logo
Vieil homme avec une canne marchant dans la rue. | Shutterstock
Vieil homme avec une canne marchant dans la rue. | Shutterstock

Un vieil homme est licencié après avoir été diagnostiqué avec la maladie de Parkinson, il obtient un emploi mieux rémunéré 3 heures plus tard - Histoire du jour

Jacques Ronny
01 sept. 2023
17:30

Un vieil homme a été licencié à cause de sa maladie handicapante. Alors qu'il désespère de l'avenir, deux personnes merveilleuses de son passé se sont présentées sur le pas de sa porte avec une proposition incroyable.

Annonces

"Grand-père ! Regarde mon château !" Le jeune petit-fils de Benjamin, Liam, l'appela depuis le bac à sable que Benjamin a construit il y a des années dans son jardin, à la naissance de son premier petit-fils, Angie. Normalement, il aurait applaudi et félicité son petit-fils pour avoir fait un château de sable, mais aujourd'hui, c'est différent. Benjamin était triste et se sentait vidé de toute énergie.

"C'est super, petite", répondit-il à voix haute, mais sans émotion. Il pensait à l'avenir et à ce qu'il pourrait impliquer pour lui et le reste de sa famille. Il leva les mains pour la millionième fois depuis un an et les vit trembler. Elles ne réagissaient plus à ses commandes comme avant, et maintenant, les réalités de sa maladie étaient encore plus flagrantes.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

Annonces

Il avait utilisé ses mains pendant des décennies dans son travail d'assembleur de meubles. Il était le meilleur de l'équipe et était même responsable de certains des dessins les plus complexes de la sculpture sur bois. Cependant, après avoir appris qu'il était atteint de la maladie de Parkinson, il s'est retiré de la sculpture sur bois pour se concentrer sur l'assemblage.

"M. Jones, allons droit au but. Nous sommes ici parce que nous avons appris que vous avez été licencié, et je pense que c'est insensé", a-t-il commencé en secouant la tête.

Malheureusement, les choses se sont compliquées et son patron, M. Signore, a fini par l'apprendre. Il a dû lui dire la vérité. "Pourquoi ne prenez-vous pas votre retraite, Ben ? C'est le moment. Tu as l'âge qu'il faut. Vous nous manquerez, mais il est peut-être temps de vous reposer, de vous soigner et de profiter de votre âge d'or", lui suggéra gentiment son patron.

"Je ne peux pas, M. Signore. J'ai des traitements à venir, et ça va coûter très cher. J'ai besoin d'argent", dit-il en secouant la tête. M. Signore se pinça les lèvres mais acquiesça.

"D'accord, mais faisons attention à ce que tout se passe bien, d'accord ? Sois prudent", dit-il à Benjamin, qui acquiesça avec enthousiasme.

Annonces

Malheureusement, la situation de ses mains a empiré et il a fini par ne plus rien pouvoir assembler. M. Signore tenta de se justifier auprès de ses supérieurs. Mais une décision a été prise quelques mois plus tard, et Benjamin a été licencié parce qu'il n'était pas en mesure de remplir ses fonctions habituelles.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

Il était maintenant chez lui, trois heures après que son patron l'a informé de la nouvelle. Sa femme, Angie, était sortie et lui avait demandé de surveiller le petit Liam, âgé de quatre ans, qui voulait jouer dans le bac à sable. Il s'est donc assis sur la véranda, s'occupant de l'enfant et se demandant comment il allait lui annoncer la perte de son emploi.

Mais avant de sombrer dans la honte et l'inquiétude quant à son avenir, il a vu un camion s'arrêter dans sa rue et se garer juste devant sa maison, dans un quartier de l'Oklahoma.

Annonces

Soudain, Eric et Franklin en sont sortis, et il a souri. Ces enfants avaient la quarantaine aujourd'hui, mais il y a quelques décennies, ils étaient des débutants dans le monde du meuble. Benjamin leur a enseigné tout ce qu'ils savaient, et très vite, ils l'ont surpassé et ont quitté l'entreprise pour poursuivre leurs propres rêves. Aux dernières nouvelles, ils avaient une entreprise concurrente et s'en sortaient très bien.

"M. Jones !" s'écria Eric, les bras grands ouverts.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

Franklin sourit et les salua tandis qu'ils remontaient le chemin menant à sa véranda. Benjamin sourit en retour et se leva de façon instable, tenant sa canne du mieux qu'il pouvait. Il pouvait encore marcher et se tenir debout, mais parfois ses enfants insistaient pour qu'il se serve de sa canne. "Les enfants, c'est un plaisir de vous voir", leur dit-il chaleureusement.

Annonces

"M. Jones, ne restez pas debout. Asseyez-vous, asseyez-vous", dit Franklin, les bras levés comme pour attraper le vieil homme. Mais Benjamin ne perdrait pas la face ainsi devant ses anciennes protégées. Il leur serra la main et les invita à s'asseoir.

Les hommes discutèrent de rien pendant plusieurs minutes jusqu'à ce qu'Eric se racla la gorge et commença à parler.

"M. Jones, allons droit au but. Nous sommes ici parce que nous avons appris que vous avez été licencié, et je pense que c'est insensé", commença-t-il en secouant la tête.

"Oui. Comment ont-ils pu après tant d'années ? Où est la loyauté ?" acquiesça Franklin.

"Vous l'avez appris ? C'est arrivé il y a quelques heures", soupira l'homme âgé. "Mais les garçons, vous avez aussi entendu parler de ma maladie ? C'est grave. Mes mains ne fonctionnent plus comme avant. Ils n'ont pas vraiment eu le choix."

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

Annonces

"Nous avons entendu, mais tout de même. Cela semble illégal", répondit Franklin, l'inquiétude se lisant sur son visage.

