Getty Images  youtube.com/On n'est pas couché
La source: Getty Images youtube.com/On n'est pas couché

"J'étais un objet", Corine Marienneau (ex-Téléphone) sur la relation toxique avec Louis Bertignac qui l'a transformée en junkie

Cathya Harena Raoelina
09 mai 2022
19:00
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Chanteuse et bassiste, Corine Marienneau a fait partie du groupe “Téléphone”. La belle brune a notamment conquis le cœur de Louis Bertignac durant cette période. Retour sur l’histoire d’amour emblématique des deux musiciens.

Annonces

Si “Téléphone” était l’un des groupes de rock les plus célèbres des années 80 en France, sa fin n’était pas tout à fait heureuse. En effet, alors que les trois garçons membres ont fondé un autre sous le nom de “Les Insus”, Corine, elle n’en a pas fait partie.

LA RELATION DE CORINE ET LOUIS BERTIGNAC DURANT "TÉLÉPHONE"

C’est un groupe qui a marqué toute une génération. Composé de Louis Bertignac, Jean-Louis Aubert, Richard Kolinka et Corine Marienneau, “Téléphone”, a été fondé en 1976 et a vite connu le succès. Ensemble, ces 4 musiciens ont pu vendre plus de 6 millions d’albums.

Les membres du groupe ''Téléphone'' sur la plage de Cannes, en mai 1980. | Photo : Getty Images

Annonces

Mais si leurs chansons ont été fredonnées par toute la France à l’époque, deux de ses membres ont vécu une histoire d'amour. Il s’agit bien évidemment de Louis Bertignac et Corine Marienneau.

Pour la petite histoire, les deux stars ont d’abord été amis avant de passer à la vitesse supérieure. Toutefois, le couple n’a pas tout de suite eu le coup de foudre l'un pour l'autre puisque selon Corine, bien qu’elle ait trouvé le chanteur “adorable” quand elle l'a vu pour la première fois, il n'y a pas eu d'étincelle.

Le groupe musical Téléphone pose dans une baignoire de gauche à droite Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac, Corine Marienneau et Richard Kolinka en janvier 1978 à Paris. | Photo : Getty Images

Annonces

Puis, au fil du temps, Louis et la bassiste ont commencé à devenir de plus en proche jusqu’à entretenir une belle histoire d’amour. Dans une interview, la musicienne a affirmé qu’à l’époque, ils étaient tout le temps “collés”.

Folle amoureuse, Corinne avait commencé à développer une dépendance aux substances toxiques durant leur relation. celle qui avait admis être tombée dans la “soumission amoureuse à Louis et une discrète dépendance à l'héroïne” a dit :

“C'est le cœur de notre histoire à trois, Louis, l'héroïne et moi.”

Photo de Corinne Marienneau du groupe Téléphone ; Corinne Marienneau. | Photo : Getty Images

Annonces

À l'époque, comme il était au sommet de sa carrière, Louis Bertignac intéressait également de nombreuses filles, ce qui n’a pas du tout plu à son ancienne petite amie. Une situation qu’elle avait elle-même qualifié d'humiliant.

“Je passais pour une femme courageuse, libérée, révolutionnaire, une sorte d'aventurière (...) En réalité, j'étais un objet. J'étais là par amour”,

a-t-elle révélé à ce propos.

Corine Marienneau et le groupe Téléphone en concert à Paris en 1987, France. | Photo : Getty Images

Annonces

Le chanteur, de son côté, avait affirmé que Corine, qui était “une amoureuse exclusive et possessive”, avait freiné “l’ardeur de certaines” filles qui s’approchaient de lui.

SÉPARATION ET DÉPART DU GROUPE

Malgré l’amour passionnel qu’ils se sont partagés, la relation entre Louis Bertignac et Corine Marienneau n’a pas duré. Toutefois, cette séparation n’a pas empêché le chanteur de s’inquiéter pour la bassiste, qui, à l’époque, avait fait plusieurs tentatives de suicide.

Le groupe musical Téléphone pose dans une baignoire avec de gauche à droite Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac, Corine Marienneau et Richard Kolinka en janvier 1978 à Paris. | Photo : Getty Images

Annonces

De ce fait, le papa de Lola Bertignac a alors demandé aux autres membres du groupe de veiller sur son ex-compagne. C’est notamment après cette demande du chanteur que Corine avait commencé à devenir proche d’un autre membre.

En effet, la musicienne était devenue complice avec Jean-Louis Aubert, ce qui a été une situation “bizarre” pour Louis, selon ses dires.

Puis, en 1986, le groupe avait choqué plus d’uns en annonçant leur séparation, suite à des tensions qui sont apparues au sein des membres.

