Shutterstock
La source: Shutterstock

Une fillette de 11 ans a été exclue de sa classe à cause des petites boucles d'oreilles qui l'ont réconfortée après le décès de son père

Pauline Nadege Eyebe
11 mai 2022
20:00
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Une écolière de 11 ans, originaire de la ville de Huyton, a été confrontée à une situation insolite dans l'établissement scolaire où elle était scolarisée. La jeune fille a été retirée de la classe à cause de ses petites boucles d'oreilles. Elle a même été obligée de se tenir debout, le visage contre le mur, en guise de punition. 

Annonces

Les règlements scolaires peuvent parfois être complètement absurdes. Dans tels cas, les élèves sont tout de même obligés de s'y conformer. C'est ce qui est arrivé à India Lloyd, une élève scolarisée dans la prestigieuse Prescot School en Angleterre.

Cette dernière a été durement réprimandée parce qu'elle portait des boucles d'oreilles "à peine perceptibles". 

Les minuscules boucles d'oreilles d'India renfermaient des diamants provenant de la bague de fiançailles de son arrière-grand-mère. Elle les portait depuis l'âge de deux ans et n'avait jamais eu de problèmes à l'école à cause d'elles. 

Sa mère, Géraldine Lloyd, qui travaille dans le secteur de la santé, a confié que India avait porté ces boucles d'oreilles durant tout son cycle primaire. À aucun moment, on ne lui avait demandé de les retirer. Même lorsqu'elle avait intégré le lycée, à seulement 7 ans. Elle a également ajouté :

Annonces

"J'étais tellement en colère parce qu'ils l'ont privée des cours d'art et elle adore l'art".

Le père d'India s'était suicidé trois ans plus tôt. Ce deuil était encore très présent dans le cœur de la petite fille qui avait beaucoup de mal à accepter cette perte.

Ce qui attristait encore plus la mère dans la décision de l'école de retirer son enfant de sa classe, c'est que les responsables lui avaient fait manquer plusieurs cours.

Annonces

Plus tard, cette mère de 43 ans avait déclaré qu'elle préférait savoir sa fille en sécurité chez elle, plutôt que dans une école où elle est obligée de se tenir debout, face au mur, et ce, durant des heures, sans avoir quelque chose à faire.

En outre, elle a confié qu'elle n'avait pas compris comment le règlement intérieur de l'école avait pu être ainsi modifié. 

Les dirigeants de la Prescot School pensaient que cette nouvelle directive permettrait aux élèves d'être plus concentrés, plus calmes. En plus, ils espéraient ainsi éviter que les élèves ne perdent des objets de valeur.

Géraldine avait indiqué que sa petite fille avait traversé de nombreuses épreuves et que le fait de porter de ces boucles d'oreilles lui donnait un sentiment de sécurité et de stabilité.

Annonces

D'après elle, l'école devrait donner la priorité à la sécurité et au confort des élèves au lieu de les mettre dans une situation compliquée.

Annonces

Les règles rigides de la Prescot School ont soulevé des interrogations de la part de nombreux parents, qui n'ont pas manqué de suggérer que l'école fasse un tri dans ses priorités. Tout comme la mère d'India, les parents ont estimé que l'attitude des responsables de l'école manquait cruellement de professionnalisme

India a également partagé son épouvantable expérience : 

"Ils m'ont emmenée dans une salle de retrait et m'ont demandé de m'asseoir, et ils m'ont lu le règlement de la salle de retrait".

La décision d'interdire aux élèves de porter tout type de bijoux avait été prise peu de temps avant l'incident. Elle autorisait auparavant les élèves à porter de petits clous. 

Annonces
Annonces

Pour sa défense, la Prescot School a expliqué que ce nouveau règlement fait suite à la pandémie de Covid-19. En outre, elle a indiqué qu'elle avait communiqué ces changements aux parents et aux élèves avant les vacances d'été.

La Prescot School estime que la mise en place de ces nouvelles directives permettra aux élèves de se sentir plus calmes et d'éviter la perte d'objets de valeur. 

Lire aussi : Une femme adopte une petite fille dont la mère est décédée à l'accouchement, sans savoir qu'elle est sa soeur : histoire du jour

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Annonces

AmoMama.fr ne soutient ni ne promeut aucune forme de violence, d’automutilation ou de comportement abusif. Nous sensibilisons les gens sur ces problèmes afin d’aider les victimes potentielles à obtenir des conseils professionnels et d’éviter que quiconque ne soit blessé. AmoMama.fr s’élève contre tout ce qui a été mentionné ci-dessus et préconise une discussion saine sur les cas de violence, d’abus, d’inconduite sexuelle, de cruauté envers les animaux, d’abus, etc. qui bénéficient aux victimes. Nous encourageons également chacun à signaler le plus tôt possible tout incident criminel dont il est témoin.