Une fille de 14 ans se suicide, alors son père décide d'inviter des enfants qui l'ont harcelée à ses funérailles

Cette famille dont la fille s’est suicidée à cause du harcèlement, lance un appel aux jeunes qui ont causé sa mort et avertit les autres parents de ce qui est arrivé à la fillette de 14 ans.

Les parents de Dolly Everett, une adolescente du nord de l’Australie qui s'est suicidée le 3 janvier dernier, ont demandé à toutes les écoles du pays de mener des campagnes de prévention du harcèlement scolaire.

Selon le rapport de The Washington Post, ces derniers temps le harcèlement en ligne est devenu un fléau, mais les experts, les parents et les éducateurs ont du mal à trouver des solutions.

Bien que le suicide soit la principale cause de décès chez les personnes âgées de 15 à 44 ans en Australie, il n’y a pas beaucoup de débats publics à ce sujet, en partie parce que les médias craignent que le fait d'en parler ne mène à davantage de suicides.

Amy Everett allait au collège PGC à Warwick, dans le Queensland, où selon ses parents, l'adolescente était devenue la cible des harceleurs. Elle aurait même été suspendue une fois pour avoir frappé un jeune homme qui l’aurait agressée physiquement et verbalement.

"Elle en avait marre et elle s'est retournée et l'a poussé", a déclaré Kate à Tracy Grimshaw, l'animatrice d'A Current Affair.

Ensuite, l’école l’a suspendue, en déclarant qu’elle ne tolérait pas ce genre de comportement.

"Elle est passée de la plus belle fille à celle qui des problèmes à l'école", a déclaré Kate. "Il y a tellement de choses que j'ai découvertes plus tard et qui auraient probablement changé la fin de cette histoire."

Dans sa publication émouvante sur Facebook, le père dévasté a appelé ceux qui avaient harcelé l’adolescente de venir assister à ses obsèques.

"Si par hasard les gens qui pensaient que c'était une blague et qui se sentaient supérieurs en harcelant constamment voient ce message, qu'ils viennent à ses obsèques pour constater ce qu'ils ont fait", a écrit Tick Everett

Selon les données des statistiques, un enfant australien sur quatre subit au moins type de harcèlement dans sa vie.

Il est important que ces familles sachent qu'elles ne sont pas seules et Tick et Kate veulent aider les parents et leurs enfants à traverser ces situations.

Tick considère qu'"il ne s'agit pas seulement de sa fille, mais de chaque enfant en Australie, il s'agit de changer la culture".

AmoMama vous partage des nombreux dispositifs d’écoute en France :

Téléphone de S.O.S Amitié : 09 72 39 40 50

Site Web de l’Union National de Prévention du Suicide https://www.unps.fr/ 

N° VERT « NON AU HARCÈLEMENT» : 3020

Si le harcèlement a lieu sur internet :

N° VERT « NET ÉCOUTE » : 0800 200 000

Les postes connexes
Conseils Mar 27, 2019
Dévastée, la mère d'un garçon de 10 ans, qui s'est suicidé après avoir été victime de harcèlement à l'école, s'exprime
Actu France Mar 29, 2019
Une écolière de 14 ans s'est suicidée à la gare RER B de Seine-et-Marne
People Mar 27, 2019
Une enfant de 10 ans s'est suicidé après avoir été victime d'intimidation impitoyable, dit sa mère
People Apr 06, 2019
Le père en larmes parle de sa fille de 12 ans qui a survécu à une tentative de suicide à cause de l'argent