Célébrités

30 janvier 2020

Patrick Chesnais se soucie de ses deux enfants après avoir perdu son fils Ferdinand en 2006

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Annonces

Plutôt loquace sur sa vie familiale, l’acteur français Patrick Chesnais a confié dans le magazine Gala ses inquiétudes pour ses deux enfants, Emilie et Victor, après 14 ans de la disparition de son fils Ferdinand. Dans son ouvrage “La vie est belle, je me tue à vous le dire”, il parle de ce drame de son existence.

Les parents sont les seules personnes qui prient pour quitter ce monde avant leurs enfants. Malheureusement, pour l’acteur Patrick Chesnais, son fils Ferdinand, âgé de 20 ans seulement, a perdu la vie suite à un accident de voiture. 

Toujours traumatisé par cette perte tragique, Patrick n'est plus le même qu'avant et s'inquiète de plus en plus pour ses deux enfants. Dans les colonnes du magazine Gala, paru le jeudi 23 janvier 2020, l’acteur de 72 ans a évoqué cette inquiétude à cœur ouvert.

Annonces

Annonces

“L’inquiétude pour les miens ne se calme pas”

Cela fait presque 14 ans que le défunt Ferdinand a succombé à la vie, dans le but de lui rendre hommage, son père a donc fondé une association baptisée “Association Ferdinand”, une organisation qui réalise une production de cinéma visant à sensibiliser le public sur les risques de la conduite en état d'ivresse.  

Lors de son interview, celui qui interprété dans le film “Le système Ribadier” a déclaré en premier lieu qu'il était tourmenté par sa fille aînée Emilie, âgée de 35 ans. Une jolie jeune femme qui a suivi les traces de son père en devenant actrice. 

“J’ai été inquiet quand Emilie m’a dit qu’elle voulait devenir actrice car c’est un métier de gladiateur. Mais elle est très douée pour la comédie et écrit aussi de très beaux films et courts métrages”,

Annonces

a confié le septuagénaire à son interlocuteur du Gala.

Annonces

Et c’est la même inquiétude pour son deuxième enfant, Victor, qui n’a que 16 ans. Mais pour le jeune adolescent, c'est dans une autre voix qu'il veut se consacrer à sa carrière. C'est un véritable passionné de la danse et il n'a pas l'intention de rester dans l'ombre de la célébrité de son père.     

“Victor, lui, pratique la danse. C’est un adolescent, alors, il a sa vie, c’est normal, mais je trouve que je ne le vois pas assez”,

a indiqué l’auteur du livre “Il est où, Ferdinand? journal d'un père orphelin”.

Annonces

Toutes ses déclarations confirment donc que Patrick Chesnais est toujours en deuil suite à la perte du jeune Ferdinand. Jusqu'à ce moment, après ces 14 années passées, la douleur continue de le submerger.

“Avec le temps qui passe, l’inquiétude pour les miens ne se calme pas, mais j’essaye d’avoir un regard amusé sur la vie”,

a-t-il conclu dans son entrevue.

Annonces

L’ENTERREMENT DE SON FILS FERDINAND

Et pour bien apaiser sa peine, Patrick a choisi de partager cette épreuve très difficile à surmonter dans un ouvrage intitulé “La vie est belle, je me tue à vous le dire” dans laquelle il parle de ses souvenirs tragiques. Le livre, paru aux éditions de L’Archipel est publié le 13 janvier 2020. De cet ouvrage, Patrick raconte le jour de l'enterrement de Ferdinand.

"Je voyais, lui, allongé pour toujours dans cette boîte, juste devant moi, porté par des costauds des pompes funèbres, calme, éteint, définitivement mort. Je me disais que j'aurais dû mieux le protéger et que c'est moi qui aurais dû être dans cette boîte... Je n'ai pas été un bon père. Un bon père, ça empêche son fils de mourir à vingt ans",

Annonces

peut-on lire dans l’extrait du livre, dévoilé dans les pages du magazine France Dimanche. 

Annonces

LE JOUR DU DÉCÈS TRAGIQUE

Ce n'est pas la première fois que Patrick Chesnais se confie sur la disparition de son fils Ferdinand. En octobre 2008, l'acteur de 72 ans est revenu au cauchemar de sa vie, l'accident de voiture de son bien-aimé Ferdinand.

Annonces