Getty Images  Shutterstock
La source: Getty Images Shutterstock

Jeannot, l’un des suspects, raconte comme l’enlèvement de Mia s’est déroulé

Tsiry Rakotomalala
23 avr. 2021
15:33
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

L'affaire de la petite Mia continue à faire du bruit. Même si la fillette de 8 ans a été retrouvée saine et sauve, l'enquête suit son cours. D'ailleurs, selon les dernières nouvelles, l'un des suspects s'est confié sur le déroulement de son enlèvement et d’une attitude “inadmissible”.

Annonces

Mia a été retrouvée, accompagnée de sa mère, le dimanche 18 avril 2021 en Suisse. Cette dernière ainsi que ses ravisseurs présumés ont été placés en garde à vue pour les besoins de l'enquête. 

Dans les colonnes du Parisien, l'un des suspects qui se fait appeler Jeannot a révélé comment s'est déroulé l'enlèvement de la fillette.

Annonces

COMMENT IL S’EST RETROUVÉ DANS CETTE AFFAIRE

Mia a été kidnappée par trois hommes, âgés entre 25 et 50 ans, le mardi 13 avril 2021. Les ravisseurs, d'origine européenne, se sont présentés en fin de matinée au domicile de sa grand-mère, à qui la justice avait confié la garde de l'enfant en janvier 2021. 

Suite aux recherches menées par les enquêteurs, cinq suspects ont été interpellés, dont l'un, qui n'est autre que le sexagénaire Jean-Luc W alias Jeannot, a été remis en liberté “sous contrôle judiciaire”. 

Annonces

Celui qui était au volant de la Volkswagen lors de l'opération a d’ailleurs expliqué, lors de son interview au Parisien, pourquoi il s’est retrouvé dans cette affaire qui fait couler beaucoup d'encre.

“On m’a dit qu’il fallait sauver une enfant à qui on empêchait de voir sa mère”,

a-t-il dit

Annonces

Il a ensuite continué

“On m’a laissé entendre que la petite-fille ne voyait pas sa mère alors que celle-ci avait un droit de visite, et que la situation pouvait s’aggraver (...) On ne m’a pas donné les détails de l’opération...”

LE DÉROULEMENT DE "L'OPÉRATION LIMA”

À en croire ce qu'a raconté le sexagénaire, c'est au début de l'année 2021, en marge d'une manifestation contre le port du masque et une prétendue "dictature sanitaire" que le groupe se serait formé. 

Annonces

Quelqu'un l'aurait contacté et lui aurait ensuite présenté au musicien Sylvain.P, actuellement mis en examen, à l'issue de la manifestation. Il a même indiqué que des "réunions clandestines" avaient eu lieu dans une cave du XIXe arrondissement de Paris.

Le conducteur du véhicule a ensuite déclaré que les membres du groupe l'avaient rassuré en lui disant qu'il n'aurait rien d'autre à faire que de conduire la voiture "de Paris aux Vosges et la ramener". 

Ils lui ont même donné un téléphone portable "rattaché à aucun nom" pour qu'ils puissent communiquer. 

Annonces

Dimanche 11 avril 2021, Jeannot et deux hommes quittent Paris en direction des Vosges. Ils récupèrent en chemin un autre complice et la mère de Mia.

En arrivant aux Poulières le mardi 13 avril au matin, les trois hommes se sont rendus au domicile de la grand-mère de la petite, en se faisant passer pour des "agents de la protection de la jeunesse".

“J’étais avec la mère dans la voiture, elle avait une bible avec elle. La mère m’a confirmé qu’elle avait un droit de visite qui n’était pas respecté. Je trouvais cela inadmissible…”,

a-t-il raconté.

Annonces

“J’ai ensuite vu la mère retrouver Mia, elles avaient l’air heureuses toutes les deux”;

a-t-il ajouté, assurant par la suite qu’il pensait “sincèrement que la petite fille était en danger”.

ZOOM SUR RÉMY DAILLET-WIEDEMANN

Au cours de l'enquête, les cinq suspects ont tous mentionné le nom de l'ancien politicien Rémy Daillet-Wiedemann. Le procureur de la République de Nancy a d'ailleurs lancé un mandat d'arrêt international à son encontre. S'il est inconnu de tous, découvrez tout sur lui.

Annonces