Le train de vie réduit de Laeticia : "Ce n’est pas elle qui dépensait le plus dans le couple"

Depuis la disparition de Johnny Hallyday et le début de la bataille judiciaire autour de son héritage, le sujet du train de vie réduit de son épouse Laeticia est souvent évoqué dans la presse people.

Suite à la décision du Tribunal de Grande instance de Nanterre de geler les biens immobiliers et droits artistiques de Johnny Hallyday, sa veuve est obligée de réduire son train de vie, selon les rapports des sources.

Il y a quinze jours, Closer nous révélait une nouvelle fois que Laeticia Hallyday ferait désormais très attention à ses dépenses.

La vie de la maman de Jade et Joy a beaucoup changé depuis la dispa­ri­tion tragique de son époux décédé à l'âge de 74 ans des suites d'un cancer le 5 décembre 2017.

L’ancien mannequin de 43 ans doit désormais non seulement reapprendre à vivre sans son homme qui était son alter égo, mais depuis le début de la guerre autour de l’héritage de son époux, elle doit également faire attention à ses dépenses.

Plusieurs sources ont parlé des vols en classe économique, des repas au fast-food pour ses filles, ainsi que de la vente des voitures de luxe de Johnny, car Laeticia ne peut pas vendre leurs résidences de Marne-la-Coquette et Saint-Barthélemy, cette partie du patrimoine immobilier du chanteur étant gelé par l’ordonnance du tribunal du 13 avril dernier.

En mars dernier, l'avocat de Laeticia Hallyday, Me Ardavan Amir-Aslani accusait en effet les enfants aînés de Johnny, Laura Smet et David Hallyday de vouloir "asphyxier financièrement" leur belle-mère, car la procédure juridique, dont le calendrier a été déterminé ce jeudi 24 mais, peut prendre des années.

Mais si avant les médias disaient que l’ultime épouse du rockeur était dépensière de son vivant, le dernier article de Gala semble réfuter cette thèse.

"On a une jeune femme qui est toujours en deuil. On imagine bien que dans ce genre de situation on ne va pas se dire: 'Je vais aller m’acheter une voiture'.", a récemment rappelé Marion Alom­bert, rédac­trice en chef au maga­zine Voici aux journalistes de BFMTV.

Selon elle, "Laeti­cia n’était pas la personne qui dépen­sait le plus dans le couple. C’est Johnny qui était connu pour faire des folies."