Une femme atteinte d'un cancer en phase terminale survit grâce à un nouveau traitement expérimental

Tout le monde sait à quel point le cancer peut être destructeur dans la vie des gens. Les traitements sont souvent très lourds. Mais les médecins essaient toujours de trouver de nouveaux traitements efficaces pour les nombreux types de cancer qui existent.

Même une fois qu’un nouveau traitement est découvert, chaque cas est si particulier qu'il n'y a aucune garantie que le même traitement fonctionne pour tout le monde.

Certains malades se sont tournés vers des remèdes naturels au lieu de la chimiothérapie et de la radiothérapie. D'autres essaient des traitements expérimentaux dans l'espoir qu'ils fonctionneront.

C'est le cas de Judy Perkins, 52 ans. En 2003, Perkins a subi une mastectomie et s'est fait retirer ses ganglions lymphatiques, rapporte Lifetable.

Mais 10 ans plus tard, une autre tumeur est apparue et cette fois-ci elle était en phase terminale. "Donc, je suis entrée dans le monde des malades du cancer. Des malades du cancer grave", a-t-elle confié.

Perkins a subi la chimiothérapie ainsi que des traitements hormonaux, mais le cancer a continué à se propager. En seulement deux ans après la découverte de cette nouvelle tumeur, le cancer s'était propagé à sa poitrine et son foie.

Elle a dit : "Je me suis rendu compte que j'allais mourir, et c'est à quoi je pensais. Je me sentais mal pour ma famille, mais j'étais reconnaissant pour la vie que j'avais eue."

Mais après l’échec des traitements conventionnels Perkins est tombée sur les recherches du Dr Steven Rosenburg. Ce dernier travaille au Centre de recherche sur le cancer de l'Institut national du cancer et se spécialise en immunologie.

L’immunothérapie cellulaire personnalisée est un nouveau traitement qui se sert du système immunitaire du patient et amplifie son pouvoir pour combattre les cellules cancéreuses.

"C'était cette hypothèse, c'était ce rêve, qui nous a amenés à essayer d'identifier les cellules qui attaquaient le cancer et à les utiliser pour développer un traitement contre le cancer." a déclaré Dr Rosenburg.

Après des années de nombreux essais cliniques, le Dr Rosenburg a appris qu'une cellule spécifique appelée cellule T était efficace dans la lutte contre certaines cellules cancéreuses. A condition qu'il ne soit pas en infériorité numérique.

Il a commencé à extraire ces cellules des corps des patients et à les multiplier pour ensuite les réinjecter en petites armées dans leur système immunitaire. Lorsque Perkins a tendu la main au Dr Rosenburg, c'est exactement le traitement que son équipe lui a proposé.

Il ne lui a pas fallu longtemps pour voir les résultats. Elle a dit: "Je pense que ça faisait peut-être 10 jours que j'avais eu les cellules, et je pouvais déjà sentir que cette tumeur commençait à diminuer. "

Six semaines après l’injection, la taille de la tumeur cible avait déjà diminué de moitié. Et lors de la dernière évaluation qui a eu lieu 22 mois plus tard, "toutes les lésions avaient disparu au scanner", rapportent les auteurs de l’étude.

Les postes connexes
Jan 25, 2019
Une jeune femme atteinte de cancer affirme avoir été laissée par son petit ami parce qu'elle a pris du poids
Dec 21, 2018
Voici le dernier souhait d'une femme en phase terminale
Dec 13, 2018
Rencontrez l'enfant de 8 ans qui ressort victorieux d'un cancer en phase terminale contre toute attente
Jan 24, 2019
Un garçon de 8 ans perd la bataille contre le cancer, quelques heures après l'appel de ses parents pour obtenir de l'aide afin de payer le traitement.