Getty Images
La source: Getty Images

Michel, le prêtre des pauvres : enlevé dans le pays auquel il a dédié plus de 30 ans de sa vie

Mahatony Rajaofera
13 avr. 2021
13:57
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Le 11 avril 2021, six religieux et une religieuse ont été enlevés à Haïti. Parmi eux se trouve le père Michel Briand, celui qui est surnommé "le prêtre des pauvres" et qui s’est installé dans le pays depuis plus de 30 ans.

Annonces

Ce n’est pas la première fois que ce genre de drame arrive au père âgé de 67 ans. Comme le témoignait son frère, Eugène Briand, par le passé il a été blessé par balle, sans compter que son habitation avait été aussi fusillée. 

Toute sa famille avait conscience du danger auquel il faisait face à Haïti. Pourtant, cela ne l’a pas empêché de s’engager à aider les autres sur l'île. Et cette fois- ci, Michel Briand a été enlevé.

Annonces

TOUJOURS AUX SERVICES DES HAÏTIENS

Le Breton est originaire de Messac, en Ille-et-Vilaine. Il a été ordonné prêtre en 1985, mais c'est bien avant, à la fin des années 70, alors qu’il n’avait que 22 ans, alors étudiant aux Beaux-Arts de Rennes, qu'il a découvert l'île d'Haïti.

“Il est venu comme coopérant pendant quelques années à la place de son service militaire et il a eu un déclic, c'est devenu son pays”,

a déclaré Daniel, son ami d’enfance.

Annonces

En effet, depuis son arrivée, Michel Briand s’est voué corps et âme à aider les Haïtiens. Pour preuve, il a construit une école et une bibliothèque au cœur d'un bidonville, a mis en place une ambulance et bien tant d'autres encore.

Les projets ne manquent pas au prêtre. Et comme l’a si bien dit son ami, il est très investi dans ses missions.

Annonces

IL A FAILLI MOURIR À PLUSIEURS REPRISES

Cependant, malgré sa bonne foi, certaines personnes n’apprécient pas le sexagénaire. Son frère a d’ailleurs soutenu que lorsque lui et sa femme lui ont rendu visite pendant deux mois en 2001, il a remarqué que tout le monde ne partageait pas ses convictions.

“Il a construit des installations d’eau partout dans la campagne (...) il faisait ça dans l’intérêt de la population qui était là-bas. Mais ça ne plaisait pas à tout le monde”,

s’est-il souvenu.

Annonces

À plusieurs reprises Michel Briand a frôlé la mort. En 2015, il a même été blessé par balle et s’est fait voler son argent à la sortie d’une banque. Il a donc été transporté en Bretagne et y a passé des mois de convalescence.

“Il a été rapatrié et je l’ai rencontré. Je me souviens très bien de nos échanges, de son indéfectible engagement. Alors qu’il a failli y laisser la peau, il est y retourner. Je suis admiratif devant cette fidélité”,

témoigne une connaissance du prêtre.

Annonces

Revenir dans un pays où il a failli mourir, Michel Briand l’a pourtant fait. Sans compter qu’il a aussi demandé à rencontrer celui qui lui a tiré dessus et l’a pardonné.

MICHEL BRIAND A ÉTÉ ENLEVÉ

Mais ce n’était pas tout. Eugène Briand a aussi raconté le jour où l’habitation de son frère a été fusillée. Fort heureusement, celui-ci ne s’y trouvait pas. Il a quitté son domicile bien avant la fusillade.

Une situation dangereuse qui n’a vraiment pas repoussé le sexagénaire. Au contraire, il continuait d’exécuter ses services jusqu’à ce que le 11 avril 2021, un autre drame est survenu.

Annonces
Annonces

En effet, le curé a été enlevé, avec d’autres religieux à la Croix-des-Bouquets, près de Port-au-Prince. D’après les informations, une rançon d’un million de dollars serait réclamée. Pour l’heure, les enquêtes sont lancées afin de les retrouver.

L’AFFAIRE SUSCITE L'INQUIÉTUDE DES FRANÇAIS

Le kidnapping du père Michel Briand a inquiété ses proches, mais aussi les Français. Heureusement, les policiers font déjà leur travail. Et d’ailleurs, dans cette affaire, ils sont sur une piste et soupçonnent les “400 Mawozo” être à l’origine de l’acte.

Annonces