Jonathann Daval: «Ma belle-famille savait tout»

Jonathann Daval accuse désormais Grégory Gay d’avoir tué son épouse Alexia. Voici ce qu’il a raconté au juge d’instruction. Son beau-frère va porter plainte pour dénonciation calomnieuse.

5 mois après ses premiers aveux, Jonathann Daval est revenu sur ses déclarations concernant la mort de son épouse Alexia.  C'est le 30 janvier dernier que l'informaticien de 34 ans avait finit par avouer avoir ôté la vie à son épouse "par accident". 

Mais ses aveux font vite comprendre qu'il avait menti au cours des mois précédents et que sa femme Alexia n'était jamais partie courir, il l'avait étranglée et avait caché son corps. Cependant, ce mercredi 4 juillet, il a changé de version et nie désormais avoir tué sa femme. Il accuse aujourd'hui son beau-frère d'être le meurtrier d'Alexia.

Selon lui, le mari de Stéphanie Gay, la soeur d'Alexia, aurait étranglé cette dernière dans la maison des parents d'Alexia, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, lors d'une soirée raclette le 27 octobre 2017 au soir.

Toujours selon lui, Alexia Daval aurait eu une crise d'hystérie, ce qui aurait poussé Grégory Gay à l'étrangler.

"Face au drame, l'ensemble de la famille aurait scellé un pacte secret pour étouffer l'affaire, loin d'imaginer que celle-ci connaîtrait une telle résonance"

Pour lui, l’ensemble de la famille d’Alexia serait complice du meurtre de la jeune femme, même s’il accuse en premier lieu le beau-frère, Grégory Gay, d’en être le responsable. Mais Grégory Gay nie ces accusations. Pour lui, Jonathann et Alexia seraient repartis ensemble de la soirée fatidique et donc Jonathann aurait été la dernière personne à voir Alexia vivante.

Une version que nie Jonathann Daval qui affirme que sa belle famille était au courant de tout et aurait décidé de mentir afin de protéger Grégory, "sacrifiant" ainsi Jonathann. Selon lui, lors de cette soirée raclette, Alexia serait entrée dans une crise d'hystérie. Chose courante depuis qu'elle prenait son traitement contre l'infertilité, d'après lui. Afin de calmer sa femme, Jonathannn serait parti s'isoler avec elle dans la salle de bain.

C’est à ce moment qu’Alexia l’aurait mordu et griffé aux bras et au cou. Ces traces de blessures avaient été l’un des indices qui avait amené les enquêteurs à suspecter Jonathann au début de l’affaire.

Toujours selon Jonathann, Alexia était devenue incontrôléble. "Elle criait dans la maison, c'était impossible". Fonçant à l'étage, Alexia bouscule le petit garçon de Stéphanie. Ses grands-parents tentent de mettre l’enfant à distance. Toujours selon Jonathann, Stéphanie essaie de parler à sa sœur ; elle essuie une gifle qu’elle lui rend aussitôt.  Grégory aurait, à cet instant, décidé d'intervenir.

Jonathann Daval évoque des "cris" à l’étage. Et puis, plus rien. Le silence. Personne ne s’en inquiète. Quand Grégory regagne la salle à manger, il est livide. "Ça va ?", lui demande-t-on. "Pas trop", aurait répondu Grégory, selon les déclarations de Jonathann. Ce dernier accuse alors son beau-frère en lui faisant dire : "Elle est morte, je l’ai étranglée". Tous décideront alors de maquiller le meurtre et de sceller un pacte secret afin de protéger le père de famille.

Etant donné qu'Alexia revennait du sport, l'idée de la joggeuse disparue semble parfaite. La famille aurait alors chargé Jonathann de faire disparaître le corps. Ce dernier nie toujours avoir brulé Alexia. Il accuse indirectement Grégory d'avoir voulu faire disparaître les traces de son ADN, notamment sur le cou de la jeune femme, une partie de son corps qui avait été brûlé. Jonathann Daval dit que tout la famille savait où il avait laissé le corps, et que n'importe qui aurait donc pu se rendre sur place pour le faire.

Les enquêteurs se montrent sceptiques vis-à-vis de cette version mais devront tout de même procéder à des vérifications, ce qui peut prendre du temps.

Voulez-vous voir plus de vidéos de vos stars préférées? Abonnez-vous à notre Chaîne Youtube!