"On a dû fermer boutique, c'est un crève-coeur" : un couple de Lodève témoigne

La crise sanitaire est un énorme frein pour de nombreux pays, tant sur le plan économique, que social. Découvrez le témoignage de ce couple, qui a été contraint de fermer son restaurant. 

À cause de la crise sanitaire, le monde a connu de nombreuses pertes, tant sur le plan financier, qu’humain. Si les populations pensaient s’en être sorties, ces dernières ont été une fois de plus entraînées par une seconde vague dévastatrice de la propagation de la tare. 

Alors que de nombreuses activités économiques sont en chute libre, les populations grincent des dents. Découvrez le témoignage de ce couple de restaurateurs, contraints de fermer boutique, à cause de la crise

UNE SITUATION CRITIQUE

Selon les recherches, il se pourrait que la crise sanitaire soit la cause de la faillite de deux restaurants sur trois. C’est pour cette raison que de nombreux restaurateurs, pris de panique, protestent, voyant leur situation se dégrader. 

Dans cette optique, vous avez la possibilité de retrouver un couple de Lodève qui a vu son activité dépérir, il s’agit d'Angélique et Lionel. Ces derniers géraient un commerce, mais ont dû fermer, à cause des raisons précédemment mentionnées. 

C’est principalement à cause du confinement, que les caisses sont vides, et environ 50% de commerces ont fait faillite depuis 12 mois. 

PLUS AUCUNE LUEUR D’ESPOIR

S’il faut s'attarder sur l’histoire d’Angelique et de Lionel, le couple tenait un fast-food depuis environ 5 ans. Tout au long de ces années, ils se sont investis, personnellement comme financièrement. 

Alors que les choses fonctionnaient plus que bien, avec la déclaration du premier confinement en mars 2020, tout a basculé. Obligés de fermer, ils ont dû traverser cette épreuve avec beaucoup de difficultés. 

Si l’arrivée du déconfinement représentait une lueur d'espoir, celle-ci était de courte durée. Finalement, ils ont été contraints de fermer boutique

“On a dû fermer boutique, c'est un crève-coeur.”

TOMBER SI BAS

Bien qu'ils soient aidés par l’État, la somme reçue couvre à peine le loyer du bâtiment. Pour le duo et leurs trois filles, il ne reste pratiquement rien pour le quotidien.  

C'est ainsi qu’ils ont été obligés de se rendre au local du Secours populaire, pour y rechercher de la nourriture pour leur famille.

“C'est pas une honte mais psychologiquement cela marque. Être tombé si bas en 6 ou 7 mois” .

De nombreuses personnes se sont retrouvées dans la même situation que le couple. Ils sont des centaines, voir des milliers à espérer que cette situation cesse, et que tout rentre dans l’ordre. 

Comme mentionné plus haut, le duo n'est pas le seul à se retrouver dans cette situation. Découvrez l'histoire de Malvina, qui travaille à l'usine après la fermeture de son salon de beauté.

ⓘ Chez AmoMama, nous faisons de notre mieux pour vous donner les dernières nouvelles concernant la pandémie COVID-19, mais la situation est en constante évolution. Nous encourageons les lecteurs à se référer aux mises à jour en ligne du Ministère des Solidarités et de la Santé, de l'OMS ou des départements de santé locaux pour rester informés. Prenez soin de vous !

Les postes connexes
facebook.com/mouvementcommercant05
Actu France Nov 22, 2020
"Nous ouvrirons le 1er décembre quoiqu'il arrive" : cri du coeur de Cédric, restaurateur
Getty Images
Actu France Nov 17, 2020
"Le Point" révèle 2 dates possibles pour la réouverture des établissements de restauration
youtube.com/LObs
Santé Nov 10, 2020
Amélie Nothomb veut "le plus vite possible rouvrir les libraires"
Getty Images
Santé Oct 06, 2020
Top Chef : Philippe Etchebest dévoile sa lourde perte financière due à la Covid-19