Samuel Paty : 5 suspects dans son meurtre libérés, le tribunal n'enquêtera pas

Le lundi 7 décembre 2020, cinq individus ont été interpellés par les policiers, qui les soupçonnaient d’avoir communiqué avec le meurtrier de Samuel Paty. Ces hommes ont été relâchés trois jours plus tard et ils ne seront pas poursuivis en justice.

Selon les informations rapportées par l’AFP le vendredi 11 décembre 2020, cinq suspects dans l’affaire de l’assassinat de Samuel Paty, appréhendés le lundi 7 décembre, ont été libérés le jeudi 10 décembre 2020. En effet, les enquêteurs n’ont pas pu établir de lien entre eux et le meurtrier présumé.

DES SUSPECTS RELÂCHÉS

"L'enquête n'a pas permis de mettre en évidence leur implication dans l'assassinat de Samuel Paty",

a dévoilé l’AFP dans son communiqué.

Les cinq jeunes hommes, âgés entre 18 et 21 ans, sont originaire de Tchétchénie, tout comme l’assassin du prof d’histoire-géo.

Ils avaient été placés en garde à vue dans les départements de Seine-Maritime et de la Loire. Selon les sources des enquêteurs, les suspects auraient communiqué avec Abdoullakh Anzorov par le biais des réseaux sociaux.

Ce dernier est l’auteur du meurtre de Samuel Paty, survenu le 16 octobre 2020 au collège de Conflans-Sainte-Honorine. Dans cette affaire délicate, quatorze suspects ont été poursuivis devant les tribunaux, parmi lesquels, des collégiens.

UNE GARDE À VUE INFRUCTUEUSE

Parmi eux, cinq collégiens sont soupçonnés d’avoir été complices d’acte terroriste, car ils ont désigné Samuel Paty à son assaillant, le réfugié Tchétchène de 18 ans qui l’a décapité.

Aussi, Brahim Chnina, un parent d’élève, a commandité une campagne de diffamation envers le professeur d’histoire géo de 47 ans. Abdelhakim Sefrioui, un militant islamiste, l’a soutenu dans sa campagne, est considéré comme complice de meurtre.

Aussi, les deux hommes étaient avaient porté de graves accusations de discrimination à l’encontre des collégiens musulmans. Les cinq hommes qui ont été arrêtés le lundi 7 décembre 2020 ont été interrogés par les enquêteurs.

Cependant, ils ont été libérés le jeudi 10 décembre 2020, après une longue garde à vue. Ils ne seront pas poursuivis par la justice.

LE PARCOURS D'ABDOULLAKH ANZOROV AVANT L'ASSASSINAT DE SAMUEL PATY

Avec le temps, de nouveaux éléments s'ajoutent à l’affaire Samuel Paty et sont exposés au grand jour. Abdoullakh Anzorov a passé ses dernières heures avant le meurtre en compagnie de ses amis.

 
Les postes connexes
twitter/FranceinSF
Actu France Oct 23, 2020
Conflans : les dernières heures avant le drame recréées par les amis d'Abdoullakh Anzorov
Getty Images
Actu France Oct 22, 2020
Qui est Brahim C., le parent qui a posté une vidéo contre le cours enseigné par Samuel Paty
Getty Images
Actu France Oct 21, 2020
Samuel Paty : le meurtrier échangeait des messages avec un parent d’élève avant l’attaque
twitter.com/fleinaudi
Actu France Oct 20, 2020
Conflans : Samuel Paty a été dénoncé par ses élèves pour un prix de 150 euros