logo
 Twitter/lestrepublicain
La source: Twitter/lestrepublicain

Jonathann Daval admet avoir voulu assassiner sa femme : “J'ai pété un câble”

Kalina Raoelina
20 nov. 2020
11:15
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Au quatrième jour du procès, Jonathann Daval reconnaît avoir voulu tuer sa femme. Dans son box, face au président, l’accusé fait des révélations troublantes.

Annonces

Le jeudi 19 novembre 2020, devant la cour d'assises de Haute-Saône, Jonathann avoue pour la première fois avoir voulu mettre fin à la vie d’Alexia. Cela dit, le mobile de son acte reste encore assez flou. Plus de détails sur le quatrième jour du procès.

UN ENFANT D’APRÈS LES EXPERTS

Depuis leur mariage en 2015, le couple formé par Jonathann et Alexia battait de l’aile. Entre la difficulté à procréer, les disputes devenant de plus en plus fréquentes, suivies de quelques coups, c’était difficile, aussi bien pour la victime que l’accusé.

Annonces

Au cours de ces disputes, où peuvent surgir coups de pieds et griffures, le sujet de l’immaturité revient souvent. Alexia lui aurait même dit au cours d’une dispute qu’il n’était “pas un homme”.

Toujours est-il que les psychologues partagent cet avis, décrivant Jonathann comme étant un enfant qui n’a pas “passé le stade de la puberté et de la maturité sexuelle”.

Annonces

“Je voulais qu'elle se taise”

Et cette nuit-là, celle du 27 au 28 octobre 2017, une dispute éclate. Alexia voulait faire l’amour tandis que Jonathann refusait de faire l’acte, qui à ce moment, n’avait “plus de l'envie”.

“Je savais que je n'allais pas pouvoir faire l'acte. C'était humiliant pour moi”,

a-t-il expliqué.

Annonces

Une réaction qui n’avait pas vraiment plus à la jeune femme. Le jeune homme raconte alors qu’après cela, Alexia l’a mordu puis l’a insulté.

“J'ai pété un câble, j'étais en rage. Ça a fait cocotte-minute. C'est la colère de toutes ces années qui est ressortie. Je l'ai saisie par le cou, je l'ai serré. Je voulais qu'elle se taise”,

a raconté l’accusé.

Annonces

LA RAISON DE JONATHANN

Le président lui demande si c’était la mort qu’il voulait à ce moment. Question à laquelle le trentenaire répond par l’affirmative. Si l’accusé a reconnu l’aspect intentionnel du meurtre, les parents de la victime veulent savoir le mobile.

Pour rappel, l’enquête a révélé que Jonathann avait étranglé Alexia durant quatre minutes, l’a brûlée, et a inventé un tas de mensonges pour ne pas être pris. Pourquoi tous ces efforts ?

Annonces

“On fait ça pour ne pas perdre les gens qu'on aime”,

a-t-il expliqué, en parlant de la famille de la victime.

IL S’ÉVANOUIT DURANT LE PROCÈS

Si le 19 novembre 2020 Jonathann a beaucoup parlé, la veille, ce n’était pas vraiment le cas. En effet, en plein procès, le trentenaire s’évanouit et a été évacué d’urgence du tribunal.

Annonces