Emmanuel Macron : "Ce type a insulté ma femme". Quand Brigitte a été violemment attaquée

Selon le magazine l'Express, les remarques déplacées concernant l’âge de son épouse peuvent mettre très en colère Emmanuel Macron.

Closer nous a détaillé un article de l’Express consacre à Emmanuel Macron le 2 mai dernier. Selon le quotidien, un moyen sûr de s'attirer les bonnes grâces du président, c’est bien réfléchir avant de dire quoi que se soit concernant son épouse Brigitte.

Le 20 octobre 2007, Emmanuel Macron s'est marié avec Brigitte Trogneux, professeur de lettres classiques de vingt-quatre ans son aînée.

Ils se sont recontrés en 1993 au cours d'un atelier de théâtre qu'elle animait dans son lycée. Emmanuel Macron est à l’époque un élève de seconde dans la même classe que la fille de Brigitte, Laurence.

Depuis plusieurs années le couple est très fusionnel et Emmanuel Macron est très protecteur de sa femme Brigitte. 

"Dès qu’elle n’est pas là, il la cherche. Il lui prend la main, il ne la laisse jamais en retrait, la valorise. Exactement l’attitude dont tu rêves venant de ton mec…", révèle une élue dans les colonnes du Parisien

Le chef d’Etat est également jaloux, lorsqu'on s'approche un peu trop de sa chérie : "Il fait attention à qui elle fréquente, à qui la regarde. Il la trouve tellement extraordinaire, il a peur qu’on la lui vole !"

"Elle est son tout. La phrase que j'ai le plus entendue du président pendant la campagne, c'est : Où est Brigitte  ?", confie la secrétaire d’État Marlène Schiappa.

Depuis la participation active de Brigitte Macron à la campagne presidentielle de son mari, la première dame fait parfois l'objet de remarques déplacées concernant son âge.

Alors, lorsque Jean-Michel Psaïla, le patron de l'agence photo Abaca, a évoqué, images à l'appui dans un reportage de Complément d'enquête diffusé sur France 2 il y a quelques mois, des clichés retouchés de la première dame, dont les rides auraient été effacées, le Président de la République s’est indigné. "Ce type a insulté ma femme", a-t-il déclaré après la diffusion de ce reportage, cité par l'Express.