Un voleur est pris la main dans le sac par la police après avoir volé l'argent d'une pauvre femme de 91 ans : histoire du jour

Nkongo Odile Carine
12 janv. 2022
13:40
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Un homme cruel a volé l'argent d'une femme de 91 ans, mais son acte a été déjoué par un officier de police, qui l'a pris en flagrant délit, mais il ne s'en doutait pas !

Annonces

"Je vois beaucoup de murmures ici. Y a-t-il un problème ?", a demandé l'officier Hill, en s'approchant d'Alice, la caissière de l'épicerie Rancher's à Kenosha, Wisconsin.

"Eh bien, monsieur l'agent, j'ai répété à madame Morris qu'elle avait 2 $ de moins que le montant total, mais elle n'écoute pas. J'ai compté l'argent trois fois déjà, et je suis sûre de ne pas me tromper dans le calcul", a dit Alice en montrant les billets d’un dollar sur le comptoir.

"Elle ment, officier !", a objecté madame Morris. "Hier soir, j'ai compté l'argent. Elle profite simplement de mon handicap. Elle me trompe puisque je suis malvoyante ! Je n'aurais pas dû lui donner tout l'argent sans le recompter !"

Annonces

L'officier Hill a attrapé le voleur en flagrant délit | Photo : Shutterstock

"Madame, calmez-vous, s'il vous plaît", a dit l'officier Hill. "Laissez-moi juste compter l'argent, et ensuite nous pourrons vérifier si elle ne dit pas la vérité." Lorsque l'agent Hill a fait le compte, il a remarqué qu'il y avait effectivement 2 $ de moins que la facture réelle de madame Morris. 

Annonces

C'était la 4ème fois en un mois qu'il découvrait que madame Morris était incapable de payer ses factures. Les premières fois, elle s'était mise en colère et avait quitté le magasin en claquant la porte, mais cette fois, elle était bien décidée à prouver qu'elle avait raison et qu'Alice avait tort !

Madame Morris prétendait qu'Alice lui avait volé son argent, ce qu'il savait être faux, car il était un client régulier du magasin et Alice était la meilleure employée. "Elle n'a jamais pris un centime de plus à qui que ce soit, et encore moins volé une femme âgée de 91 ans dont la vue est altérée ! Alice ne ferait jamais une chose pareille !", a-t-il pensé.

Cependant, pour désamorcer la situation, il a secrètement glissé deux billets d’un dollar sur le comptoir et a dit à Alice d'effacer la facture de madame Morris. Puis il escorta la femme âgée hors du magasin, son esprit s'interrogeant toujours sur la raison pour laquelle madame Morris était confrontée à ce problème à chaque fois.

Annonces

Mme Morris était souvent à court d'argent lorsqu'elle faisait ses courses | Photo : Pexels

L'officier Hill était responsable des rondes dans le quartier où se trouvait l'épicerie. Il connaissait madame Morris, car il l'avait souvent vue se rendre à l'épicerie avec une personne ou l'autre qui l'accompagnait, à cause de son handicap.

Annonces

À l'époque, c'était un jeune homme d'une vingtaine d'années qui n'accompagnait jamais la vieille dame à l'intérieur du magasin, mais la déposait à l'entrée et repartait. Une idée a soudainement frappé l'officier Hill alors qu'il se demandait comment madame Morris avait toujours moins d'argent. 

Il avait entendu des rumeurs selon lesquelles le jeune homme était locataire de la maison de Madame Morris. Cependant, il ne pouvait pas l'accuser avant d'en être sûr. Ainsi, pour confirmer ses soupçons, il a interrogé furtivement la vieille dame sans l'alarmer.

"Vous habitez dans ce quartier, madame ?", s'est-il enquiété, en faisant semblant de ne rien savoir d'elle.

Annonces

"Oui, officier", a répondu madame Morris. "Je vis dans la maison de l'autre côté de cette rue. La dernière au bout de la rue."

"S'il vous plaît venez avec moi, madame. Je vais vous déposer. Sinon, vous devrez y aller seule."

"Oh non, c'est bon, officier. J'ai ma canne avec moi, alors il n'y a pas à s'inquiéter. Et puis, il me suffit de traverser la rue. Aiden m'attendra là-bas."

"Aiden ?" 

Aiden était le locataire de Mme Morris | Photo : Pexels

Annonces

"C'est un locataire chez moi... Un garçon charmant..... Il m'aide toujours. Pour être honnête, je dirais qu'il est plutôt de la famille. Mon fils reste à New York, et il ne vient jamais me voir. Grâce à Aiden, je ne me sens pas seule. De plus, j'ai besoin d'argent pour survivre, et il a accepté de payer le loyer que je demandais, donc je suis content de l'avoir."

"Je vois...Alors je peux rencontrer Aiden aujourd'hui, madame ? Il a l'air d'être un gentil garçon."

"Oh bien sûr", a répondu madame Morris avec un sourire. "Aiden sera heureux de vous rencontrer !"

L'agent Hill a rendu le sourire à madame Morris, en élaborant un plan pour attraper le voleur. Il avait le pressentiment qu'Aiden était à l'origine du déficit d'argent inattendu de madame Morris, et si c'était le cas, il allait être rapidement découvert.

