Léa Seydoux, mère d’un fils de 3 ans, était "terrorisée" lors de son accouchement

Avoir l’opportunité de donner la vie est pour de nombreuses personnes, une immense joie. Cependant, d’autres en revanche n’ont pas bien vécu la période avant l’accouchement. Découvrez les angoisses de Léa Seydoux, et les raisons de ses inquiétudes avant de mettre son enfant au monde. 

L’accouchement une étape de la vie d’une femme, qui viendra certainement tout changer à Jamais. 

Pourtant, vous avez beau vous y préparer, personne n’est jamais assez prêt. C’est dans ce sens que Léa Seydoux a bien souhaité partager son expérience avec le public. Découvrez les raisons pour lesquelles cette dernière était inquiète avant d’accoucher. 

ELLE ÉTAIT TERRORISÉE

Être maman est sans aucun doute, le plus grand rôle de la vie de Léa Seydoux. Souvenez-vous, en 2017, cette dernière donnait naissance à son fils prénommé, George. 

C’était à cette époque qu’elle confiait au magazine Figaro, être une maman comblée.

“Il est très beau gosse, je l’adore”.

Cependant, il faut savoir que si les choses ont fini par se dérouler comme prévu, les débuts n’avaient pas été très faciles à gérer pour la jeune femme. 

“J’étais terrorisée à l’idée de rencontrer la personne dont je savais que je l’aimerais plus que tout au monde”.

ELLE N’EST PAS LA MAMAN PARFAITE

En effet pendant une rencontre avec le psychiatre Christophe André pour le magazine Psychologies, l’actrice faisait des révélations surprenantes. Léa avouait ainsi que la conception de l’arrivée imminente d’un amour inconditionnel, représentait pour elle une grosse frayeur. 

Ainsi, comme prévu par la suite, le petit George était devenu son plus grand trésor, bien qu’elle expliquait ne pas être une mère parfaite. 

“Des années en arrière, je me disais : “Quand je serai mère, je ne ferai pas ceci, je ne serai pas cela.” Eh bien si : je fais et je suis tout ça”.

L’ÉCOLE DE LA VIE

Ainsi, cette Léa fait de son mieux pour apprendre à son fils les valeurs essentielles. C’est dans ce sens qu’elle disait être fière de voir son petit grandir, en devenant jour après jour, autonomes. 

Cependant, elle admet que ce n’est pas un travail facile tous les jours. 

“Je trouve qu’être mère est éreintant, difficile et très éprouvant ! Franchement, certains jours, je n’en peux plus”.

Toutefois, il ne fait aucun doute qu’elle peut être fière d’elle-même.

“Je l’ai emmené partout très tôt, pour qu’il rencontre d’autres cultures, entendre d’autres langues… Je suis contente de voir qu’il n’a pas peur des gens”.

À 35 ans, la Léa semble être la femme la plus comblée au monde. entre sa vie privée et professionnelle, out se déroule comme prévu. Sans plus tarder, découvrez le père du Petit George. 

Les postes connexes
facebook.com/leafrancoisofficiel
Relation May 06, 2020
Léa François a 32 ans : Découvrez son compagnon bien-aimé Simon
Instagram/leafrancoisoff
Parentalité May 14, 2020
Léa François, déconfinée, sur son retour dans PBLV et sa fille: "Ça va faire du bien à Louison"
Getty Images
Parentalité Jun 23, 2020
"J’avais peur de laisser maman toute seule" : Thomas Dutronc parle de Francoise Hardy
instagram.com/juliericci_officiel
Relation Jun 08, 2020
Julie Ricci : "Vu que je fais du diabète gestationel l’accouchement va être déclenché"