"C'est la vie. Nous allons tous au même endroit un jour ou l'autre", ajouta Benjamin en hochant la tête avec sagacité.

"C'est peut-être vrai, mais pas aujourd'hui. Vous êtes toujours le brillant fabricant de meubles qui m'a tout appris, n'est-ce pas ?" demanda Eric.

"Je suppose", dit Benjamin, perplexe.

"Que diriez-vous de venir avec nous ? Rejoignez notre équipe, devenez superviseur et travaillez sur le projet que vous pouvez. Nous savons que vous pouvez le faire", suggéra Franklin, et les sourcils de Benjamin se haussèrent.

"Vous êtes sûrs ?", leur demanda-t-il, complètement choqué.

"À 100 %", ajouta Éric en hochant la tête avec enthousiasme.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

Annonces

Le cœur de Benjamin battait la chamade à cette offre, et ses lèvres se resserrèrent pour contenir ses émotions. "Oui", souffla-t-il, et les jeunes hommes sourirent.

"D'accord, nous nous verrons demain de bonne heure, M. Jones", ajouta Eric alors qu'ils commencent à partir.

"Vous ne restez pas pour le dîner ?" Proposa Benjamin.

"Nous ne pouvons pas. Nous avons un dîner d'affaires aujourd'hui. Mais peut-être une autre fois", s'excusa Franklin. "Oh, et au fait, en tant que superviseur, vous allez gagner beaucoup plus qu'avant. Mais nous en discuterons demain."

Les hommes sourirent une dernière fois et partirent enfin. "Liam, allons chercher grand-mère", appela-t-il, et son petit-enfant sauta du bac à sable, s'approchant rapidement du véranda. Benjamin chanta en entrant dans la maison : "Angie, j'ai quelque chose à te dire...."

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

Annonces

Benjamin a travaillé pendant dix ans dans l'entreprise d'Eric et Franklin avant de prendre sa retraite. Mais il gagnait trois fois plus qu'avant et ses responsabilités comprenaient la formation d'autres employés, l'apport de nouvelles idées et la direction de la production. Il se sentait utile, apprécié et reconnaissant.

Que pouvons-nous apprendre de cette histoire ?

  • Une entreprise qui ne valorise pas ses employés loyaux perdra rapidement sa main-d'œuvre. Bien que sa maladie l'empêche de travailler avec ses mains, l'ancienne entreprise de Benjamin aurait pu lui trouver une autre place, en mettant à profit ses nombreuses années d'expérience. Au lieu de cela, elle l'a perdu au profit d'un concurrent.
  • Le vieillissement est inévitable, c'est pourquoi il est important d'avoir un filet de sécurité. Tout le monde n'aura pas la chance qu'a eue Benjamin lorsqu'Éric et Franklin sont arrivés, c'est pourquoi il est essentiel d'épargner pour l'avenir. Commencez à épargner pour la retraite dès que possible, soyez malin avec l'argent et prévoyez des plans en cas de maladie. On ne sait jamais ce qui peut arriver.

Partagez cette histoire avec vos amis. Elle pourrait égayer leur journée et les inspirer.

Si vous avez aimé cette histoire, vous aimerez peut-être celle d'un homme âgé qui a été viré par sa patronne, mais qui est devenu le nouveau boss le lendemain.

Annonces

Cette histoire est inspirée de la vie quotidienne de nos lecteurs et rédigée par un écrivain professionnel. Toute ressemblance avec des noms ou des lieux réels est une pure coïncidence. Toutes les images sont uniquement destinées à l'illustration. Partagez votre histoire avec nous ; elle changera peut-être la vie de quelqu'un. Si vous souhaitez partager votre histoire, veuillez l'envoyer à info@amomama.com.

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Annonces
Annonces
Articles connexes

Un garçon trouve un vieux tube dans le grenier de sa grand-mère, un professeur d'histoire l'ouvre et tombe des nues - Histoire du jour

26 mars 2024

Un homme se moque constamment de sa femme au chômage parce qu'elle ne fait rien et trouve une note après que l'ambulance l'a emmenée - Histoire du jour

29 janvier 2024

Le fils d'un millionnaire met sa femme et son bébé à la porte et perd son héritage le lendemain - Histoire du jour

22 février 2024

Un voleur tente de voler un riche homme d'affaires et finit par lui sauver la vie – Histoire du jour

17 janvier 2024

5 histoires incroyables qui se sont produites à bord d'un avion

16 février 2024

Un couple se voit refuser l'adoption d'un garçon en raison de sa pauvreté et des années plus tard, il arrive chez eux dans une voiture de luxe - Histoire du jour

13 janvier 2024

Le fils d'un millionnaire propose à une fille qui travaille comme femme de ménage de devenir sa femme pour une heure - Histoire du jour

22 mars 2024

Un professeur de musique se moque de la chanson d'un élève immigré et l'entend plus tard à la radio - Histoire du jour

15 janvier 2024

3 histoires touchantes de pères célibataires qui ont dû se battre pour leurs enfants

18 avril 2024

Un père de trois enfants vivant sous une tente donne ses derniers 2 dollars à un inconnu dans une station-service et se retrouve propriétaire d'une grande entreprise - Histoire du jour

17 avril 2024

Mon beau-père a humilié une serveuse, mais le karma l'a frappé au moment où il s'y attendait le moins

23 avril 2024

Une femme de 102 ans est stupéfaite de découvrir que toutes ses économies de retraite ont été épuisées — Histoire du jour

09 avril 2024

Des collègues se moquent de la mère célibataire d'un garçon et apprennent qu'elle n'est pas sa mère biologique - Histoire du jour

22 février 2024

Une serveuse remarque une serviette de table portant les mots "AIDEZ-MOI" sur le sol d'un restaurant — Histoire du jour

27 février 2024