Le corps de José Arthur perdu dans un charnier : son fils David partage sa colère

La  famille de José Arthur comme d’autres a porté plainte contre l’université de Paris-Descartes. Pour cause la mauvaise détention des corps au sein de cette institution. En effet, les conditions de  détention du corps de l’homme de radio ont été jugées indécentes aux yeux de son fils David Arthur. Ce dernier raconte à "Paris Match" les difficultés de son parcours quant à savoir ce qu’il est advenu de la dépouille de son géniteur.

Le charnier situé en plein cœur de Paris a été décrit comme étant un enfer. Les conditions de détention des corps dans cet endroit ne respecteraient pas la dignité humaine. Il est perceptible dans ces lieux des cadavres dans un état d’indécence très avancé. Situation assez choquante, elle a poussé David Arthur à vouloir savoir ce qu’est devenu le corps de son père.

DAVID ARTHUR REVIENT SUR LES FAITS

Des corps dépourvus de leurs membres, entassés les uns sur les autres, des souris qui grignotent des cadavres, des corps pourris qui grouillent de vers. Voilà en quelques termes la description calamiteuse de l’état des lieux de l’Université Paris-Descartes.

Face à ces révélations, de nombreuses famille en l’occurrence celle de José Arthur ont décidé de porter plainte contre l’université parisienne. David Arthur avoue que le jour des 80 ans de son père lui-même avait signé les papiers pour léguer son corps à la science après sa mort. Maintenant, il est saisi de stupeur face à l’indignation humaine dont fait face ses multiples corps.

David Arthur ajoute que la vérité est que son défunt père voulait servir la science pour l’évolution de l’humanité. En donnant son corps selon lui permettrait ainsi aux futurs chirurgiens de se faire la main et, un jour, de soigner les malades, de sauver une vie.

DAVID N’A PAS SALUER LA MÉMOIRE DE SON PÈRE

Après le décès de son père suite d’un AVC à l’âge de 87 ans, David explique que l’hôpital à qui ils ont remis les papiers du don du corps, leur a rassuré de s’occuper de tout le nécessaire pour remettre la dépouille à l’Université.

Il poursuit en révélant que quelque temps après, quatre mois plus exactement, il a été appelé par l’institutionCeci pour la restitution du corps de son père. Surpris par cet appel inattendu, il a voulu tout savoir naturellement l’état dans lequel était la dépouille de son défunt père. Malheureusement pour lui, il n’a pas pu avoir de réponse à son questionnement.

IL VEUT PORTER  PLAINTE

Maintenant David est très agacé par rapport au fait qu’ à chaque fois qu’il aimerait avoir des détails sur la dépouille de son père, rien de concret ne lui est dit. Il confie que, quand il demande où va le corps de son père, une réponse selon laquelle on n’a pas à lui répondre lui est retournée.

Ainsi, David en colère de ne pas avoir assisté aux funérailles de son père, veut que justice soit faite. Il souhaite qu’un procès soit tenu pour éclaircir cette affaire.

DAVID MARTIN FAIT UNE RÉVÉLATION

David Martin est revenu sur le contexte de la relation avec son père qu’il qualifie de difficile. C’était lors de son passage sur le plateau de l’émission "ça fait du bien" sur Europe 1, le jeudi 28 novembre 2019.

Jacques Martin des Penguins de Pittsburgh regarde pendant les périodes de réchauffement avant le match à l'aréna Paints de PPG à Pittsburgh, en Pennsylvanie. | Photo : Getty Images

Jacques Martin des Penguins de Pittsburgh regarde pendant les périodes de réchauffement avant le match à l'aréna Paints de PPG à Pittsburgh, en Pennsylvanie. | Photo : Getty Images

Les postes connexes
Getty Images
Parentalité Dec 05, 2019
Les inquiétudes de Jacques Martin quant à l'avenir de son fils David
Getty Images
Hallyday Dec 13, 2019
"La rage, je ne l'ai plus" : David Hallyday sur ses sentiments après la mort de son père
facebook.com/Arthur.Officiel
Célébrités Nov 14, 2019
Arthur adresse un tendre message à son fils Aaron pour son 10e anniversaire : "Reste unique"
YouTube/Touche pas à mon poste !
Célébrités Dec 07, 2019
Gilles Verdez, ému, évoque la dernière volonté de son père : "C'est une honte"