Sébastien Farran dévoile son grand regret au sujet de l'album de Johnny une semaine après sa sortie

Sorti le 19 octobre dernier, l’album posthume de Johnny Hallyday a battu le record du meilleur démarrage sur une semaine de ventes. Cependant son manager a fait part d'un grand regret au sujet de ce 51 opus de l’idole des jeunes.

L'album posthume de Johnny Hallyday, intitulé "Mon pays c'est l'amour", s'est vendu à 631 000 exemplaires en 72 heures et est également devenu disque de diamant. 

Thierry Chassagne, le dirigeant de la maison de disque de Johnny, Warner Music France, a révélé avoir été pris de court. Fait confirmé par Sébastien Farran, dernier manager de Johnny Hallyday :

"On s’attendait à un gros démarrage. Après, si j’avais eu le don de la vision, on aurait fait une mise en place plus importante. Je pensais que ça allait être d’importance, je ne pensais pas que ça serait aussi hallucinant." a-t-il confié au micro d’RTL, ce vendredi 26 octobre.

Visiblement touché par cet immense engouement des fans, celui qui a accompagné le rockeur de 2012 jusqu’à sa mort en décembre 2017 a encore du mal à réaliser : "C’[était] une semaine un peu euphorique […]. En plus maintenant, c’est passé comme étant le plus gros score mondial de cette année".

Ce record de ventes est évidemment attribué à la voix et au talent de l'artiste légendaire : "Une seule personne qui a une carrière de 60 ans, qui a touché six générations qui se sont retrouvées à ce moment-là et qui arrivent encore à s’identifier à lui."

Mais a côté de toutes ces émotions qui débordent, le dernier manager et ami de Johnny a tout de même un grand regret,  il se dit "déçu que [Johnny Hallyday] ne soit pas là pour le voir" :

"Je pense que c’est un manque, un besoin. C’est fantastique. En plus, Johnny est un homme de records. Mais alors celui-là, je pense que c’est celui qu’il aurait le plus aimé voir."

La semaine dernière, Sébastien Farran révélait aussi ce qui inquiétait le plus le rockeur durant sa maladie.