À propos AM
Media

07 octobre 2021

Une femme s'oppose au mariage de son fils avec une veuve enceinte de 6 enfants, elle demande ensuite le pardon - L'histoire du jour

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail
Chargement...

Annonces

Brandon et Louise avaient l’intention de se marier, mais sa mère, Mme Gemma Nicholson, désapprouve leur relation et les renvoie. Mais elle a appris une grande leçon après avoir vu leur nouvelle vie.

“Tu ne peux pas épouser cette femme ! Tu es fou ? Ce bébé n’est pas le tien !” Mme Gemma Nicholson a crié sur son fils, Brandon, lorsqu’il a révélé ses fiançailles avec Louise. Il travaillait en tant que manager dans l’épicerie de sa mère à Albuquerque, au Nouveau-Mexique.

“Maman ! C’est une chose horrible à dire. Je sais avec certitude qu’elle porte mon enfant, et j’ai besoin que tu sois heureuse à ce sujet”, a répondu Brandon.

Chargement...
Chargement...

Annonces

“Elle a déjà six autres enfants ! Je ne crois pas à ce mensonge selon lequel son mari est mort. Ils ont probablement tous des papas différents ! Tu ne peux pas gâcher ta vie comme ça !” Mme Nicholson a crié encore plus fort.

Chargement...

Annonces

Louise était mortifiée parce qu’elle leur criait dessus au milieu du magasin, et d’autres employés regardaient. Heureusement, l’épicerie n’était pas encore ouverte pour la journée. “Mme Nicholson, je n’ai jamais menti sur mon passé, mais c’est le bébé de votre fils. Je le jure”, supplie Louise.

“Mère, nous allons nous marier, et c’est tout !” Brandon a déclaré catégoriquement.

“C’est tout ? C’EST TOUT ?! Vous savez quoi, vous êtes tous les deux virés. Voyons comment vous aimez vivre dans la pauvreté, en essayant de nourrir six enfants et vous-mêmes sans mon soutien ! Vous viendrez me voir en courant en un rien de temps !” Mme Nicholson a terminé et est partie. Elle était sérieuse à propos de leur licenciement.

Chargement...

Annonces

Brandon et Louise ont enlevé leurs uniformes et sont rentrés chez eux. Ils vivaient dans une maison de trois chambres, mais elle était surpeuplée par les six enfants de Louise, issus de son précédent mariage.

Chargement...

Annonces

“Qu’allons-nous faire ?” demande Louise à Brandon, inquiète.

“Ne t’inquiète pas, ma chérie. Nous allons nous débrouiller”, lui a-t-il assuré. Ils essaient tous deux de trouver du travail, mais personne ne veut embaucher une femme enceinte. Pendant ce temps, Brandon ne peut trouver qu’un travail consistant à charger des boîtes dans une usine locale.

Le salaire n’est pas suffisant pour subvenir aux besoins d’une famille de huit personnes avec un bébé en route. Mais il fait autant d’heures que son directeur le lui permet. Ils font de leur mieux pour que les enfants ne découvrent pas à quel point les choses vont mal.

Chargement...

Annonces

Brandon leur a même construit une cabane dans le jardin à partir de déchets qu’il a trouvés en ville. En raison de leur situation financière, ils se sont mariés à la mairie et n’ont pas pu organiser le beau mariage qu’ils voulaient au départ.

Chargement...

Annonces

“Brandon, on ne peut pas continuer comme ça. Personne ne m’engagera, et ce n’est pas à toi de nourrir mes enfants. Tu peux retourner au magasin de ta mère, et on fera un test ADN quand le bébé sera né. Peut-être qu’elle nous croira alors”, a suggéré Louise.

“Non, Louise. Je ne peux pas y retourner. Elle doit accepter cette relation, et je ne vais pas vous laisser seuls, toi et les enfants. Je les aime tous aussi. Je dois trouver une idée d’entreprise”, a rétorqué Brandon. Mais il ne savait pas encore quoi faire.

Chargement...

Annonces

Le lendemain, une femme du CPS s’est présentée à leur porte. “Mon nom est Carol Fuller. Il y a eu une plainte concernant votre famille, M. Nicholson. Apparemment, vous avez des enfants ici qui vivent dans des conditions horribles”, a expliqué Mme Fuller.

Brandon n’a pas eu besoin de demander pour savoir que sa mère avait déposé la plainte. Mais ils ont laissé Mme Fuller terminer son inspection pour prouver que leurs enfants allaient bien.

“Bien que je puisse voir que les enfants ne sont pas négligés ou mal nourris, cette maison est trop petite, surtout avec un autre bébé à venir”, a-t-elle commencé.

“Mme Fuller, notre situation financière n’est pas la meilleure en ce moment, mais nous travaillons dur pour la redresser”, a précisé Brandon.

Chargement...

Annonces

“Je suis désolé, M. Nicholson. Bien que ce soit une maison à trois chambres, elles sont toutes trop petites. De plus, vous n’avez qu’une seule salle de bain pour tout le monde. Vous devez déménager dans trois mois, ou le CPS pourrait vous enlever certains de vos enfants”, a prévenu Mme Fuller.

Chargement...

Annonces

La dame du CPS est partie, et ils ont dû réfléchir. Louise est sortie pour aller chercher de la nourriture tandis que Brandon est resté avec les enfants. Lui et Mark, le fils aîné de Louise, sont sortis. “Je ne sais pas quoi faire, petit. C’est dur”, dit-il à Mark.

“Je ne sais pas quel est le problème de cette dame. Cette maison est bien, et nous avons notre cabane dans l’arbre. Je ne veux pas déménager”, se plaignait Mark.

