Princesse Margaret : découvrez l'ex-mari de la soeur cadette de la reine Elizabeth II, Antony Armstrong-Jones

Il s’en passe des choses dans la famille royale britannique. Le 6 mai 1960, il y a 60 ans de cela, la princesse Margaret, s’était mariée avec Antony Armstrong-Jones. En cette occasion, découvrez-en davantage sur son ex-mari.

D’ordinaire, qui dit princesse, dit aussi règle de bienséance. Et pourtant, ce profil est loin de correspondre à celui de la princesse Margaret, c’est même tout le contraire.

La soeur cadette de la reine Elizabeth II était une anti-conformiste, la princesse rebelle de la famille royale britannique. Cette dernière a notamment vécu un mariage moderne avec Antony Armstrong-Jones, un designer, photographe et réalisateur britannique.

Portrait de la Princesse Margaret, vers 1970 | Photo : Getty Images

Portrait de la Princesse Margaret, vers 1970 | Photo : Getty Images

De son vivant, la princesse n’a pas vraiment suivi le protocole de la monarchie à la lettre, que ce soit sa manière d’être ou même ses fréquentations. Bien qu’elle soit assez rebelle, elle s’est tout de même mariée dans l'Abbaye de Westminster comme l’exige son statut royal.

Sa cérémonie de mariage a d’ailleurs été grandiose. Et comme tout mariage royal, cet événement a été retransmis en direct sur les plus grandes chaînes télé sous le regard de 300 millions de téléspectateurs.

UNE RELATION CONFLICTUELLE

Si à l’époque, leur cérémonie de mariage avait passionné les foules, leur vie de couple est loin d’avoir été idyllique. Un ouvrage de Tom Quinn, intitulé “Kensington Palace : An Intimate Memoir from Queen Mary to Meghan Markle”, fait d’ailleurs état de leur vie de couple rythmée par d’innombrables disputes et les infidélités des deux époux.

La princesse Margaret (1930-2002) et Antony Armstrong-Jones dans le parc du Royal Lodge après avoir annoncé leur engagement. | Photo : Getty Images

La princesse Margaret (1930-2002) et Antony Armstrong-Jones dans le parc du Royal Lodge après avoir annoncé leur engagement. | Photo : Getty Images

Bien que cet ouvrage ne sortira que le 14 mai, le Daily mail a réussi à s’en procurer quelques pages qui égratignent fortement l’image de plusieurs membres de la famille royale britannique.

UN DIVORCE TRÈS MÉDIATISÉ

Malgré leur relation très mouvementée, la princesse Margaret et Antony Armstrong-Jones, ont tout de même eu deux enfants, David Linley Armstrong-Jones, né en 1961 et Sarah Chatto Armstrong-Jones, née en 1964.

Visiblement, la naissance de leurs enfants, n’a pas empêché le couple de se séparer en 1978. Et comme un divorce n'arrive que très rarement au sein de la famille royale, ce divorce a fait les choux gras de la presse.

La princesse Margaret avec son mari assistent au Badminton Horse Trials le 18 avril 1970 à Badminton. | Photo : Getty Images

La princesse Margaret avec son mari assistent au Badminton Horse Trials le 18 avril 1970 à Badminton. | Photo : Getty Images

Après leur divorce, Antony Armstrong-Jones s’est remarié avec Lady Lindsay-Hogg mais tout comme son premier mariage, ce second mariage n’a pas non plus fonctionné. Il avait notamment trompé sa seconde épouse avec Mélanie Cable-Alexander. De cette relation adultère est même né en 1998, un garçon du nom de Jasper.

Quoi qu’il en soit, aussi bien la princesse Margaret que le père de ses enfants, tous les deux ne sont plus de ce monde. Si Antony Armstrong-Jones est décédé en 2017 à l’âge de 86 ans, la princesse a quant à elle succombé en 1971 après plusieurs accidents vasculaires cérébraux.

 La princesse Margaret Rose (1930-2002) avec son fiancé Antony Armstrong-Jones au Royal Lodge. | Photo : Getty Images

La princesse Margaret Rose (1930-2002) avec son fiancé Antony Armstrong-Jones au Royal Lodge. | Photo : Getty Images

D’ÉNORMES TAXES DE DROIT DE SUCCESSION

Si à la mort de Margaret, ses enfants sont devenus orphelins, ils se sont en plus retrouvés face à des problèmes financiers, qui les a contraint à vendre aux enchères plusieurs bijoux royaux de leur mère.

Ceci dit, ses enfants n’ont pas vendu ses bijoux par fantaisie ou par cupidité, ils ont dû s‘en séparer pour avoir accès au patrimoine de leur mère. Il faut savoir que les héritiers peuvent être contraints à payer des droits de succession pour espérer recevoir leur héritage.

La princesse Margaret comtesse de Snowdon (1930-2002) dansant avec son mari Antony Armstrong-Jones. | Photo : Getty Images

La princesse Margaret comtesse de Snowdon (1930-2002) dansant avec son mari Antony Armstrong-Jones. | Photo : Getty Images

Ces fiscalités peuvent être plafonnées à plusieurs millions quand l’héritage est assez conséquent. Ainsi, pour pouvoir toucher un héritage qui s’élève à 14 millions d’euros, ils devaient débourser la somme de 6 millions d’euros.

Bien que cette vente aux enchères leur ait apporté 11 millions d’euros, cela ne les soulage pas pour autant, comme en témoigne les déclarations de David Linley Armstrong-Jones alias Lord Snowdon, sur le site de The Telegraph : 

"Vous savez, me débarrasser de toutes ces affaires n'était pas dans ma nature, ça m'a brisé le cœur."

SA ROMANCE AVEC PETER TOWNSEND

Si la princesse Margaret a longtemps vécu avec son ex-mari Antony Armstrong-Jones, avant leur union, elle avait entretenu une romance mouvementée avec Peter Townsend.

"Margot" la princesse rebelle l Image: Getty Images

"Margot" la princesse rebelle l Image: Getty Images

Si la princesse était très éprise de ce pilote de chasse, beaucoup de choses les séparaient. Non seulement cet homme était de 16 ans son aîné mais en étant divorcé, il n’avait pas le droit de se marier avec la princesse selon les fondements de l’église anglicane.

Les postes connexes
Getty Images
Célébrités Feb 10, 2020
L'histoire de l'amour malheureux de la princesse Margaret avec un homme de 16 ans son aîné
Getty Images
Célébrités Feb 03, 2020
Sophie Rhys-Jones : Comtesse mais aussi femme amoureuse et mère aimante
GettyImages
Relation Mar 01, 2020
Le fils de la reine Elizabeth qui n'a jamais été divorcé, Prince Edward et sa femme Sophie
Getty Images
Relation Jan 12, 2020
Rencontrez le Prince Edward, le seul enfant de la Reine Elizabeth II qui n'a pas divorcé