03 août 2018

Un bébé de 6 mois a eu une fracture du crâne à cause d'une dispute entre ses parents

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail
Chargement...

Annonces

Un bébé âgé de six mois s'est retrouvé au milieu d'une dispute entre ses deux parents et il a terminéavec une fracture du crâne.

France Soir nous parle d'un père de famille de 23 ans qui a été jugé en comparution immédiate à Toulouse pour avoir fait tomber son bébé, vendredi, au cours d'une violente dispute avec sa compagne. L'enfant, âgé d'à peine six mois, souffre d'une fracture du crâne.

Il s'en est fallut de peu pour que l'incident ne soit encore plus tragique. Le vendredi 27 juillet, à Toulouse, un jeune couple se dispute. Le père de famille, excédé, bouscule sa compagne qui a leur fils de six mois dans les bras car elle l'empêchait de récupérer son téléphone portable.

Chargement...
Chargement...

Annonces

Saoûl, il n'a pas réalisé qu'il mettait ainsi son enfant en danger. La mère de ce dernier a perdu l'équilibre et a lâché le petit garçon qui s'est fracturé le crâne en tombant.

D'après les informations rapportées par La Dépêche du Midi, l'enfant a subit un trait de fracture du crâne mais ses jours ne sont pas en danger. Le médecin a cependant préféré conclure à 20 jours d'incapacité.

Son jeune père a été jugé en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Toulouse.  L'aspect accidental du triste incident a joué un rôle dans sa condamnation et il s'en est tiré avec un an de prison dont six mois de sursis sans mandat de dépôt.

Chargement...

Annonces

Chargement...

Annonces

En s'adressant au père de l'enfant blessé, le procureur a déclaré: "Vous avez l'interdiction de rentrer en contact avec Madame, de vous présenter à son domicile".

Chargement...

Annonces

Durant l'audience, l'avocate de l'accusé a fait quelques révélations concernant la situation compliquée de cette petite famille. Elle a expliqué que son client voulait se saisir du téléphone pour alerter les secours et "se plaindre de violences subies par sa belle-mère qui vit avec eux". "La prise d'alcool résulte d'une volonté d'oublier que sa belle-mère s'approprie son premier fils. Il a une impression d'impuissance", a-t-elle ensuite ajouté.

L'avocat de sa compagne a quant à lui mis l'accent sur la violence dont l'accusé a fait preuve lors de la bousculade: "Il a la lâcheté de ne pas reconnaître sa violence. Une mère ne laisse pas tomber son fils facilement".

Chargement...
Chargement...

Annonces