Un futur marié craignait le rejet et n'a dit à sa femme qu'il n'avait pas de jambes qu'après leur mariage

Sedera Raliniainjanahary
27 nov. 2021
17:35
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Un homme a perdu ses jambes lorsqu'il était enfant, après avoir été pris dans l'explosion d'une bombe. Les médecins l'ont alors amputé, lui donnant des prothèses pour marcher. Il a mené une vie misérable en tant qu'orphelin, mais les choses se sont améliorées lorsqu'il a trouvé l'amour de sa vie. 

Annonces

Pour les personnes handicapées, la vie peut être pleine de douleurs et de luttes. Elles sont souvent ridiculisées, brimées et rejetées, ce qui a un impact négatif sur leur bien-être émotionnel et mental.

Un Rwandais a fait l'expérience de ces sentiments amers lorsqu'il a subi un accident tragique qui lui a fait perdre ses deux jambes. L'une après l'autre, la vie n'a cessé de le mettre à l'épreuve. Il avait presque perdu tout espoir lorsqu'une rencontre miraculeuse a changé sa vie. 

Ndayisenga et Debora photographiés le jour de leur mariage. | Photo : YouTube.com/Afrimax English

Annonces

PERDRE SES JAMBES

Ndayisenga Jean De Dieu s'est enfui en République démocratique du Congo après que la guerre a éclaté dans son pays, qui a rendu le lieu dangereux à vivre. Mais alors qu'il rentrait chez lui, lui et sa famille ont été pris dans une terrible explosion de bombe.

Grièvement blessé, Ndayisenga a été transporté à l'hôpital, où il a passé deux mois dans le coma. À son réveil, il a appris qu'une de ses jambes avait été coupée.

Plus tard, sa deuxième jambe a été amputée et a constitué une menace supplémentaire pour sa vie. Ndayisenga, qui n'avait que sept ans à l'époque, a fini par détester les médecins pour ce qu'ils lui avaient fait. 

Annonces

UNE VIE DIFFICILE

La vie est devenue difficile pour lui lorsqu'il a perdu trois membres de sa famille en l'espace d'un an. Tout d'abord, son jeune frère est mort. Sa mère a ensuite donné naissance à un bébé mort, et elle aussi est décédée un jour seulement après avoir accouché de l'enfant. 

Annonces

"Alors que n'importe quelle femme à sa place aurait quitté son mari après avoir découvert un tel secret, Debora a choisi de rester aux côtés de Ndayisenga en tant que compagne de vie."

Son père a commencé à s'occuper de lui et de sa sœur, mais il est, lui aussi, décédé au bout de quelque temps à la suite d'une grave maladie. Ndayisenga et sa jeune sœur ont mené une vie misérable d'orphelins.

Ndayisenga chantant une chanson pour sa femme Debora. | Photo : YouTube.com/Afrimax English

Annonces

LE DÉSIR D'ÊTRE NORMAL

En raison de son handicap physique, les autres membres de sa famille l'ont abandonné, et personne n'a voulu l'aider. En raison des harcèlements constants et des traitements sévères qu'il recevait, Ndayisenga a commencé à nourrir des pensées suicidaires. 

C'est alors que quelques religieuses l'ont trouvé un jour, et après avoir vu son état terrible, elles l'ont emmené pour une thérapie de mouvement. On lui a donné des prothèses pour marcher, mais il a mis du temps à s'y habituer. 

Au cours de ses séances de thérapie, il a rencontré d'autres personnes comme lui. Après avoir parlé avec elles, il a commencé à changer de perspective et son état désespéré s'est peu à peu atténué. Ndayisenga voulait maintenant vivre une vie normale, comme tout autre être humain.

Annonces

Ndayisenga et Debora marchant ensemble. | Photo : YouTube.com/Afrimax English

RENCONTRE AVEC SA BIEN-AIMÉE

Après avoir terminé le lycée, il découvre son talent caché de chanteur. La première chanson qu'il a écrite portait sur les personnes handicapées. En 2018, Ndayisenga a rencontré l'amour de sa vie en participant à un concours de chant. Il a partagé :

Annonces

"Nous nous sommes rencontrés lorsque je participais à un concours. Depuis la scène, ils m'ont félicité. Nous avons parlé mais je voyais qu'elle était curieuse avec beaucoup de questions à poser (sic)."

Peu après, Ndayisenga et Borah Muteteri (Debora) sont entrés en contact et sont devenus de bons amis. Après avoir passé du temps ensemble, les deux sont devenus amants et ont convenu de s'abstenir de toute intimité physique avant le mariage.

Ndayisenga regardant dans les yeux de sa femme bien-aimée. | Photo : YouTube.com/Afrimax English

Annonces

LA PEUR DE L'ABANDON

C'est l'une des raisons pour lesquelles Debora n'a jamais eu la chance de voir ses jambes. Elle savait que Ndayisenga boitait, mais elle pensait que c'était dû à une blessure et que cela ne durerait pas longtemps.

D'autre part, Ndayisenga craignait de dire à Debora la vérité sur lui-même. Il avait peur que si elle apprenait son handicap physique, elle le quitterait.

Les gens avaient également dit à Ndayisenga qu'il devait soit rester célibataire, soit épouser une partenaire handicapée. Il n'était donc pas prêt à affronter le rejet de l'amour de sa vie.

Annonces

Ndayisenga mettant la bague à sa femme bien-aimée. | Photo : YouTube.com/Afrimax English

LE VÉRITABLE AMOUR

Le couple a fini par se marier lors d'une grande cérémonie. Même pendant qu'elle épousait Ndayisenga, Debora ne se rendait absolument pas compte du handicap physique de son époux. Ce n'est que lorsqu'ils sont rentrés chez eux après le mariage qu'elle a appris la vérité.

Annonces

Ndayisenga a trouvé le courage de tout raconter à Debora, à commencer par la façon dont il avait perdu ses jambes et tout ce qu'il avait enduré dans sa vie. Mais au lieu de se moquer de son handicap et de l'abandonner, Debora l'a surpris par sa réaction.

Dans leur entretien avec Afrimax, le couple a raconté comment les gens ont essayé de les convaincre de se quitter. On a conseillé à Debora de mettre fin à son mariage, tandis qu'on a dit à Ndayisenga que sa femme l'abandonnerait dans la semaine suivant leur mariage.

Ndayisenga photographié avec sa femme Debora. | Photo : YouTube.com/Afrimax English

Annonces

Alors que n'importe quelle femme à sa place aurait quitté son mari après avoir découvert un tel secret, Debora a choisi de rester aux côtés de Ndayisenga en tant que compagne de vie. Elle a confié qu'après avoir appris son état, elle s'est mise à l'aimer encore plus.

Pour l'instant, Afrimax a mis en place un GoFundMe pour Ndayisenga, car ses prothèses sont devenues vétustes et il en a cruellement besoin de nouvelles. L'incroyable histoire de Ndayisenga et Debora est la preuve que le véritable amour persévère toujours et que rien ne peut s'y opposer.

Le numéro d'appel national pour la prévention du suicide est le 1-800-273-8255. D'autres lignes internationales d'assistance au suicide sont disponibles sur befrienders.org.

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News.

Annonces