Cette lettre a été écrite par un garçon de 10 ans pour sa mère, mais il n'a jamais pu la lui montrer car il a été renversé par une voiture

Le petit Maicol Rueda Álvarez rentrait chez lui après avoir quitté l'école, lorsqu'il a été renversé par un bus.

Selon les rapports de Caracol, et de Antena 3, le 3 mai 2018, vers 18 heures, dans la ville de Sabaneta, au sud de la vallée Aburrá, la Colombie, un bus qui descendait à grande vitesse a mis fin à la vie de Maicol Rueda Álvarez, un garçon de 10 ans qui sortait de l'école.

"Le véhicule descendait à grande vitesse à travers le secteur de La Inmaculada et dans un virage il a heurté plusieurs personnes avec sa partie arrière", a rapporté la source.

Le garçon a été transporté à l'hôpital municipal, mais ne présentait aucun signe vitaux quand il est arrivé. Deux autres personnes ont été admises avec l'enfant à cause du même incident, un adulte et un autre enfant. Ces deux autres victimes, elles, se rétablissent.

Maicol quittait son école, Primitivo Leal Établissement d'enseignement, où il venait de suivre un cours d'écriture pendant lequel il avait écrit une lettre exprimant son amour profond pour sa mère, Paola Alvarez Gutierrez, 29 ans.

"Tu es la plus belle, merci de m'avoir donné la vie. Pour toujours, merci. De m'avoir nourri. Tu es une mère qui en vaut 10. Dieu m'a donné pour toujours une mère chérie et enchanteresse.

Je t'aime de tout mon coeur. Toutes les choses que nous avons faites, comme manger des glaces, aller au parc,  toutes les choses que tu me laisses faire, comme aller au parc d'attractions, manger du sanchipapas. Je t'aime"

Paola Álvarez, la mère dévastée, a déclaré "Mon mari, mon autre fille et moi traversons une période très difficile, j'ai assisté à une retraite spirituelle et je suis plus calme, ma fille se sent très déprimée parce que Maicol était très proche d'elle." Elle a décrit son fils comme toujours heureux et souriant.

L'accident a provoqué des manifestations et des fermetures de routes par les habitants de la région, se plaignant du manque de contrôle des véhicules et de l'imprudence des conducteurs. Le transit de camions pour les constructions de la zone a beaucoup détérioré la route.

Le secrétaire du gouvernement de Sabaneta a déclaré que "cela a toujours été une route complexe et la construction de plateformes est difficile, nous ne pouvons pas déterminer les causes de l'accident et nous attendrons que l'entité responsable nous donne un rapport final". Il y a eu cinq morts sur cette route jusqu'à présent cette année.

Le département d'Antioquia est celui qui a enregistré le plus grand nombre de décès dans les accidents de la route en 2017, selon les données officielles. Il y a eu 938 victimes et en 2016, 851