Une mère souffrante qui n'a pas pu voir le médecin à cause du confinement, a été diagnostiquée d'un cancer

Ayant ressenti, des douleurs inquiétantes, Brenda Chirila, une femme âgée de 42 ans n’a pu profiter des examens adaptés, et pour cause, le confinement imposé, aux populations pour limiter la propagation du coronavirus.

La mère d’enfant avait commencé à ressentir ses symptômes un peu avant la grosse vague de l’épidémie qui a ordonné la restriction des mouvements à l’essentiel. Restée dans cette mauvaise situation pendant trois mois, elle a pu faire la rencontre de son médecin qui lui a conseillé de changer d’habitude alimentaire.

REFOULÉE À CAUSE DU CONFINEMENT

Son médecin lui a demandé des prélèvements de sang et a recommandé qu'elle soit référée à l'hôpital de Wythenshawe, dans le but d’avoir des examens adéquats, choses qui n’ont pas eu l’effet escompté, car selon elle, l’hôpital ne prenait en compte que des cas d’urgence.

Une médecin en service. | Photo : Pixabay

Une médecin en service. | Photo : Pixabay

Forcé, par les circonstances, il y a six semaines de cela, le conjoint de Brenda, un certain Georges, a été obligé de faire appel aux ambulanciers pour leur signaler la gravité de l’état de sa femme, et c’est après moult examens dont une IRM que le diagnostic leur est parvenu. Brenda a une tumeur.

Ruban de sensibilisation au cancer. | Photo : Unsplash

Ruban de sensibilisation au cancer. | Photo : Unsplash

On comprend la situation difficile dans laquelle, a été confronté cette femme de 42 ans, et mère d’une fille porteuse de la maladie de Partington, une maladie très rare, et il faille maintenant qu’elle vive la chimiothérapie, parce que, atteinte elle-même d’un cancer à un stade avancé.

LA MALADIE COMMENCE EN DÉBUT DU CONFINEMENT

Brenda est déterminée, dans son futur combat, elle a même la ferme conviction de pouvoir triompher sur son cancer, mais elle déplore néanmoins, une négligence de la part de l’hôpital qui selon elle, n’avait pas fait attention à son cas.

Un médecin consulte une femme | Photo : Getty Images

Un médecin consulte une femme | Photo : Getty Images

Pour étayer ses propos, Brenda explique l’origine de ses souffrances, au début de la pandémie du coronavirus c’est-à-dire en mars 2019. À cette période elle avait pensé que, c’était l’oisiveté du confinement qui lui donnait des courbatures.

UNE CERTAINE NÉGLIGENCE DE LA PART DE L’HÔPITAL

La persistance des douleurs de la jeune femme, l’a beaucoup inquiétée, mais confronté aux mesures édictées par le gouvernement britannique, elle a compris qu’il lui faudra du temps avant de pouvoir consulter son médecin traitant. Chose qui n’a pu se réaliser que lors de l’allègement du confinement en juillet.

Un médecin tenant un dossier dans la main | Photo : Getty Images

Un médecin tenant un dossier dans la main | Photo : Getty Images

Brenda profita alors, de cette opportunité pour faire part à son médecin de ses inquiétudes, après de premiers examens, il lui a été rapporté qu’elle souffrait d’un type d’inflammation, dont ils n’ont pas pu déterminer avec exactitude la nature. Et elle a quand même reçu des conseils nutritionnels et la recommandation à l’hôpital de Wythenshawe.

Malheureusement pour la jeune femme l’envoi de ses échantillons n’a pas été une condition de prise en soin immédiat, il lui faudra encore attendre deux semaines avant de recevoir un rendez-vous physique pour la suite des examens.

Mais pendant qu’elle attendait l’appel de l’hôpital pour une coloscopie, après avoir fait une IRM et une tomodensitométrie ultérieurement, c’est en ambulance que Brenda rejoindra les urgences. Mise sous tranquillisant, Brenda a eu son plus grand soulagement depuis des mois.

Un médecin qui consulte une femme | Photo : Getty Images

Un médecin qui consulte une femme | Photo : Getty Images

ELLE EST PRÊTE À COMBATTRE

Finalement, Brenda a reçu son diagnostic final, elle souffre d’un cancer du foie. Ce qui n’a pas fragilisé l’état de la jeune femme, qui souhaite prendre le dessus sur la tumeur pour sa fille et son mari.

Aidée par ses proches, sa meilleure amie, une certaine Sue a créé une page "gofundme" sur Internet pour que les gens puissent venir en aide financièrement à son amie.

Un médecin qui consulte une femme | Photo : Getty Images

Un médecin qui consulte une femme | Photo : Getty Images

Dans la même lancée, la Manchester University NHS Foundation Trust, des cas de cancérologie, dans la région du Grand Manchester, a décidé de continuer de s’occuper de la prise en charge des patients et de la fourniture en médicament. Toutes choses qui nous poussent à encourager Brenda Chirila dans son combat.

UN FAUX MÉDECIN PROVOQUE LA MORT D'UN PATIENT

Pendant des mois, une femme s'est fait passer pour un médecin et exercait ses fonctions dans un hôpital à Montceau. Samantha Avril jouissait de la notoriété du statut qu'elle s'était attribué jusqu'au jour où le pire s'est produit. En effet, un patient est décédé et on a découvert qu'elle était un faux médecin.

Les postes connexes
La lutte des personnes qui ont surmonté, ou luttent contre le cancer
Shutterstock
Santé Oct 30, 2020
La lutte des personnes qui ont surmonté, ou luttent contre le cancer
Un YouTubeur décède d’un cancer rare faute d’un traitement médical à cause de la Covid-19
Instagram/DailyMailUK
Santé Oct 21, 2020
Un YouTubeur décède d’un cancer rare faute d’un traitement médical à cause de la Covid-19
La mère s'est sentie dévastée lorsqu'elle a eu un cancer, puis sa fille a également été diagnostiquée comme ayant un cancer
Shutterstock
Parentalité Sep 05, 2020
La mère s'est sentie dévastée lorsqu'elle a eu un cancer, puis sa fille a également été diagnostiquée comme ayant un cancer
À 27 ans, elle promet de s'occuper de ses frères : elle élève maintenant 4 enfants seule
facebook.com/kaela.johnstone
Histoires Aug 22, 2020
À 27 ans, elle promet de s'occuper de ses frères : elle élève maintenant 4 enfants seule