Qu'a fait Brigitte Macron à Laeticia Hallyday pour la calmer? La vidéo le dévoile

Un hommage populaire a été rendu à Johnny Hallyday ce samedi 9 décembre. La Première Dame a tenu à réconforter Laeticia Hallyday lors de l'arrivée du cercueil.

AmoMama vous en dit plus sur cette histoire rapportée par Closer.

C'est dans la capitale qu'un hommage populaire a été rendu à Johnny Hallyday ce samedi 9 décembre. Beaucoup de personnalités étaient présentes, dont Brigitte Macron et son mari, Emmanuel Macron.

Après l'arrivée du cercueil, que Laeticia, Jade, et Joy Hallyday suivaient, la Première Dame a tenu à réconforter la veuve lors de son arrivée.

Emmanuel Macron a d'abord fait part de compassion auprès de Laeticia en la prenant dans ses bras pendant de longues secondes. La Première Dame a ensuite fait de même, prenant la femme du rockeur dans ses bras à son tour.

Après l'annonce du décès de Johnny le 6 décembre, Brigitte Macron était très présente auprès de la famille Hallyday, elle avait même reçu les enfants du chanteur, David et Laura, à l'Élysée, le 7 décembre.

"On a tous en nous quelque chose de Johnny Hallyday. Le public de fans et de fidèles qu'il s'était acquis est en larmes. Nous n'oublierons ni son nom, ni sa gueule, ni sa voix. Le voici au panthéon de la chanson où il rejoint les légendes du rock et du blues qu'il aimait tant."

C'est ce qu'a publié le Président de la République, Emmanuel Macron, sur les réseaux sociaux la nuit du 5 au 6 décembre, après avoir appris le décès de Johnny Hallyday.

Les postes connexes
Dec 26, 2018
Vœux de Noël de Macron aux Français, Céline Dion avec ses fils pour les fêtes, Laeticia Hallyday partage une vidéo sur Instagram: Top de la journée
Jan 08, 2019
Yann Moix 'ne peut aimer une femme de 50 ans', Laeticia demande pardon, Brigitte Bardot a écrit à la fille de Brigitte Macron: Top de la journée
Hallyday Feb 14, 2019
Georges Lang: qui est cet homme, qui a reçu les félicitations de Laeticia Hallyday
Dec 24, 2018
Brigitte Macron a dévoilé ses pensées sur les Gilets jaunes: 'Cette violence et cette vulgarité'