Le groupe musical Téléphone pose dans une baignoire avec de gauche à droite Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac, Corine Marienneau et Richard Kolinka en janvier 1978 à Paris. | Photo : Getty Images

Annonces

Après cela, Corine a décidé avec Louis Bertignac de former “Les visiteurs”. Ces derniers étaient notamment composés, en plus des deux anciens tourtereaux, de Serge Ubrette, guitariste, d’Hafid Saidi, le batteur ainsi que le pianiste, Loy Ehrlich. 

Malgré que ce nouveau groupe ait connu un succès, Corine a décidé de s’y retirer en 1991, afin de se concentrer un peu plus sur ses projets personnels.

LA NOUVELLE VIE DE CORINE

Depuis la sortie de l’album “Un autre monde” de son ancien groupe “Téléphone” en 1984, Corine Marienneau avait déjà commencé à travailler en solo.

Annonces

Portrait de la bassiste Corine Marienneau du groupe de rock français Téléphone lors d'un concert au Zénith le 12 octobre 1984 à Paris, France. | Photo : Getty Images

En effet, avec l’aide de Louis Bertignac et Eric Serra, la belle brune avait écrit deux chansons pour la bande originale du film “Subway”. Il s’agit, en effet, de “Gun and people” ainsi que “It’s only a mystery”, qui avait connu un énorme succès à sa sortie.

Annonces

En même temps, Corine a aussi découvert une autre passion, en entrant dans l’univers du septième art. En effet, en 1985, la musicienne est devenue actrice en jouant aux côtés de Gérard Lanvin, dans “Moi vouloir toi” de Patrick Dewolf. En 2011, elle était aussi apparue dans pas mal de fictions dont “Angel et Tony” et “Monsieur Papa”.

Portrait de Corine Marienneau, chanteuse et bassiste du groupe de rock français Téléphone, portant une coiffe indienne avec des plumes devant un port de pêche, circa 1980. | Photo : Getty Images

Annonces

Par ailleurs, après avoir quitté “Les visiteurs” en 1991, la chanteuse a sorti son tout premier album éponyme en 2002. Un opus acoustique qui contient douze chansons qu’elle avait écrit elle-même avec l’aide de son ancien compagnon, Louis Bertignac.

Dans cet album, on peut également trouver quelques reprises telles que “La marseillaise visitée”, intitulé “Berceuse” dans l’opus, ainsi que “You don’t have to cry” de Stephen Stills.

Mais Corine Marienneau n’oublie pas d’où elle vient puisque la belle brune avait participé à la création d’un double DVD de “Téléphone” en 2006, appelée “Téléphone illimitée”. Celle-ci a aussi collaboré avec Alex Gopher pour la remastérisation des disques du groupe.

Annonces

Les membres du groupe Téléphone posent dans une baignoire avec de gauche à droite Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac, Corine Marienneau et Richard Kolinka en janvier 1978 à Paris. | Photo : Getty Images

Le but de ce projet était de regrouper ensemble tous les albums de “Téléphone”, quelques spectacles et surtout des titres du groupe qui n’ont pas été mis dans leurs opus.

Annonces

De leur côté, les autres anciens membres de “Téléphone”, Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac et Richard Kolinka se sont retrouvés en 2015 pour former un groupe sous le nom de “Les Insus”. Ils se sont produits sur scène jusqu’en 2017 et n'ont pas invité Corine Marienneau à les rejoindre.

Invitée sur le plateau de “On n’est pas couché” sur France 2, la principale concernée a donné son avis sur ce retour du groupe, sans elle.

Les membres du groupe Téléphone pose dans une baignoire avec de gauche à droite Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac, Corine Marienneau et Richard Kolinka en janvier 1978 à Paris, France. | Photo : Getty Images

Annonces

“Quand on organise un énorme truc avec des zéniths et des Aréna, et en changeant de nom pour être sûr que je ne puisse pas venir (...) ils ne veulent pas que je vienne ! C'est tout !”,

a-t-elle déclaré.

Et pour sa défense, Louis Bertignac a expliqué que si lui et les autres membres n’ont pas appelé son ex-petite amie pour la formation de “Les Insus”, c’était pour éviter les conflits entre celle-ci et Jean-Louis Aubert qui ont toujours eu une relation tendue.

Lire aussi : Louis Bertignac, dévasté, s'est rendu chez son ex Carla Bruni après sa rupture avec sa petite amie - Nicolas Sarkozy l'attendait à l'intérieur

Pour plus d’actualités, abonnez-vous à AmoMama sur Google News.

Annonces