathann Daval
Facebook/louisvandeskelde10
Actu France Nov 10, 2019
Jonathann Daval : "obsessionnel" et avec des troubles mentaux, selon la nouvelle expertise