Mia, 8 ans, disparue, l’alerte levée interroge : "C’est Macron le responsable ou quoi ?"

Le parquet d'Epinal a mis fin à l'alerte enlèvement de Mia, 8 ans, alors que l’enfant n’a toujours pas été retrouvée. Les internautes s’insurgent de cette “décision incohérente”.

Très tôt, dans la journée du 14 avril, le ministère de la Justice a déclaré sur son compte Twitter la fin de l'alerte enlèvement de la petite Mia. Beaucoup de personnes ont déclaré ne pas comprendre cette décision

LES ÉLÉMENTS DE L’ENQUÊTE

D’après les informations données par Nicolas Heitz, procureur de la République d’Epinal, deux hommes, s’étant fait passer pour des professionnels du Stemo, Services territoriaux educatifs de milieu ouvert, et un troisième, non identifié également, attendant dans une voiture seraient responsables de cet enlèvement.

La petite fille se serait fait enlever alors qu’elle était chez sa grand-mère, dans les Vosges. Deux des trois hommes se sont apparemment présentés chez eux, en fin de matinée du 13 avril, prétextant “une visite inopinée du logement”.

Il faut savoir que Mia ne vivait plus avec sa mère. Celle-ci n’avait même pas le droit de la voir seule depuis que la petite fille avait été confiée à sa grand-mère, “par décision du juge des enfants”.

LES INTERNAUTES S’INTERROGENT

C’est l'incompréhension totale qui s’est emparée d’une grande majorité des internautes lorsqu’ils ont vu cette décision du ministère de la Justice déclarant la fin de l'alerte enlèvement. Le Tweet disait notamment :

“Sur décision du parquet d’Épinal, il est mis fin à l’alerte enlèvement. L’enfant n’a pas été retrouvée. Mais ses photos ne doivent plus être diffusées. L’enquête se poursuit. Merci à tous pour votre aide.”

Il n’a pas fallu longtemps pour que les internautes fassent part de leur indignation face à une décision aussi “incohérente” de la part du ministère, accusé même dans l’un des tweets de vouloir protéger les agresseurs et non la victime.

“Si l’enfant n’a pas été retrouvé, pourquoi arrêter l’alerte enlèvement ???”,

s'interroge par exemple un internaute.

"C’est Macron le responsable ou quoi ?", “Cette alerte enlèvement aura été extrêmement utile la nuit en plein couvre-feu pour la supprimer le lendemain matin. Des génies on vous dit !”,

peut-on lire parmi la multitude commentaires sous le tweet. 

Nicolas Heitz, quant à lui, à tenu à rappeler sur France Inter que malgré la levée du dispositif d’alerte enlèvement, l’enquête est toujours en cours, que les moyens et dispositifs nécessaires pour retrouver la petite Mia ont déjà été déployés.

SA MAMAN EN CAUSE ?

Tout a été mis en place pour retrouver la petite Mia Montemaggi et sa mère, toujours introuvable depuis son enlèvement. En effet, Nicolas Heitz part sur l’hypothèse d’un rapt dans le cadre familial.

Les postes connexes
Disparition du petit Jonathan : l’affaire a été relancée 17 ans après
Shutterstock
Actu France Mar 10, 2021
Disparition du petit Jonathan : l’affaire a été relancée 17 ans après
Carpentras : un petit garçon asthmatique a été kidnappé par son beau-père
Shutterstock.com
Actu France Jan 25, 2021
Carpentras : un petit garçon asthmatique a été kidnappé par son beau-père
 Le mari de Delphine Jubillar sera à nouveau interrogé : Explication
facebook.com/delphine.aussaguel
Actu France Dec 30, 2020
Le mari de Delphine Jubillar sera à nouveau interrogé : Explication
Delphine Jubillar : son mari a quitté la maison en disant "Merci, au revoir"
facebook.com/jubillar
Actu France Dec 24, 2020
Delphine Jubillar : son mari a quitté la maison en disant "Merci, au revoir"