Annonces

"Au fait, madame, ce qui s'est passé aujourd'hui dans le magasin n'était pas la faute d'Alice. Une partie de votre argent était cachée derrière les sacs qu'Alice avait gardés sur le comptoir, et elle n'en était pas consciente. Voici la monnaie", a-t-il ajouté en tendant à madame Morris deux billets d’un dollar sur lesquels il avait griffonné quelque chose à l'encre invisible.

"Oh, pauvre âme. Je n'aurais pas dû lui crier dessus."

"Oui, madame. Je connais Alice depuis un moment maintenant, et c'est une fille vraiment sympa. Je pense que nous pouvons aller au magasin demain et nous excuser auprès d'elle ? Qu'en pensez-vous ?", a proposé l'officier Hill, mettant en œuvre la première phase de son plan.

Annonces

L'officier Hill a écrit quelque chose sur les notes avec de l'encre invisible | Photo : Pexels

Madame Morris a accepté la proposition de l'agent Hill, et tous deux se sont rendus chez elle. Là, il a rencontré Aiden, l'a remercié de s'occuper de madame Morris et lui a raconté toute l'histoire. 

Annonces

L'officier Hill a vu une peur soudaine dans les yeux d'Aiden quand il a parlé de l'argent manquant. Il était flic depuis presque 15 ans et était si doué pour attraper les voleurs qu'il pouvait le faire juste en les sentant.

Aiden faisait de son mieux pour sourire tout en paraissant naturel, mais son front était en sueur et ses yeux évitaient fréquemment le contact.

"Très bien, madame Morrison, je vous verrai demain au magasin. J'espère voir Aiden aussi !", a dit l'officier Hill, déclenchant la deuxième partie du plan.

Aiden lui a fait un signe de tête avec un sourire nerveux. L'officier Hill lui a rendu son sourire et est parti.

Annonces

Le lendemain, il a attendu Aiden et madame Morris au magasin. Quand ils sont arrivés, il s'est précipité vers Aiden, s'assurant qu'il ne part pas une fois que madame Morris sera à l'intérieur.

Madame Morris s'est rapidement excusée auprès d'Alice, et l'officier Hill s'est tourné vers Aiden. "Pourriez-vous me prêter un dollar, Aiden ? J'ai laissé mon portefeuille à la maison."

L'officier Hill a appelé Aiden à l'épicerie | Photo : Pexels

Annonces

"Bien sûr, monsieur", a répondu Aiden, en sortant son portefeuille. L'officier Hill n'en croyait pas ses yeux, lorsqu'il a découvert que le jeune homme avait beaucoup d'argent liquide. Il lui a arraché son portefeuille et l'a remis à Alice. Puis il a serré Aiden dans ses bras et a fait signe à Alice d'éteindre les lumières.

Les clients ont commencé à murmurer. Aiden était perplexe. "Qu'est-ce que vous faites ? Rends-moi mon argent !"

Alice a vidé le portefeuille d'Aiden comme l'officier Hill le lui avait demandé, et un dollar avec quelque chose d'écrit dans une encre unique et chatoyante en est sorti. "La vérité finit toujours par éclater", disait le message. L'officier Hill savait qu'il avait raison ! Il a demandé à Alice d'allumer les lumières et a arrêté Aiden. 

Annonces

"Donc c'est ce qui se passait. Vous avez pris de l'argent à madame Morris régulièrement ! Ce n'est pas surprenant qu'elle était généralement à court d'argent ! Je lui ai remis quelques billets d'un dollar hier après avoir griffonné un message dessus avec de l'encre invisible. Cette encre n'est visible que dans le noir, Aiden. Grâce à elle, nous savons qui a pris l'argent à chaque fois."

Aiden a réalisé qu'il ne pouvait pas mentir à ce stade. Il a admis le vol et il s'avère qu'il le faisait depuis qu'il avait emménagé dans la maison de madame Morris. Il pensait que comme madame Morris était âgée et malvoyante, il ne serait jamais pris sur le fait.

Madame Morris était stupéfaite d'avoir vécu avec un voleur pendant tout ce temps. Elle a remercié l'agent Hill pour son aide et s'est encore excusée auprès d'Alice d'avoir douté d'elle, se promettant que la prochaine fois qu'elle garderait un locataire, elle serait plus prudente.

Annonces

Que pouvons-nous apprendre de cette histoire ?

  • La vérité finit toujours par éclater. Aiden n'a jamais pensé qu'il se ferait prendre, mais cela est arrivé.
  • Dieu aide toujours les nécessiteux. Madame Morris était presque aveugle, alors Aiden a essayé de la tromper. Mais Dieu est intervenu et a envoyé l'agent Hill pour la sauver d'Aiden.

Cette histoire est inspirée par l'histoire d'un de nos lecteurs et écrite par un rédacteur professionnel. Toute ressemblance avec de véritables noms ou lieux est une pure coïncidence. Toutes les images sont utilisées uniquement à des fins d'illustration. Partagez votre histoire avec nous ; elle changera peut-être la vie de quelqu'un. Si vous souhaitez partager votre histoire, envoyez-nous un mail à info@amomama.com.

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News ! 

Annonces