Procès Nicolas Sarkozy : l’ancien président risque 4 ans de prison dont 2 ans avec sursis

Après plusieurs jours de procès devant le Tribunal correctionnel de Paris, le Parquet national des finances a réclamé une peine de 4 ans de prison, dont 2 ans avec sursis contre les prévenus.

Le procès concernant l'affaire dite des "écoutes" dans laquelle étaient impliqués Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog et Gilbert Azibert a en effet eu lieu après avoir été suspendu le 23 novembre 2020. L'ancien chef d'Etat avait pris la parole le lundi 7 décembre pour se défendre. 

Le mardi 8 décembre, les magistrats ont demandé que le mari de Carla Bruni et les autres accusés soient condamnés à une lourde peine. Découvrez tous les détails.

Le président de la République Nicolas Sarkozy | Photo : Getty Images

Le président de la République Nicolas Sarkozy | Photo : Getty Images

LA PRISE DE PAROLE DE NICOLAS SARKOZY

L'ancien président de la République a comparu devant le tribunal pour "corruption active" et "trafic d'influence" depuis quelques jours. Lui, son avocat Thierry Herzog et l'ancien magistrat Gilbert Azibert sont actuellement dans l'attente du verdict.

Si depuis l'ouverture du procès le 23 novembre 2020, Nicolas Sarkozy n'a pas encore eu l'occasion de s'exprimer pour sa défense, cela a été fait le lundi 7 décembre.

Le président de la République Nicolas Sarkozy | Photo : Getty Images

Le président de la République Nicolas Sarkozy | Photo : Getty Images

“J’attends ce moment depuis 6 ans. Je n'ai jamais commis le moindre acte de corruption. Je n'ai jamais, jamais, 20 ans député, 20 ans maire, 7 ans ministre, 5 ans président, pratiqué d'influence”,

a-t-il dit, en niant toutes les accusations portées contre lui.

LES RÉQUISITIONS

Dans cette affaire, l'ancien chef d'État risque de purger la lourde peine de 10 ans de prison et de payer une amende d'un million d'euros.

Le président de la République Nicolas Sarkozy. | Photo : Getty Images

Le président de la République Nicolas Sarkozy. | Photo : Getty Images

Mais lors du procès qui s'est tenu le mardi 8 décembre, les deux procureurs du procès du greffier de l'ex-président ont demandé que les accusés soient condamnés à 4 ans de prison, dont 2 ans fermes.

Ces réquisitions n'ont absolument rien à voir avec la vengeance, comme l'a expliqué le chef du Parquet national des finances, Jean-François Bohnert.

“Ce procès comme tout procès n'est pas davantage une vengeance (...) Personne ici ne cherche à se venger d'un ancien président de la République...”?

a-t-il fait savoir.

Nicolas Sarkozy présente Rachida Dati lors d'une réunion avant le premier tour des élections à la mairie le 9 mars 2020 à Paris, France. | Photo : Getty Images

Nicolas Sarkozy présente Rachida Dati lors d'une réunion avant le premier tour des élections à la mairie le 9 mars 2020 à Paris, France. | Photo : Getty Images

Les magistrats ont également demandé que l'avocat Thierry Herzog soit relevé de ses fonctions pendant 5 ans. Les prévenus n'ont pas encore pris la parole pour répondre à ces condamnations. Toutefois, leurs avocats ainsi que les avocats de la défense interviendront le mercredi 9 décembre.

LA RAISON DE LA SUSPENSION DU PROCÈS

Le procès sur l'affaire "Paul Bismuth" dite des "écoutes" a été ouvert le 23 novembre 2020, mais en raison des problèmes de santé d'un des accusés, il a été suspendu. Découvrez toutes les informations à ce sujet.

Nicolas Sarkozy, le 17 octobre 2016 à Paris, France. | Photo : Getty Images

Nicolas Sarkozy, le 17 octobre 2016 à Paris, France. | Photo : Getty Images

Les postes connexes
Getty Images
Actu France Dec 08, 2020
Nicolas Sarkozy, furieux et indigné, se défend devant le tribunal correctionnel de Paris
Youtube/Ça commence aujourd'hui
Actualités Dec 08, 2020
Témoignage terrifiant du père de feu Fiona : "Elle avait mes yeux bleus"
twitter.com/VDNSaintOmer
Actu France Nov 20, 2020
Yanis, 5 ans, tué pour un "pipi au lit" : 28 ans de prison pour son beau-père
Twitter/franceinfoplus
Actu France Oct 07, 2020
Affaire Alexia Daval : l'avocat de Jonathann est accusé