"La petite martyre de l'A10": 31 ans plus tard, le mystère est enfin résolu

En août 1987, une petite fille était découverte morte en bordure de l’autoroute A10, dans le Loir-et-Cher. Ses parents viennent d’être identifiés et arrêtés. Ils doivent être mis en examen jeudi.

C'est Europe 1 qui a diffusé cette nouvelle.

A quelques kilomètres du chateau de Chambord se trouve une petite tombe blanche, souvent fleurie par des anonymes. Au dessus se trouve une tête d'ange et une inscription : "À la mémoire de la petite inconnue de l’A10".

Celle qui, pendant plus de 30 ans, a été surnommée "la martyre de l'A10", aurait enfin un nom : Inass. Ses parents seront mis en examen jeudi.

L'histoire remonte au 11 août 1987, quand des agents d'entretien d'autoroute découvre dans un fossé le corps d'une petite fille. Elle a des boucles brunes, est habillée d'un short, un T-shirt, et d'une robe de chambre à carreaux bleus en blancs, et est entourée d'une couverture.

Mais ce qui retient le plus l'attention, ce sont les nombreuses traces de violence qu'elle porte. Des brûlures, des morsures, ainsi que des fractures non consolidées. Le médecin légiste estime qu'elle est âgée de 3 à 5 ans, et qu'elle n'est décédé que depuis quelques heures.

Personne ne signalera jamais sa disparition. Pourtant, les moyens mis en place sont grands. Après avoir diffusé un portrait robot (son visage étant beaucoup trop abimé pour être montré), les gendarmes consulteront plus de 60 000 écoles maternelles, en vain.

En 1993, l'émission Témoin numéro un sur TF1 se concentre sur cette affaire. En 2012, un nouvel appel à témoin est lancé, en espérant qu'un membre de la famille sera pris de remords et parlera enfin, ou bien qu'un témoin fera le lien avec la disparition.

Des traces d'ADN sur la couverture ont permis de recueillir plusieurs empreintes génétiques, dont celles appartenant à des membres de la famille.

En 2016, coup de théâtre : un homme est arrêté pour une affaire banale. On lui prélève alors son ADN qu'on entre dans la base de données. Une correspondance est alors établie avec cette affaire. L'homme arrêté est un frère de la petite fille.

Après un certain temps, les gendarmes d'Orléans ont fini par retrouver les parents, aujourd'hui sexagénaires. On les a interpellés dans l'Aisne et en région parisienne, mardi dernier.

Les comparaisons ADN sont concluantes, et les enquêteurs les ont interrogés sur ce qu'il s'était passé en 1987. Le couple a eu 7 enfant, dont une petite fille, qui est bien née en 1983, et qui a ensuite disparu de la circulation.

La petite fille se nommait Inass, et est décédée à l'âge de 4 ans. Les deux parents de la "martyre de l'A10" passeront devant le juge d'instruction de Blois ce jeudi.

Les postes connexes
Actu France Feb 21, 2019
Une fille de 12 ans portée disparue dans le Gard a été trouvée saine et sauve 14 heures plus tard
Actualités Feb 28, 2019
Salut, je suis Linda.... "J'ai été assassinée" : La police utilise l'histoire d'une fillette de 11 ans pour attraper son meurtrier
Parentalité Mar 15, 2019
Malnutrition à Vosges : "L’enfant de 2 ans et demi qui pesait 5 kilos va mieux"
Histoires virales Mar 21, 2019
Le témoignage du père de Julen : "J'ai entendu dire que mon fils a été retrouvé quatre heures plus tard."