"Pas de mots pour décrire la vie dans la rue, la misère" : Pascal, SDF

Pascal Corbaisier est son nom, et depuis une décennie, cet homme aux longs cheveux gris vit sans adresse. 

Le temps où il déposait ses valises d’une ville à une autre, ou d’un pays à l’autre est fini. Il raconte son quotidien, ses voyages et son parcours de SDF auprès du journal Ouest-France. 

“Il y a pas de mots pour décrire la vie dans la rue, la misère. Il faut avoir senti son estomac et ses intestins rétrécir à cause la faim, pour savoir ce que c’est”, 

lance-t-il

Une personne sans-abri. l Source : Unsplash

Une personne sans-abri. l Source : Unsplash

DE NOMBREUX ITINÉRAIRES 

Pascal a commencé son grand voyage en 1978, où il espérait découvrir la beauté du monde des années 60. Mais c’était trop tard, même si, d’après lui, il y avait encore l'esprit de cette belle époque dans ce nouveau siècle où la vie devenait de plus en plus difficile. 

Le Versaillais de naissance a d’abord fait le tour de l’Europe, voir ce que la vie avait à lui offrir “de l’autre côté du rideau de fer”.

Une personne sans-abri. l Source : Unsplash

Une personne sans-abri. l Source : Unsplash

Ne trouvant pas ce qu’il espérait, il est revenu dans l’Ouest de la France. Il a déposé ses valises à Coutances, à Dinard, en Amérique du Sud, en Guyane française, avant de revenir dans cette ville où il a grandi. 

“C’est une parade, je ne sais plus que rire jaune. La vie dans la rue, ça vous détruit l’optimisme”, 

raconte l’homme qui avait toujours campé dans une rue où l’on peut trouver une prise pour recharger son portable. 

Image montrant un SDF. | Photo : Unsplash

Image montrant un SDF. | Photo : Unsplash

CETTE PART D'HUMANITÉ 

Malgré la difficulté dans la rue, cet homme de qui va bientôt 61 ans a toujours su garder cette part d’humanité en lui. Ce qui fait sa plus grande fierté.

Comme il l’a dit, il n’est ni méchant, ni violent, ce qui n’est pas le cas de la plupart de ses pairs. Il préfère même éviter les centres-villes pour ne pas être dérangé.

Un homme sans domicile fixe. | Photo : Pixbay

Un homme sans domicile fixe. | Photo : Pixbay

“On est toujours seul, dehors. C’est pour ça que beaucoup de SDF prennent un chien, ça leur fait de la compagnie”, 

explique-t-il, mais le SDF qui se fait appeler" “L’homme des bois” ne souhaite à personne de vivre dans la rue, et surtout pas à un animal de compagnie. 

Pascal a essayé de vivre d’une autre façon, devenu père de trois enfants qui sont maintenant grands, il reconnaît que cette vie là n’a pas marché. Il avait œuvré dans le social, il a été bénévole pour aider les handicapés et les toxicos, mais n’a pas souhaité finir ainsi. 

Un homme sans-abris. | Photo : Pixbay

Un homme sans-abris. | Photo : Pixbay

Mais c’est la fin du voyage pour le SDF. Il annonce au quotidien régional qu’il va bientôt récupérer la clé de son studio. Il a en effet préféré mettre ses économies dans un loyer, et non dans des voyages, car il est malade. 

LE SDF S’EN EST ALLÉ 

Quelque part, dans les rues de Rennes, vivait un homologue de Pascal. Daniel était un généreux sans-abri qui vivait aux alentours des Champs Libres.

Des membres du Samu Social ont annoncé que le SDF de 60 ans est décédé, et que sa radio ne chantera plus. 

Les postes connexes
Steven quitte sa famille et devient SDF : "ils n'ont même pas essayé de me retenir"
Facebook/steven.lehellay.7
Histoires virales Jan 20, 2021
Steven quitte sa famille et devient SDF : "ils n'ont même pas essayé de me retenir"
Lyon : le terrible témoignage d'un SDF qui ne peut plus voir son enfant de 4 ans
YouTube/Philippe Rifflet
Histoires virales Jan 19, 2021
Lyon : le terrible témoignage d'un SDF qui ne peut plus voir son enfant de 4 ans
Comment la pandémie de Covid-19 et les gels compliquent la vie des SDF à Marseille
Getty Images
Actu France Jan 15, 2021
Comment la pandémie de Covid-19 et les gels compliquent la vie des SDF à Marseille
"J'en ai marre" : l'histoire de Pierre-Alain, 24 ans, qui vit dans la rue avec sa chienne Bianca
twitter.com/MLMontpellier
People Dec 13, 2020
"J'en ai marre" : l'histoire de Pierre-Alain, 24 ans, qui vit dans la rue avec sa chienne Bianca