Décès d'Aymane : la sœur et les avocats des suspects s'expriment pour la première fois

Le 26 février, Aymane, un adolescent de 15 ans, a été tué par balle à Bondy. Les deux principaux suspects, deux frères, ont été placés en détention provisoire. La sœur et les avocates des agresseurs présumés ont pris la parole.

Un différend entre deux “potes”, considérée même comme étant des “banalités”, a fini par se terminer en un homicide à Bondy. Une affaire qui a considérablement secoué les habitants de la commune. Ce sont deux frères, Walid et Mohamed, qui sont suspectés d’avoir été les auteurs de ce drame ; une enquête a été ouverte.

Entre-temps, une marche blanche a été organisée en mémoire d’Aymane et pour la première fois, la sœur et les avocates des agresseurs présumés ont décidé de s'exprimer sur l’affaire.

“C'est un cauchemar !”

Selon les propos de Fatiha (ndlr : le prénom a été changé), la sœur aînée de Walid, son petit-frère a, dès son arrivé, parlé d’une “bagarre” dans laquelle il a été impliquée, mais il est resté sans vague, sans vraiment entrer dans les détails.

Ce n’est que plus tard, devant la télé qu’il a appris la mort d’Aymane. Sans doute rongé par les remords, l’adolescent de 17 ans ne mange qu'une seule bouchée de son dîner et apparemment dans la même soirée, il n’a cessé de répéter :

“Non, ce n'est pas possible, on va se réveiller, c'est un cauchemar !”, avant de finalement déclarer “À chaque fois que je ferme les yeux, je vois la tête d'Aymane”.

C’est ainsi que Fatiha comprit que son “petit frère” avait quelque chose à avoir dans l’affaire.

ILS SE SONT RENDUS À LA POLICE

Le lendemain, la jeune femme de 25 ans a elle-même ramèné son petit frère dans les locaux de la police du 93, à Bobigny. 

“J'ai l'impression d'avoir déposé un zombie. Il était pâle et n'arrêtait pas de pleurer. Il avait peur, il n'avait jamais fait de garde à vue”,

a-t-elle confié

Mohamed, lui aussi, est venu se rendre au même moment. Apparemment, tout comme son petit frère, il était également totalement effondré. Finalement, après 48 heures de garde à vue, ils ont tous les deux été mis en examen pour assassinat et ont été incarcérés.

LE MOBILE ?

Tandis que les proches de la victime ont avancé l’idée de la jalousie, d’une “fierté mal placée” ou encore de harcèlement comme mobile de cet acte effroyable, les avocates des agresseurs présumés défendent une toute autre version. 

La défense a notamment avancé le fait que Walid n’avait rien contre son ancien camarade, mais qu’il voulait simplement “couper les ponts” avec une “fréquentation” devenue nocive. 

En effet, selon maître Vera Goguidze, Walid “est devenu le bouc émissaire d'Aymane” qui lui proférait des menaces et passait des coups de fil à répétition pour l’intimider.

“Encore un bébé”

Dans tous les cas, sa sœur est au moins sûre d’une chose : jamais son petit-frère n’irait sortir de chez lui avec l’intention d’ôter la vie à quelqu’un, qui plus est si ce quelqu’un était son “meilleur poto”, il fut un temps.

“Il a 17 ans mais c'est encore un bébé, il a toujours besoin de papa et maman”,

a-t-elle d’ailleurs souligné.

Une description qui vient s’ajouter aux déclarations de Me Vera Goguidze qui dépeint son client comme ”très discret, tout frêle et à la voix haut perché.”

“J'avais l'impression d'être confrontée à un enfant. Il était dans un état total de sidération. Il n'a clairement ni les épaules, ni l'expérience pour une détention provisoire. J'ai regardé les larmes aux yeux cet adolescent, que j'avais assisté pendant trois jours, partir menotté entre deux policiers pour rejoindre une cellule de maison d'arrêt”,

s'émeut-elle.

Quant à Me Kheira Flissi-Gherabli, l’avocate de l'aîné, elle assure que Mohamed, triste de ce que son petit-frère endurait, voulait juste le “protéger” et ainsi “jouer le rôle de grand-frère”. Elle a également ajouté qu’il est, certes, difficile de croire cela après ce qu’il a fait, “mais il est foncièrement gentil”. 

“C'est une relation fraternelle, avec beaucoup d'amour. Le grand a toujours protégé le petit pour que ce dernier ne tombe pas dans les travers de la délinquance”,

affirme la défense.

Toujours selon son avocate, les intentions de Mohamed n’ont jamais été de donner la mort à Walid ; “l'intention de tuer n'a jamais été présente”.

UN PÈRE MEURTRI

Pendant que la justice française s’occupe de cette affaire, la famille du jeune Aymane doit faire son deuil et rester forte jusqu’à ce que justice soit rendue. Une situation qui n'est pas forcément évidente pour les proches du défunt, particulièrement pour son père qui s’est dit “perdu”.

Les postes connexes
"Je me suis immolé par le feu" - Jonathan Destin à C à Vous sur le harcèlement scolaire
Twitter/cavousf5
Histoires virales Mar 12, 2021
"Je me suis immolé par le feu" - Jonathan Destin à C à Vous sur le harcèlement scolaire
Décès d’Alisha : une marche blanche et une cagnotte en ligne pour aider les proches
shutterstock / twitter.com/BFMTV
Actu France Mar 11, 2021
Décès d’Alisha : une marche blanche et une cagnotte en ligne pour aider les proches
Kylian Mbappé rend un émouvant hommage à l’ado tué à Bondy, sa ville natale
Getty Images
Actu France Feb 28, 2021
Kylian Mbappé rend un émouvant hommage à l’ado tué à Bondy, sa ville natale
Alexandre Kouchner sort du silence pour soutenir les victimes d'agression à Sciences Po
Getty Images
Célébrités Feb 10, 2021
Alexandre Kouchner sort du silence pour soutenir les victimes d'agression à Sciences Po