“Elle voulait vivre comme une Française” : Chahinez, 31 ans, brûlée vive par son mari

Les habitants de Mérignac sont encore sous le choc après le terrible drame qui s'est déroulé le mardi 4 mai 2021. Chahinez Boutaa, mère de trois enfants, a été brûlée vive par son mari en pleine rue. Selon une source proche de l'affaire, la jeune femme voulait vivre comme une Française.

Aucun mot ne peut décrire ce que les proches de la victime ressentent en ce moment après cette terrible tragédie. D'après Le Figaro, des amis, des voisins et la famille de la jeune femme de 31 ans sont venus déposer des fleurs devant sa maison pour lui rendre hommage.

POURQUOI SON MARI L’A BRÛLÉE VIVE ?

Mounir B, mari et père d'un des enfants de Chahinez, n'est plus un homme inconnu des services de la police. Il a déjà été condamné 7 fois pour "violences avec usage d'une arme", "vol avec destruction ou dégradation", et pour "violences par conjoint en présence d'un mineur". En 2020, sa femme a même déposé une plainte contre lui pour violences.

Le quadragénaire a été interpellé par la police peu après avoir brûlé vif la mère de son enfant, le mardi 4 mai. Lorsque les enquêteurs lui ont demandé pourquoi il avait commis un tel acte, il a répondu qu'il était persuadé que "son épouse avait un amant".

La procureure de la République de Bordeaux, Frédérique Porterie, a ensuite déclaré lors d'une conférence de presse que l'homme de 44 ans a dit qu'il voulait punir sa femme en la brûlant “un peu” et lui laisser “des marques”.

“Elle voulait vivre comme une Française”

Chahinez et Mounir Boutaa se sont rencontrés en Algérie en 2015. Selon les informations du Figaro, c'est sa belle-sœur qui avait présenté la jeune femme à celui qui est devenu son mari et son assassin.

Le couple a chacun des enfants nés de leurs précédentes relations. Ils se sont mariés peu après leur arrivée en France. C'est d'ailleurs grâce à ce mariage que Chahinez B. a obtenu la nationalité française. 

Mounir, qui est également d'origine Algérienne, a obtenu la double nationalité après son mariage avec sa première femme de nationalité française. Ils ont eu trois enfants et ont divorcé en 2015.

Selon le témoignage de ses voisins et de ses proches, Chahinez était une mère dévouée, "qui aspirait à vivre en paix". Une source proche de l'affaire a déclaré :

“Elle voulait vivre en France comme une Française, mais son mari n'était pas de cet avis. Il voulait une Algérienne comme en Algérie”

Cette même source a même ajouté que la trentenaire voulait être libre, porter des jeans ou encore sortir dans des cafés mais que son mari était contre.

“son mari est quelqu'un d'assez autoritaire, qui montrait clairement qu'il n'avait pas peur de la police et de la justice”,

a rapporté la même source.

SON MARI A MIS LE FEU SUR SA MAISON

En plus d'avoir brûlé vive sa femme, Mounir Boutaa a également mis le feu à sa maison. Il a d'ailleurs publié une vidéo de l'incendie dans sa story Facebook.

Capture d'écran de story facebook

Capture d'écran de story facebook

Les postes connexes
Chahinez, 31 ans, brûlée vive par son mari : "C'était une belle personne"
twitter.com/MeriemLC | facebook.com/BFMTV
Santé May 06, 2021
Chahinez, 31 ans, brûlée vive par son mari : "C'était une belle personne"
Qui était Chahinez, 31 ans, brûlée vive par son mari récidiviste ?
facebook.com/BFMTV
Histoires May 06, 2021
Qui était Chahinez, 31 ans, brûlée vive par son mari récidiviste ?
"C’était un monstre": Chahinez, tuée à Mérignac, s'était plainte auprès de ses voisins
youtube.com/RMC twitter.com/BFMTV
Actu France May 06, 2021
"C’était un monstre": Chahinez, tuée à Mérignac, s'était plainte auprès de ses voisins
Femme brûlée à Mérignac : groupes, photos des enfants, les pages Facebook du suspect
facebook.com/Boutaa Mounir
Actualités May 06, 2021
Femme brûlée à Mérignac : groupes, photos des enfants, les pages Facebook du suspect