Le 1er médecin français traitant des patients du covid-19 est mort : hommage de son fils

Michael Markus Mvondo
22 mars 2020
20:05
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Jean-Jacques Razafindranazy, un médecin urgentiste de 68 ans, qui exerçait au centre hospitalier de Compiègne dans l’Oise, est mort le samedi 21 mars 2020, au CHU de Lille.

Annonces

Chez AmoMama, nous faisons de notre mieux pour vous donner les dernières nouvelles concernant la pandémie COVID-19, mais la situation est en constante évolution. Nous encourageons les lecteurs à se référer aux mises à jour en ligne du Ministère des Solidarités et de la Santé, de l'OMS ou des départements de santé locaux pour rester informés. Prenez soin de vous !

Le coronavirus a fait sa première victime au sein du personnel soignant en France. Le 22 mars 2020, Jean-Jacques Razafindranazy a succombé des suites du Covid-19. Sa mort a été confirmée sur LCI par Olivier Véran, le ministre de la Santé.

LE DÉCÈS D’UN MEDECIN

Annonces

Le bilan s’alourdit dans le monde entier ! Le coronavirus fait des ravages et les victimes se multiplient. Invité sur les ondes de LCI le dimanche 22 mars 2020, le ministre de la Santé a annoncé le décès de Jean-Jacques Razafindranazy, un médecin de 68 ans, victime du coronavirus. Une grande première qui a bouleversé le personnel soignant.

Des ambulanciers paramédicaux ouvrent une ambulance avec un patient Coronavirus COVID-19 aux urgences de l'hôpital de Cotugno. | Photo : Getty Images.

Annonces

"Je tiens à m'associer à la douleur et à la peine des soignants. Ils payent un très lourd tribut", 

a exprimé Olivier Véran, avec beaucoup de chagrin.

Pendant de nombreuses années, Jean-Jacques Razafindranazy a exercé dans un hôpital situé à Compiègne, dans l’Oise. Toutefois, il a été transporté à Lille où il est décédé, car sa santé s’est brusquement détériorée est décédé.

Des ambulanciers paramédicaux à bord d'une ambulance à haut confinement biologique sortent des urgences de l'hôpital Cotugno à Naples. | Photo : Getty Images.

Annonces

Ses enfants le décrivent comme un homme plein d’énergie. Cependant, après ses vacances à Madagascar, son état de santé s’est dégradé en début mars, lorsque les premiers symptômes ont apparu.

Le décès de Jean-Jacques Razafindranazy a été annoncé sur Facebook, par son fils, avant Olivier Véran.

"Il est très vite tombé malade, ne mangeait plus, n'avait plus de goût alors que c'était un bon vivant. Malgré tout, se sachant malade, il a voulu retourner travailler et a vite été mis de côté par ses collègues",

a raconté son fils le dimanche 22 mars 2020 dans les colonnes du Parisien.

Annonces
Annonces

"Mon père, ce héros"

"Mon père s'est sacrifié. Il était à la retraite et aurait pu arrêter mais il continuait à venir car il voulait toujours aider ses confrères surchargés. Il travaillait parce qu'il aimait ça, c'était sa vie. C'est injuste. Nous sommes tristes et en colère", 

a expliqué son fils dans les pages du magazine. 

D’après des informations de France 3, son épouse, médecin généraliste, est confinée chez elle. Jean-Jacques Razafindranazy aurait été contaminé en prenant en charge les premiers patients atteints du coronavirus.

Des ambulanciers paramédicaux ouvrent une ambulance avec un patient Coronavirus COVID-19 aux urgences de l'hôpital de Cotugno. | Photo : Getty Images.

Annonces

Le personnel de santé de Compiègne a perdu un médecin exceptionnel qui inspire le respect et nourrit la lutte contre la pandémie du Covid-19.

LES CONSÉQUENCES DU CORONAVIRUS

Le 23 mars 2020 à midi, une minute de silence est observée pour rendre hommage au défunt médecin urgentiste. Actuellement plus de 674 personnes sont mortes en France à cause de la pandémie. Marine Lorphelin révèle la mort d'une personne âgée à l'hôpital due au coronavirus.

Annonces