“La dame a raison, mon garçon. Mais ne t’inquiète pas pour ça. Je vous construirai une nouvelle cabane où que nous allions”, a dit Brandon, au jeune garçon de 13 ans.

“J’aimerais que tu construises une énorme cabane ici même, et que nous puissions y rester tout le temps”, dit Mark d’un air distrait.

Chargement...

Annonces

Brandon regarde son fils et repense à la cabane. L’idée de Mark n’était pas mauvaise. L’idée d’une entreprise de cabanes dans les arbres avait du potentiel. Alors, il a immédiatement créé une entreprise de cabanes dans les arbres. Il a utilisé la cabane actuelle comme une publicité et a affiché ses services en ligne.

Chargement...

Annonces

Bientôt, des gens riches de la ville l’appellent et lui commandent des cabanes dans les arbres pour leurs enfants. Au début, ses prix étaient bas, mais rapidement, l’entreprise est devenue un succès dans sa ville, et Brandon a commencé à gagner beaucoup d’argent.

L’entreprise se développe, et compte une dizaine d’employés au bout de quelques mois. À cette époque, Louise a donné naissance à leur fils, Sebastian, et Brandon s’est rendu compte que son entreprise n’était peut-être pas viable à long terme.

Il voulait quelque chose de plus permanent pour subvenir aux besoins de sa famille. Par conséquent, Louise et lui ont pris une hypothèque sur la maison de Louise et ont acheté un grand terrain avec plusieurs vieux arbres. Ils ont ajouté quelques grands chênes supplémentaires et ont construit de luxueuses cabanes dans les arbres.

Chargement...

Annonces

Pendant ce temps, Louise conçoit les jardins. Dès qu’ils ont terminé les cinq cabanes, ils les ont inscrites sur AirBnB et ont commencé à recevoir des réservations. Bientôt, leur entreprise s’est transformée en un véritable hôtel dans les arbres, qu’ils ont appelé Freedom Resort.

Chargement...

Annonces

À ce moment-là, Brandon n’avait pas vu sa mère depuis des mois, mais Mme Nicholson gardait un œil sur tout ce que faisait son fils. Il ne vivait plus dans la pauvreté, et leur famille était prospère. Elle regrette de l’avoir mis à la porte.

Mon fils est plus intelligent que je ne l’aurais jamais imaginé, pensait Mme Nicholson en traversant la ville. Soudain, elle a eu une crevaison et s’est rendu compte qu’elle était juste devant leur hôtel. Elle se rendit dans le hall pour demander un téléphone car le sien n’avait plus de batterie.

Chargement...

Annonces

“Mme Nicholson, que faites-vous ici ?” a demandé Louise. Elle tenait dans ses bras Sebastian, 8 mois, et Mme Nicholson s’est arrêtée net. Le bébé ressemblait exactement à Brandon à cet âge. Elle n’arrivait pas à croire que Louise n’avait pas menti.

Elle s’est dégelée après quelques secondes. “Ugh... J’ai un pneu crevé. Je me demandais si vous me laisseriez passer un coup de fil”, dit la vieille dame.

“Bien sûr, voilà”, répond Louise. A ce moment-là, Brandon entre dans le hall.

“Mère, nous ne t’avons pas vue depuis des mois”, lui dit-il. Louise lui explique ce qui s’est passé, et il se porte volontaire pour aider. Quand il a eu fini, Mme Nicholson a fondu en larmes.

Chargement...

Annonces

“Je suis désolée, mon fils. Je... je ne sais pas à quoi je pensais. Je n’aurais pas dû sauter aux conclusions. Je voulais te protéger des difficultés, mais je peux voir que tu t’es épanoui sans mon aide. Je ne peux que te demander pardon maintenant”, a-t-elle dit à son fils.

Chargement...

Annonces

“Maman, je te pardonne. Tu es ma mère. Tu dois t’excuser auprès de Louise aussi, mais tu dois aussi comprendre que nous sommes une famille. Ses autres enfants sont mes enfants aussi maintenant”, a répondu Brandon.

“Bien sûr ! Mais oui, bien sûr ! J’espère qu’elle pourra me pardonner aussi”, a convenu Mme Nicholson. Elle s’est excusée auprès de Louise, et cela a pris du temps, mais elle a aussi pardonné à la vieille dame. Ils l’invitèrent dans leur nouvelle grande maison et la présentèrent lentement aux enfants.

Cela a pris quelques mois, mais elle a fini par devenir leur grand-mère, et Mme Nicholson ne pouvait pas être plus heureuse.

Chargement...

Annonces

Que pouvons-nous apprendre de cette histoire ?

  1. Ne laissez pas la fierté vous couper de votre famille. Certains parents veulent protéger leurs enfants à tout prix, mais d’autres font des erreurs basées sur leur ego.
  2. Le pardon est important. Alors que d’autres n’auraient peut-être pas pardonné à Mme Nicholson ses actes, Brandon et Louise ont compris qu’il était préférable pour les enfants d’avoir une grand-mère.

Partagez cette histoire avec vos amis. Elle pourrait égayer leur journée et les inspirer.

Chargement...

Annonces

Si vous avez aimé cette histoire, vous aimerez peut-être celle d’une fille qui a pardonné sa mère après qu’elle l’a abandonnée pour de l’argent.

Cette histoire est inspirée par l'histoire d'un de nos lecteurs et écrite par un rédacteur professionnel. Toute ressemblance avec de véritables noms ou lieux est une pure coïncidence. Toutes les images sont utilisées uniquement à des fins d'illustration. Partagez votre histoire avec nous ; elle changera peut-être la vie de quelqu'un. Si vous souhaitez partager votre histoire, envoyez-nous un mail à info@amomama.com.

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News

Chargement...
Chargement...

Annonces